KevFB

Administration
  • Compteur de contenus

    9 405
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    50

KevFB a gagné pour la dernière fois le 21 septembre

KevFB était le contributeur le plus populaire !

À propos de KevFB

  • Rang
    Tu bluffes pas Martoni !
  • Date de naissance 01/02/1991

Informations de profil

  • Sexe
    Masculin
  • Pays
  • Plateforme(s)
    PS4
    PS3
    Xbox 360
  • GTA favori
    GTA Vice City

Comptes de jeux

  • Social Club
    KevFB21

Visiteurs récents du profil

47 937 visualisations du profil
  1.   Alors que Rockstar Games vient d'officialiser Red Dead Online, Imran Sarwar et Josh Needleman, respectivement responsable du design de Rockstar North et producteur senior de Rockstar San Diego, donnent au site consacré à l'actualité vidéoludique IGN les premiers éléments sur la déclinaison multijoueur de RDR 2.   Sarwar confirme ainsi que les joueurs jouiront de la même liberté en ligne que dans le mode histoire. « Red Dead Online utilisera l'univers et les mécaniques de gameplay de Red Dead Redemption 2 comme base pour un nouvel environnement peuplé de cowboys ou de cowgirls et de hors-la loi, qui combine, dans un monde ouvert gigantesque, un gameplay multijoueur et coopératif à de nombreux éléments narratifs. Les joueurs pourront ainsi explorer ce monde seul, ou rejoindre facilement des amis ou d'autres joueurs pour se mesurer à eux ou travailler ensemble. Ce mode tirera pleinement partie du monde du jeu, mais aussi de tous les aspects propres au XIXe siècle qui rendent Red Dead Redemption 2 à la fois unique et amusant ».     Needleman partage quant à lui les ambitions de Rockstar pour Red Dead Online : prendre le multijoueur de Red Dead Redemption et y ajouter les éléments de GTA Online pour aller beaucoup plus loin. « Le mode multijoueur de Red Dead Redemption représentait pour nous, à l'époque, une véritable avancée. C'était le premier jeu à avoir saisi l'opportunité d'offrir un monde ouvert multijoueur qui s'étendait au-delà des frontières des villes, là où le monde était suffisamment ouvert pour créer librement différents gameplay, tout en étant à la fois une sortie de lobby vivant abritant des modes de jeu plus structurés. Red Dead Redemption 2 amènera ces idées à un tout autre niveau et y ajoutera tout ce que nous avons appris ces dernières années, avec entre autres l'ajout de nos éléments de gameplay préférés de GTA Online, comme ses expériences compétitives et coopératives aussi amusantes que complexes, et sa façon d'intégrer de la narration au multijoueur ».     Il ne vous aura pas échapper que, comme pour GTA V et GTA Online, la sortie de ce mode multijoueur sera décalée dans le temps par rapport à son pendant solo, d'autant que Rockstar propose cette fois-ci une bêta publique pour un lancement plus en douceur et éviter de refaire ainsi les mêmes erreurs qu'il y a cinq ans. « Il y a plusieurs raisons [au fait de ne pas sortir les deux en même temps]. La première est que même si Red Dead Redemption 2 et Red Dead Online partagent les mêmes mécaniques de gameplay et la même géographie, nous les considérons comme deux produits distincts qui évolueront de manière indépendante », déclare le responsable du design du studio écossais.   « Nous adorons les jeux solo narratifs et ils restent la fondation de tout ce que nous créons. Red Dead Redemption 2 est un jeu narratif important dont nous espérons que les personnes s'y perdront des heures durant et nous voulons qu'elles fassent l'expérience de tout ce que ce monde a à offrir avant que nous nous concentrions sur l'expérience multijoueur. Sans parler du fait que jouer la campagne et apprendre à connaître les commandes et les mécaniques du jeu est la meilleure façon de se préparer à jouer à Red Dead Online », poursuit Imran Sarwar. « Par ailleurs, comme nous l'avons appris par le passé, lancer des jeux en ligne de cet ampleur s'accompagne souvent de légers problèmes et nous voulons être sûrs de proposer à la sortie du titre l'expérience de jeu la plus fluide possible, et ce pour tous les joueurs. Nous pensons que cette approche permettra aux gens d'avoir droit à des expériences géniales aussi bien durant la campagne solo que dans le mode multijoueur ».     Au tour de Josh Needleman de s'exprimer sur ce qui oppose les deux jeux 100% multijoueur de la compagnie au R étoilé : « L'une des grosses différences entre les univers de GTA et Red Dead est le fait que, le plus souvent, vous traversez ou survolez rapidement dans le monde d'un GTA, alors que dans Red Dead Redemption, le changement régulier de rythme rend l'expérience de jeu générale plus intimiste. Comme le mode histoire s'articulant autour d'Arthur Morgan, nous voulons que les gens s'investissent dans leur personnage en ligne et aient l'impression que chaque activité ait du sens pour celui-ci, le décor et l'époque. L'expérience doit être intime et personnelle, mais aussi amusante et riche en scènes d'action de temps à temps ».   La version en ligne de GTA servira pourtant de base à ce nouvel opus multijoueur, notamment en ce qui concerne ses mises à jour et contenus ajoutés au fil des années : « Nous avons essayé de sélectionner les meilleurs éléments et contenus de GTA Online et nous les avons utilisés comme base pour cette nouvelle expérience », ajoute le producteur senior du studio californien. « Selon nous, ce dernier a réussi à tirer son épingle du jeu créativement parlant avec la mise à jour Braquages. Ce contenu, en plus de ceux qui ont suivi (Nuits blanches et marché noir, Le Braquage de la fin du monde, Contre-bande organisée et autres), représentent ce qu'il y a de mieux dans GTA Online et cela nous a servi de modèle à ce nous voulions utiliser ici ; pas leur contenu évidemment mais plus la façon dont ils combinaient narration, gameplay et modes de jeu pour créer un ensemble cohérent. Ceci et tous les éléments que nous aimions dans le mode multijoueur du premier Red Dead Redemption ».     « Le gros souci avec le mode multijoueur de Red Dead Redemption, c'était que chaque mise à jour que nous sortions divisait les joueurs. À mesure que le jeu a grossi, nous avons scindé notre base de joueurs » poursuit Sarwar. « C'est ce qui a inspiré GTA Online ; nous étions obsédés par l'idée de garder les joueurs unis et faire évoluer l'expérience de jeu. Au-delà de tout cela, après plusieurs essais et échecs, nous pensons avoir trouvé la bonne façon de faire des jeux multijoueurs qui fassent honneur aux expériences de Rockstar, c'est-à-dire en combinant personnalité, gameplay, narration et variété dans chaque ajout de contenu. Nous n'avons trouvé la bonne formule qu'à partir de la mise à jour Braquages. Notre objectif, cette fois, est d'arriver à cette situation plus rapidement, tout en étant plus réactifs à ce que les personnes aiment jouer pour faire évoluer l'expérience globale ».     Enfin, la question que beaucoup de joueurs se posent depuis un moment : les mises à jour et le contenu supplémentaire vont-ils s'arrêter pour GTA Online une fois Red Dead Online sorti ? « Nous avons encore de grandes choses de prévues pour GTA Online et nous allons continuer à sortir des mises à jour. Nous avons plus ou moins prévu de les étaler pour chacun des deux jeux afin de permettre aux joueurs de passer facilement de l'un à l'autre, mais nos plans de développement pourraient ne pas toujours le permettre ! », indique ainsi Imran Sarwar. « Nous pensons que les fans de GTA Online vont aimer beaucoup de choses dans Red Dead Online, mais nous pensons aussi que ce dernier va attirer son propre public, prêt à quelque chose d'entièrement nouveau ; cependant, sous quelle forme exactement Red Dead Online y parviendra, nous n'en sommes pas sûrs nous-mêmes, mais nous souhaitons vraiment nous concentrer sur les notions de jeu de rôle et de moralité. Cette vision aura peut-être changé quand le jeu sortira, mais c'est la direction dans laquelle nous nous dirigeons en ce moment ! Et nous allons travailler sur cela ensemble, avec notre incroyable communauté, afin de transformer cette expérience en ligne en quelque chose de génial ».   Lien : IGN
  2. KevFB

    Grand Theft Auto V fête ses 5 ans !

      Il y a tout juste 5 ans, un certain 17 septembre 2013, Grand Theft Auto V, le quinzième opus de la saga iconique de Rockstar Games débarquait dans tous les magasins, boutiques de jeux vidéo et autres sites de vente en ligne. L'opus de tous les superlatifs permet alors à la série GTA de passer un très grand cap tout en partageant la place avec sa déclinaison multijoueur.   ALLER PLUS LOIN   La tempête Hot Coffee de GTA San Andreas passée, le succès commercial et surtout critique revenu avec l'excellent GTA IV, c'est désormais avec l'esprit un peu plus léger que Rockstar se penche sur le prochain opus de sa série phare : Grand Theft Auto V. Après le retour aux sources à Liberty City, les développeurs posent leurs valises de l'autre côté des États-Unis, dans la luxuriante mais non moins factice Los Santos. Pourquoi venir ici ? Pour le temps on suppose. Ou le, hmm, on ne sait pas, ce truc, cette magie...   Le développement de GTA V commence fin 2008, avec un scénario de plus de mille pages, dans l'État de San Andreas donc, cette fois-ci amputé de San Fierro et Las Venturas, l'équipe se concentrant en particulier sur la représentation d'un Los Angeles fidèle et miniaturé, à la manière de Liberty City. Comme auparavant, les membres de Rockstar North sont de nouveau envoyés sur le terrain, tandis que tout ce qui peut permettre de s'approcher de la réalité, comme des statistiques de modèles de voitures suivant les quartiers, sont de nouveau épluchés de près. La carte, qui avait rétréci dans GTA IV par rapport à San Andreas, se veut désormais comme la plus grande jamais conçue par Rockstar. Aidée par le travail réalisé pour Red Dead Redemption (sorti en mai 2010), une nouvelle version du moteur RAGE permet également de repousser les PS3 et Xbox 360 vieillissantes dans leurs retranchements, en particulier au niveau de la lumière, où chaque point lumineux (lampadaires, phares, etc.) doit pouvoir être visible de loin sans avoir recours à des lumières « fantômes » pour simuler le trafic routier de loin dans l'opus précédent, mais également les animations physiques et faciales des personnages, bien plus réalistes, permettant aux cinématiques de gagner en fluidité et en aspect cinématographique.   Tout ce travail fastidieux rend finalement le développement du jeu bien plus long que précédemment, pour un budget colossal de plus 130 millions de dollars (nouveau record) ; d'une manière générale, le jeu se veut désormais plus amusant, dans une métropole baignée par le soleil, comme pour répondre à certains joueurs, mais également d'anciens membres de DMA Design, quant à la noirceur de Grand Theft Auto IV et de sa ville sombre.   LA TROISIÈME OPTION   Amorcée par GTA IV et ses extensions, et déjà imaginée au moment du développement de San Andreas, la narration est désormais triptyque et permet au joueur d'incarner simultanément trois protagonistes. Ce nombre n'est pas choisi au hasard puisqu'il permet de mettre en place un jeu d'alliance ou d'antagonisme entre eux.   Le premier à être imaginé par la plume de Dan Houser est Michael De Santa, sorte de Tommy Vercetti à la retraite ou de Carlito Brigante en plus bougon, venu sous le soleil de San Andreas avec sa femme et ses enfants pour fuir son passé criminel, bien que la retraite et le manque d'action l'ennuient.   Franklin Clinton se présente lui comme un héritier de Carl Johnson, désireux de s'éloigner des quartiers chauds et des gangs de Los Santos. Plus effacé que ses deux compères, il symbolise pourtant l'archétype même du héros d'un GTA classique : un personnage ambitieux partant de rien avant de monter les échelons de la criminalité locale. C'est d'ailleurs à lui que sera confier le choix quant à l'issue de l'aventure.   Enfin, Trevor Philips est la caution défouloir du jeu. En effet, si le discours emplein de rédemption de Niko Bellic concernant les horreurs de la guerre devenait tout de suite incohérent lorsque les joueurs décidaient de faire un carnage dans la rue, ce nouveau personne permet de répondre aux plus bas instincts de ces derniers. Pourtant, derrière ses allures de chien fou ou de psychopathe, cet pilote recalé de l'armée et tête brûlée n'en demeure pas moins le protagoniste avec le plus de valeurs du trio, notamment sa loyauté à toute épreuve.   LE COUP DU SIÈCLE   En octobre 2011, Rockstar officialise le jeu notamment par le biais d'une première bande-annonce ; la patience des joueurs est d'ailleurs mise à rude épreuve, l'éditeur préférant donner des informations au compte-gouttes jusqu'au mois de septembre 2013. Le jeu fait un véritable carton ; 11 millions de ventes et plus de 800 millions de dollars de recette pour le premier jour de commercialisation et 1 milliard à partir du troisième jour.   Au-delà des chiffres, GTA V reçoit une moyenne de 97/100 sur Metacritic, considéré par la presse comme étant l'un des meilleurs jeux jamais créés, et plus de 35 récompenses pour 108 nominations, dont les BAFTA.   Un an plus tard, éditeur et développeur lancent une version remastérisée sur les nouvelles PlayStation 4 et Xbox One, en plus du PC, dotée de nouvelles missions annexes, véhicules, bande-son (déjà pourtant pourvue de titres célèbres), et éditeur de vidéos en plus des améliorations graphiques, sans oublier le passage en vue à la première personne, nouveau tournant dans la série ; c'est la deuxième fois, avec GTA 2, qu'un opus sort à cheval sur deux générations de consoles. Le jeu est un tel mastodonte qu'il devient l'argument principal pour de nombreux joueurs désireux d'acquérir une console de nouvelle génération.   Cinq ans plus tard, les ventes cumulées sur ces cinq plateformes s'élèvent désomais à près de 100 millions d'exemplaires (jeu le plus vendu sur PS3 et PS4, à ce jour), derrière Tetris et Minecraft dans l'histoire vidéoludique, se payant même le luxe de figurer encore en tête des ventes de jeux vidéo malgré les années passées. GTA V devient également le produit culturel le plus rentable de l'histoire avec plus de 6 milliards de recette.   Il ne va pourtant sans dire que le succès en parallèle de GTA Online, sa déclinaison multijoueur sortie deux semaines plus tard et nécessitant le jeu de base pour se lancee, n'est également pas étranger à ses chiffres historiques...   GRAND THEFT AUTO V (MODE HISTOIRE) EN BREF 5 ans de développement 246 millions de dollars de budget, dont 137 millions pour le développement et 109 millions pour la campagne marketing 800 millions de dollars de recette le jour de la sortie, 1 milliard après trois jours de commercialisation et 6 milliards depuis Près de 100 millions d'exemplaires vendus 5 plateformes accueillant le jeu 97 sur Metacritic 108 nominations et 35 récompenses 2 États (dont un avec 2 comtés), 7 villes et 4 villages 15 montagnes, vallées et collines 17 grandes routes, dont 9 autoroutes 164 personnages rencontrés lors du mode histoire, plus 67 seulement mentionnés 175 acteurs, DJ et autres personnes ayant prêté leur voix Plus de 5 heures de cinématiques 316 véhicules disponibles en mode solo 66 armes en mode histoire 19 stations de radio en mode solo, dont 2 disponibles seulement sur les nouvelles versions du jeu (plus 1 personnalisable sur PC) ; 444 morceaux et 6 programmes pour les talk show, dont 204 exclusifs aux versions PS4, XB1 et PC 69 missions principales, 10 variantes, 3 facultatives 58 missions secondaires « Inconnus et détraqués » 60 événements aléatoires dont 3 exclusifs aux nouvelles versions 50 pièces de vaisseau spatial, 50 morceaux de lettre, 30 pièces de sous-marin et 30 déchets nucléaires 50 vols sous le pont, 15 vols sur la tranche et 50 cascades 60 succès et 61 trophées, dont 11 exclusifs aux versions PlayStation 4, Xbox One et PC 36 codes de triche dont 7 exclusifs aux nouvelles versions du jeu   Greyhound, composée par Tangerine Dream et retravaillée par TomilovSenya   Et vous, quels souvenirs gardez-vous de Grand Theft Auto V ? Quel recoin de Los Santos ou Blaine County continuez-vous d'arpenter ? Quelle mission vous a le plus marqué ? Quel personnage avez-vous le plus aimé ? Quels éléments propres à cet opus souhaiteriez-vous revoir dans un futur GTA ?   Pour aller plus loin, retrouvez notre dossier consacré aux 20 ans de la série GTA, publié en octobre 2017.
  3. KevFB

    QCM - Architecture et jeux vidéos -

    Salut @thibz, C'est fait ; bon courage pour ton mémoire et pour tes études.
  4. En parallèle de la publication des artworks des différents membres de la bande de Dutch van der Linde, Josh Bass et Aaron Garbut, respectivement directeurs artistiques à Rockstar San Diego et Rockstar North, donnent au Hollywood Reporter de nouveaux détails sur l'intrigue et le mode solo en lui-même de RDR 2. Ainsi, selon Bass, Dutch van der Linde a été le point de départ de ce nouveau jeu. Figure importante du passé de John Marston et pièce maîtresse de l'intrigue de RDR, l'idée d'une préquelle tournant autour de son gang a alors fait son chemin. « La présence de Dutch planant sur Red Dead Redemption et son influence sur les événements ont été une grande source d'inspiration pour la mise en place et la direction de Red Dead Redemption 2. Nous voulions tous en savoir plus sur lui et la bande - comment était-ce de chevaucher avec ce gang ? Qu'est qui les a menés aux événements du jeu précédent ? Qu'est-ce qui leur est arrivé en cours de route ? ». « Dans Red Dead Redemption 2, vous pouvez voir cette bande, y compris Marston, au sommet de sa notoriété et au moment où les choses commencent à s'effondrer. Cette histoire se concentre sur Arthur Morgan, le plus fidèle exécuteur de Dutch. Adopté au sein du gang par ce dernier alors qu'il n'était qu'un jeune garçon, Arthur considère la bande comme sa famille - Dutch a donné un sens a sa vie, et le gang a servi d'unique élément positif est constant dans celle-ci », ajoute Bass. Si RDR 2 permet de faire un bond de douze ans dans le passé et de découvrir la bande en pleine action, ce n'est pas pour autant que les événements se situent en pleine Conquête de l'Ouest, sans loi. « Les choses changent - il n'y a pas beaucoup de place dans un monde en pleine modernisation pour le mode de vie du gang. À travers les yeux d'Arthur, vous voyez les événements commencer à faire des ravages sur la bande car ils sont forcés de fuir à travers l'Amérique, pendant que dans le même temps, l'emprise de Dutch sur le gang commence à s'estomper », précise Bass. « Nous avons cherché à capturer une large part de la vie américaine en 1899, une nation à l'industrialisation rapide qui aurait bientôt des vues sur la scène mondiale - et ferait tout son possible pour se moderniser », poursuit Garbut. « C'est un paysage brutal avec une histoire sordide, mais aussi plein d'opportunités. L'un des aspects les plus satisfaisants de la création d'un monde d'une telle envergure est la possibilité de découvrir toute une gamme d'histoires et de personnages durant votre voyage. Le parcours de la bande et la portée épique du jeu permettent d'aborder tous les aspects de l'Amérique au tournant du siècle de manière éloquente et significative ». Rockstar, qui a toujours cherché à créer les mondes les plus grands et immersifs possibles tout en gardant son ton satirique, souhaite ainsi offrir aussi bien un univers organique qu'un reflet de la société de l'époque. « Nous essayons de créer un monde qui soit à la fois expansif et profond. Nous avons toujours essayé de créer des univers qui ressemblent à des endroits autant qu'à des jeux, et nous avons pu utiliser les dernières technologies pour faire avancer cette idée comme jamais auparavant », déclare Garbut. Cela concerne aussi bien l'environnement que les personnes ou animaux qui le peuple. « Le contraste entre riches et pauvres, entre faible et fort et entre civilisation et région sauvage nous a vraiment parlé ». L’interactivité sera alors l'un des points centraux de ce nouveau monde. « Nous essayons de créer un monde où tout est plus cohérent, de sorte qu'aussi bien les actions du joueur que la façon dont le monde réagit à celles-ci soient cohérentes, peu importe ce que vous faites ou où vous le faites », ajoute Aaron Garbut. « C'est persistant et vivant, mais aussi plus délibéré et plus intime d'une manière qui convient à un monde où l'on se déplace encore à cheval ou à pied. Vous pouvez échanger des histoires avec un barman dans un saloon, éviter les ennuis avec un représentant local de la loi, attaquer un train ou fouiller simplement dans les tiroirs d'une ancienne ferme en espérant trouver de l'argent ou simplement de la nourriture pour aider le gang à survivre - et une transition parfaite entre ces choses à la fois amusantes et conformes au caractère d'Arthur ». Pour le directeur artistique de Rockstar San Diego, si la nouveauté de GTA V avec le switch entre plusieurs protagonistes faisait sens pour ce jeu et était amusant, « se contenter d'un seul personnage était plus approprié à la structure et au récit d'un western. Arthur vit et se bat aux côtés des autres membres de la bande de Van der Linde, et ils forment un groupe de personnages pleinement conscients qui ont des relations entre eux et avec Arthur, mais c'est l'histoire d'Arthur et nous plaçons fermement les joueurs dans ses bottes alors que lui et son gang font face à un monde à l'évolution rapide. Nous pensons que les gens vont vraiment aimer le sentiment d'être dans la bande. Ce n'est en rien comme ce que nous avons fait auparavant ». Concernant l'avancée technique que Rockstar a pu faire avec l'arrivée des consoles de huitième génération, les deux intervenants se montrent confiants quant au fait que ce jeu créé spécialement pour ces dernières dépasse la précédente production du développeur. « Grand Theft Auto V a servi d'étalon assez élevé pour nous en tant que compagnie, mais même les versions PlayStation 4 et Xbox One de ce jeu étaient basées sur des concepts techniques de l'ère de la PS3 », déclare ainsi Josh Bass. « Red Dead Redemption 2 est notre premier jeu pour la dernière génération de plateformes, et a été l'occasion pour nos équipes de mettre à jour tous les aspects de notre approche du jeu en même temps, des graphismes et de l'éclairage à l'intelligence artificielle, en passant par la météo, le son, la musique, l'animation faciale et corporelle et plus encore. Nous avons utilisé ce pouvoir pour créer un monde qui dépasse de loin tout ce que nous avons fait en termes de profondeur, d'interactivité et de persistance ». « C'est le sens de la vie du jeu qui le distingue le plus. Lorsque vous entrez dans une ville pour la première fois et que vous voyez les habitants vaquer à leurs occupations, construire des maisons, vendre des journaux, traîner, vous pouvez dire instantanément que nous n'avons jamais expérimenté ce niveau de détail dans un monde ouvert auparavant », annonce quant à lui le directeur artistique de Rockstar North. L'une des autres volontés affichées par la compagnie au R étoilé est ainsi de redéfinir les codes du jeu vidéo, notamment en gommant les limites entre cinématiques, missions ou encore quêtes annexes, au nom encore une fois de l'immersion. « Quand vous voyez une cabane sur une colline et que vous savez qu'il y a quelque chose d'intéressant pour vous là-bas, peut-être que vous allez y pénétrer et tomber sur un mystère, ou rencontrer son propriétaire et déboucher sur quelque chose. Je pense que c'est à ce moment-là que vous pouvez dire que c'est un nouveau territoire, quand vous ne savez même pas si ce que vous avez fait était une mission ou non. Lorsque toutes les parties systémiques du monde se rejoignent avec notre contenu scripté de la bonne manière, c'est incroyable ». À Aaron Garbut de conclure sur son ressenti personnel après ces huit années de développement et sur la trace que doit laisser RDR 2 dans l'univers vidéoludique : « Faire oublier aux joueurs qu'ils jouent à un jeu, et les laisser à la place avec un souvenir d'un lieu. C'est comme ça que je quitte ce projet personnellement, maintenant que nous le terminons, j'ai passé des années à vivre dans ce monde tous les jours et ça va me manquer. Mais je le laisse avec des souvenirs d'un endroit où j'ai vécu. C'est assez incroyable ». Lien : Hollywood Reporter
  5.   CANIS FREECRAWLER   Pour grimper les nombreuses montagnes qui jalonnent l'État de San Andreas, ou couper à travers champs et désert si le bitume vous ennuie, mieux vaut être bien équipé. Par chance, Canis sort aujourd'hui son nouveau véhicule tout-terrain sur Legendary Motorsport : le Freecrawler. Pour acquérir la bête, il vous faudra débourser 597 000 GTA$. Par ailleurs, si vous souhaitez prolonger les vacances malgré la rentrée, faites repeindre votre voiture aux couleurs des maîtres-nageurs sauveteurs et rendez-vous sur la plage pour faire votre patrouille.   MODE RIVALITÉ « QUI VA À LA CHASSE... (REMIX) »     Rockstar continue de revisiter ses modes rivalité avec « Qui va à la chasse... (remix) ». Vêtu de la combinaison Cuirassé, défendez votre peau avec vos co-équipiers, au milieu d'un décor futuriste, contre les attaques de vos adversaires transformés en Proie et aux vies illimitées jusqu'à la fin du temps imparti, et vice versa. Les GTA$ et RP sont doublés dans toutes les variantes de cette activité jusqu'au 17 septembre.   GTA$ ET RP DOUBLÉS   En plus des GTA$ et RP doublés dans le mode rivalité « Qui va à la chasse... (remix) » jusqu'au 17 septembre, les guerres commerciales rapporteront le double des gains habituels jusqu'au 10 septembre. De plus, les propriétaires de boîtes de nuit recevront leurs gains en GTA$ deux fois plus rapidement en faisant la pub de leur boîte de nuit d'ici le 10 septembre.   GTA$ À GAGNER   Jouez à GTA Online n'importe quel jour cette semaine pour gagner un bonus de 250 000 GTA$. Et jouez plusieurs jours d'affilée pour remporter en supplément un bonus quotidien de 150 000 GTA$ jusqu'au 10 septembre. Ou alors, connectez-vous tous les jours de la semaine pour empocher la somme de 1 150 000 GTA$. L'argent bonus sera déposé sur votre compte Maze Bank le 17 septembre au plus tard.   NOUVEAU T-SHIRT À DÉBLOQUER     Les t-shirts de la mise à jour « Nuits blanches et marché noir » sont de retour dans le multijoueur cette semaine. Connectez-vous ainsi d'ici le 10 septembre pour obtenir votre haut Paradise.   NOUVEAUX MOTIFS À DÉBLOQUER     Connectez-vous à GTA Online entre aujourd'hui et le 10 septembre pour débloquer les motifs « Camouflage bleu et vert » et « Écossais bleu » pour votre Pegassi Oppressor et Oppressor Mk II.     PROMOTIONS   Voici les promotions disponibles jusqu'au 10 septembre : -50% sur les bureaux et les QG de motards -40% sur les hangars et l'atelier du hangar -40% sur les bunkers -30% sur les garages de fonction (excluant l'atelier de customisation) -40% sur la Pegassi Oppressor, le FH-1 Hunter et la Grotti X80 Proto (prix d'achat de base et tarif spécial lorsque cela s'applique) -30% sur le Mammoth Hydra, l'Overflod Entity XXR, la Jester classique, le Patriot Stretch et le Pounder custom (prix d'achat de base et tarif spécial lorsque cela s'applique) -40% sur les transformations chez Benny's -30% sur les blindages des véhicules -30% sur les améliorations des boîtes de nuit (matériel, personnel, sécurité)   Lien : Rockstar Newswire
  6. KevFB

    Les véhicules non achetables (online)

    Bonjour @Marelye, Sujet déplacé dans le bon forum : GTA Online.
  7. Ah, enfin Rockstar s'est décidé à continuer la série des Kubrick ! Mes figurines de GTA III, Vice City et San Andreas commençaient à se sentir un peu seules. Le petit troll au passage, avec Roman et sa boule de bowling.
  8. KevFB

    Votre série préférée

    Jim Carrey dans le rôle principal et Michel Gondry à la réalisation, que demander de plus.
  9. KevFB

    Red Dead Redemption 2 débarque le 26 octobre 2018

    Il y a peut être aussi le fait que le dernier opus en date de la série Red Dead, Undead Nightmare (même si c'est techniquement un DLC de Red Dead Redemption), soit sorti un 26 octobre (pour la version dématérialisée).
  10. KevFB

    Red Dead Redemption 2 débarque le 26 octobre 2018

    Si cette date a vraiment été choisie pour son symbolisme par Rockstar, je verrais avant tout une référence à la fusillade d'OK Corral, l'une des plus célèbres fusillades de la conquête de l'Ouest (si ce n'est la plus célèbre), qui a donc eu lieu le 26 octobre 1881. Quant à une Deluxo modifiée, cachée sous une bâche (qu'on ne peut pas retirer) dans une mine, derrière des planches de bois gravées des initiales E.L.B., je signe tout de suite.
  11. KevFB

    Saloon du Network - Série Red Dead

    C'est plus un document de travail qu'une map in-game ; d'autant qu'il y a visiblement des placeholders en attendant de trouver un nom pour certains lieux (New Bordeaux, justement). TechRadar avait aussi confirmé son authenticité par une source donnée proche de R*. En tout cas, les lieux ou inscriptions visibles depuis le trailer #2 notamment légitiment la carte au fur et à mesure des vidéos et screenshots (Valentine, Cornwall, Annesburg, Blackwater, etc.). Quant à savoir pourquoi un tel document a pu fuité, les raisons peuvent être diverses : photo qui s'est retrouvée maladroitement entre de mauvaises mains, employé qui veut montrer délibérément sur quoi il travail, ancien de chez Rockstar qui décide de balancer, etc.
  12. Beau travail @R•G ; pour un premier article, c'est un joli pavé ! Un grand merci également aux membres de l'équipe et VIP qui ont participé ! Comme j'en avais discuté avec @Master Nawak durant l'élaboration de cette analyse, autant aborder le sujet ici (attention, possible spoiler de l'histoire principale) :
  13. KevFB

    La vidéo de gameplay officielle de RDR 2 débarque demain

    Je ne pense pas que ça spoilera plus que dans le trailer #3 ou les vidéos de gameplay des précédents jeux, au niveau de l'histoire. On verra sans doute des extraits de cinématiques ou quelques moments forts du jeu (braquages de banque par exemple), sans connaître le contexte. Rockstar avait aussi sorti une scène de son contexte dans la vidéo de gameplay de GTA V (la scène de fin de la dernière mission La troisième option, modifiée de manière à ce qu'elle semble faire partie du braquage de fourgon de la mission Mise à sac), comme pour d'autres trailers d'ailleurs ; donc ça sera probablement difficile de se faire une idée précise du déroulé de la trame principale.