KevFB

Administration
  • Compteur de contenus

    9 534
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    59

Activité de réputation

  1. Merci
    KevFB a/ont reçu une réputation de Miraud2 dans Détails des bonus du 11 au 17 avril sur GTA Online   
     
    GTA$ ET RP DOUBLÉS
     
    Amateurs de lowriders et de guerres de gangs, passez un coup de fil à Lamar pour qu'il vous donne une de ses huit missions de la mise à jour « Lowriders », l'acolyte de Franklin paye en effet double, aussi bien en GTA$ qu'en RP, jusqu'au 17 avril.
     
    Si vous voulez mettre un peu d'argent de côté ou sauter plusieurs rangs cette semaine au travers d'activité en plus grand nombre, lancez-vous avec vos amis, les membres de votre ou des joueurs inconnus dans la livraison de paquets en territoire ennemi dans « Vol au détalage », essayez-vous au football américain armé dans « Un paquet très convoité » ou faites la course pied au plancher pour ne pas descendre en dessous de la vitesse minimum dans « Marche forcée ». Les gains et bonus sont également doublés dans ces trois modes rivalité durant la même période.
     
    T-SHIRT À DÉBLOQUER
     

     
    La mode et les marques vous révulsent ? Optez plutôt pour la contrefaçon ! Aussi, connectez-vous sur GTA Online entre les 11 et 17 avril afin de pouvoir débloquer le t-shirt Vapid contrefait.
     
    PROMOTIONS
     
    Voici les diverses promotions disponibles jusqu'au 17 avril :
    -30 % sur le Vapid Slamvan -30 % sur la Vapid Chino -30 %sur la Pfister Comet -30 % sur le Declasse Moonbeam -30 % sur la Dewbauchee Specter -40 % sur les transformations chez Benny -40 % sur la pompe hydraulique -40 % sur les blocs moteurs -40 % sur les volants -40 % sur les filtres à air -40 % sur les coffres -40 % sur les cadrans  
    COURSES PREMIUM
     

     
    Trois courses premium se tiendront à nouveau en l'espace d'une semaine. Comme pour la semaine dernière et seulement en ce 11 avril, la course premium à l'honneur sur GTA Online est « Course à l'armement » (réservée aux supersportives) ; à partir du 12 et jusqu'au 15 avril, il s'agira de « Itinéraire express » (réservée aux sportives) ; enfin, les 16 et 17 avril,  la boucle de « Casiers judiciaires » sera accessible dans ce type de course (réservée aux supersportives). Prenez donc votre bolide le plus rapide et laissez vos adversaires admirer seulement son derrière en arrivant en tête et en remportant ainsi 100 000 GTA$. Le deuxième joueur sur la photo finish recevra un virement bancaire de 30 000 GTA$, et le troisième, 20 000 GTA$ (soit un remboursement des frais d'inscription). L'ensemble des coureurs remporteront par ailleurs le triple de RP.
     

     
    Lien : Rockstar Newswire
  2. J'aime
    KevFB a/ont reçu une réputation de El Guzo dans Nouveau grade : Numero Uno   
    Bonjour à tous,
     
    Créés au début de l'année 2014, les Grands Défis GTA Online avaient permis aux membres de GTANF de se mesurer entre eux à travers des courses de tracteurs ou de vans de clown, un Tour de France miniaturisé, des avalanches de véhicules, une traque sanglante par un tueur en série ou encore un véritable triathlon traversant toute la carte du sud au nord, avant de fermer leurs portes deux ans plus tard.
     
    Avec l'arrivée de @Tchikiblah dans l'équipe en tant que nouvel animateur, de nouveaux événements multijoueurs vont voir le jour sur le réseau en 2018, aussi bien sur GTA Online que sur le prochain jeu de Rockstar Games : Red Dead Redemption 2.
     
    Parmi les surprises liées à ces événements, nous pouvons déjà vous dévoiler que l'heureux vainqueur pourra parader fièrement sur les forums en montrant son statut de « No. 1 », cher à Brucie Kibbutz, grâce à un nouveau grade mis en place pour l'occasion, dont voici l'image :
     

    Numero Uno 
    (en référence au trophée de GTA V)
     
    Ce titre symbolique sera évidemment remis en jeu à chaque nouvel événement.
     
    Restez connectés sur GTANF pour découvrir les informations sur les nouveaux événements multijoueurs bientôt.
     
    L'Équipe.
  3. J'aime
    KevFB a/ont reçu une réputation de Isyanho dans Détails des bonus du 4 au 10 avril sur GTA Online   
     
    GTA$ ET RP DOUBLÉS ET TRIPLÉS
     
    Jusqu'au 10 avril sur GTA Online, sautez depuis le Cargobob de votre équipe et hissez-vous au sommet de la chaîne alimentaire avec vos acolytes en devenant les seuls survivants du mode rivalité « Guerre motorisée », afin de profitez des gains en GTA$ et RP triplés dans ce battle royale revisité.
     
    Vous pouvez également mettre la main sur des GTA$ et RP doublés dans les modes rivalité « Sang plomb », où vous devrez malmener et éliminer vos adversaires grâce aux différents bonus, et « Convoi explosif (remix) », où il vous faudra prendre en chasse un fuyard dans un véhicule bourré d'explosifs au volant d'une Vigilante ou encore d'une Scramjet.
     
    Enfin, si vous cherchez à rentabiliser votre bunker, profitez de l'accélération de 25% sur la recherche et de GTA$ doublés dans toutes les missions de ventes de la mise à jour « Trafic d'armes ».  Jetez un œil également au guide conçu par les membres de la communauté GTANF si vous souhaitez améliorer la productivité de votre bunker.
     
    CASQUETTE À DÉBLOQUER
     

     
    Si vous ne savez pas quoi mettre sur votre tête, connectez-vous sur GTA Online entre les 4 et 10 avril et débloquez ainsi la casquette noire Coil.
     
    PROMOTIONS
     
    Voici les diverses promotions disponibles jusqu'au 10 avril :
    -40 % sur le pick-up HVY Insurgent custom -40 % sur l'Ocelot Stromberg -40% sur le HVY APC -40% sur le Nagasaki Blazer Street -40% sur le char d'assaut Rhino -40% sur les centres d'opérations mobiles -40% sur les modules et rénovations du centre d'opérations mobiles -30% sur les bunkers -30% sur les extensions et rénovations du bunker -30% sur les hangars -30% sur l'atelier du hangar  
    COURSES PREMIUM
     

     
    Cette semaine, ce n'est pas une, ce n'est pas deux, mais bel et bien trois courses premium qui se dérouleront sur les routes de Los Santos et Blaine County ! Ainsi, le parcours « Vidange » de la semaine dernière est prolongé en ce 4 avril (toujours réservé aux grosses cylindrées) ; à partir du 5 et jusqu'au 8 avril, la course premium disponible sera « Étendues sauvages » (réservée aux véhicules tout-terrain) ; enfin, les 9 et 10 avril, il s'agira de « Course à l'armement » (réservée aux supersportives). Comme à l'accoutumé, le vainqueur de la course remportera 100 000 GTA$, le joueur arrivant deuxième, 30 000 GTA$, et celui complétant le podium, 20 000 GTA$ (soit un remboursement des frais d'inscription), tandis que l'ensemble des pilotes chevronnés remporteront le triple de RP.
     

     
    Lien : Rockstar Newswire
  4. J'aime
    KevFB a/ont reçu une réputation de Isyanho dans Détails des bonus du 4 au 10 avril sur GTA Online   
     
    GTA$ ET RP DOUBLÉS ET TRIPLÉS
     
    Jusqu'au 10 avril sur GTA Online, sautez depuis le Cargobob de votre équipe et hissez-vous au sommet de la chaîne alimentaire avec vos acolytes en devenant les seuls survivants du mode rivalité « Guerre motorisée », afin de profitez des gains en GTA$ et RP triplés dans ce battle royale revisité.
     
    Vous pouvez également mettre la main sur des GTA$ et RP doublés dans les modes rivalité « Sang plomb », où vous devrez malmener et éliminer vos adversaires grâce aux différents bonus, et « Convoi explosif (remix) », où il vous faudra prendre en chasse un fuyard dans un véhicule bourré d'explosifs au volant d'une Vigilante ou encore d'une Scramjet.
     
    Enfin, si vous cherchez à rentabiliser votre bunker, profitez de l'accélération de 25% sur la recherche et de GTA$ doublés dans toutes les missions de ventes de la mise à jour « Trafic d'armes ».  Jetez un œil également au guide conçu par les membres de la communauté GTANF si vous souhaitez améliorer la productivité de votre bunker.
     
    CASQUETTE À DÉBLOQUER
     

     
    Si vous ne savez pas quoi mettre sur votre tête, connectez-vous sur GTA Online entre les 4 et 10 avril et débloquez ainsi la casquette noire Coil.
     
    PROMOTIONS
     
    Voici les diverses promotions disponibles jusqu'au 10 avril :
    -40 % sur le pick-up HVY Insurgent custom -40 % sur l'Ocelot Stromberg -40% sur le HVY APC -40% sur le Nagasaki Blazer Street -40% sur le char d'assaut Rhino -40% sur les centres d'opérations mobiles -40% sur les modules et rénovations du centre d'opérations mobiles -30% sur les bunkers -30% sur les extensions et rénovations du bunker -30% sur les hangars -30% sur l'atelier du hangar  
    COURSES PREMIUM
     

     
    Cette semaine, ce n'est pas une, ce n'est pas deux, mais bel et bien trois courses premium qui se dérouleront sur les routes de Los Santos et Blaine County ! Ainsi, le parcours « Vidange » de la semaine dernière est prolongé en ce 4 avril (toujours réservé aux grosses cylindrées) ; à partir du 5 et jusqu'au 8 avril, la course premium disponible sera « Étendues sauvages » (réservée aux véhicules tout-terrain) ; enfin, les 9 et 10 avril, il s'agira de « Course à l'armement » (réservée aux supersportives). Comme à l'accoutumé, le vainqueur de la course remportera 100 000 GTA$, le joueur arrivant deuxième, 30 000 GTA$, et celui complétant le podium, 20 000 GTA$ (soit un remboursement des frais d'inscription), tandis que l'ensemble des pilotes chevronnés remporteront le triple de RP.
     

     
    Lien : Rockstar Newswire
  5. J'aime
    KevFB a/ont reçu une réputation de ramsesozore dans Grand Theft Auto: London 1969 fête ses 20 ans !   
     
    Grand Theft Auto, Mission Pack #1: London 1969, plus connu sous le nom de GTA: London 1969, fête en ce 31 mars 2019 ses 20 ans ! Deuxième opus mais également première extension de la série, le jeu permet notamment au joueur pour l'une des seules fois dans la saga de vivre une aventure en dehors des États-Unis, dans une ville réelle et non parodique, ainsi que dans le passé.
     
    LONDON CALLING
     
    GTA premier du nom sorti en deux temps, d'abord sur PC puis sur PlayStation, BMG Interactive devenu entre temps Rockstar Games décide de lancer deux extensions au jeu pour faire patienter les joueurs avant GTA 2.
     
    Le choix est alors fait de ramener la licence sur les terres natales de DMA Design et des frères Houser : le Royaume-Uni, et plus précisement sa capitale, Londres. Mais pas à n'importe quelle période. Pour la première fois de la série, le jeu se passe dans une époque antérieure à la réalité. En l’occurrence les années 1960 et son ambiance propre aux agents secrets type James Bond, aux braqueurs de L'Or se barre, ou encore du tueur Jack Carter de La Loi du milieu, le film préféré de Sam et Dan Houser avec Michael Caine, et dans lequel joue également leur mère, l'actrice Geraldine Moffatt. « Dans les années 1960, Londres était séduisante, glamour et branchée mais aussi plus dangereuse que jamais » justifie ainsi Sam Houser. Le choix de l'année 1969 pour cette première extension n'est sans doute pas étranger non plus au goût prononcé de Rockstar pour les références sexuelles.
     
    YOU'RE NICKED!
     
    Si l'extension reprend le gameplay du jeu principal ainsi que ses activités annexes, des aménagements sont fait pour coller aux particularités de la perfide Albion. Ainsi, la conduite se fait à droite, des expressions typiquement britanniques sont utilisées (Wasted devenant You're Brown Bread ou encore You're Nicked! est utilisé à la place de Busted), l'indice de recherche présente des bobbies, des pastiches de véhicules locaux (Mini, bus à impérial rouge, etc.) sillonnent les routes et les célèbres cabines de téléphones permettent au joueur d'obtenir des missions.
     
    Fidèle à son prédécesseur ainsi qu'à ses successeurs, GTA: London 1969 continue de jouer la carte de la provocation afin d'en faire un jeu adapté à son public, dixit le frère aîné de la famille Houser. Ce dernier vante même ces éléments irrévérencieux auprès des journalistes : « Dans une mission, vous devez transporter de la drogue pour un membre du Parlement, puis vous rencontrez sa prostituée favorite... D'ailleurs, il y a aussi des prostitués hommes dans le jeu ! » De quoi ravir les fans et donner du grain à moudre les détracteurs.
     
    GRAND THEFT AUTO: LONDON 1969 EN BREF
    2 plateformes accueillant le jeu 1 ville , 14 zones 35 personnages dont 8 protagonistes Près de 1 min 50 sec de cinématiques 36 véhicules 5 armes 12 stations de radio et 21 morceaux 32 missions principales 11 codes de triche  

    Spy Theme par Rockstar Games
     
    Et vous, avez-vous déjà joué à Grand Theft Auto: London 1969 ? Quel élément du jeu vous a le plus marqué et souhaiterez-vous voir de retour dans la série ? Voulez-vous revoir un GTA se passant en dehors des États-Unis ou des extensions ajoutant des missions supplémentaires au jeu d'origine ?
  6. J'aime
    KevFB a/ont reçu une réputation de ramsesozore dans Grand Theft Auto: London 1969 fête ses 20 ans !   
     
    Grand Theft Auto, Mission Pack #1: London 1969, plus connu sous le nom de GTA: London 1969, fête en ce 31 mars 2019 ses 20 ans ! Deuxième opus mais également première extension de la série, le jeu permet notamment au joueur pour l'une des seules fois dans la saga de vivre une aventure en dehors des États-Unis, dans une ville réelle et non parodique, ainsi que dans le passé.
     
    LONDON CALLING
     
    GTA premier du nom sorti en deux temps, d'abord sur PC puis sur PlayStation, BMG Interactive devenu entre temps Rockstar Games décide de lancer deux extensions au jeu pour faire patienter les joueurs avant GTA 2.
     
    Le choix est alors fait de ramener la licence sur les terres natales de DMA Design et des frères Houser : le Royaume-Uni, et plus précisement sa capitale, Londres. Mais pas à n'importe quelle période. Pour la première fois de la série, le jeu se passe dans une époque antérieure à la réalité. En l’occurrence les années 1960 et son ambiance propre aux agents secrets type James Bond, aux braqueurs de L'Or se barre, ou encore du tueur Jack Carter de La Loi du milieu, le film préféré de Sam et Dan Houser avec Michael Caine, et dans lequel joue également leur mère, l'actrice Geraldine Moffatt. « Dans les années 1960, Londres était séduisante, glamour et branchée mais aussi plus dangereuse que jamais » justifie ainsi Sam Houser. Le choix de l'année 1969 pour cette première extension n'est sans doute pas étranger non plus au goût prononcé de Rockstar pour les références sexuelles.
     
    YOU'RE NICKED!
     
    Si l'extension reprend le gameplay du jeu principal ainsi que ses activités annexes, des aménagements sont fait pour coller aux particularités de la perfide Albion. Ainsi, la conduite se fait à droite, des expressions typiquement britanniques sont utilisées (Wasted devenant You're Brown Bread ou encore You're Nicked! est utilisé à la place de Busted), l'indice de recherche présente des bobbies, des pastiches de véhicules locaux (Mini, bus à impérial rouge, etc.) sillonnent les routes et les célèbres cabines de téléphones permettent au joueur d'obtenir des missions.
     
    Fidèle à son prédécesseur ainsi qu'à ses successeurs, GTA: London 1969 continue de jouer la carte de la provocation afin d'en faire un jeu adapté à son public, dixit le frère aîné de la famille Houser. Ce dernier vante même ces éléments irrévérencieux auprès des journalistes : « Dans une mission, vous devez transporter de la drogue pour un membre du Parlement, puis vous rencontrez sa prostituée favorite... D'ailleurs, il y a aussi des prostitués hommes dans le jeu ! » De quoi ravir les fans et donner du grain à moudre les détracteurs.
     
    GRAND THEFT AUTO: LONDON 1969 EN BREF
    2 plateformes accueillant le jeu 1 ville , 14 zones 35 personnages dont 8 protagonistes Près de 1 min 50 sec de cinématiques 36 véhicules 5 armes 12 stations de radio et 21 morceaux 32 missions principales 11 codes de triche  

    Spy Theme par Rockstar Games
     
    Et vous, avez-vous déjà joué à Grand Theft Auto: London 1969 ? Quel élément du jeu vous a le plus marqué et souhaiterez-vous voir de retour dans la série ? Voulez-vous revoir un GTA se passant en dehors des États-Unis ou des extensions ajoutant des missions supplémentaires au jeu d'origine ?
  7. J'aime
    KevFB a/ont reçu une réputation de NeAlithyk dans Red Dead Online (bêta) : Défi pêche et mise à jour du printemps   
     
    Préparez-vous, le printemps arrive. Rockstar Games annonce vouloir continuer à poser les bases de Red Dead Online en ajoutant notamment, au cours de ces quatre prochaines semaines, de nouveaux affrontements et de nouvelles courses, avant l'arrivée d'une importante mise à jour plus tard cette saison, dans le but, à terme, d'offrir aux joueurs la plus grande liberté pour personnaliser leur jeu.
     
    NOUVEL ÉVÉNEMENT DU MODE EXPLORATION : DÉFI PÊCHE
     
    Nul besoin, cependant, d'attendre si vous souhaitez un peu de nouveauté en ligne, puisqu'un nouvel événement en mode libre débarque dès aujourd'hui avec le « Défi pêche ». Le but ? Sortir de l'eau un poids total de poissons pêchés supérieur à celui des adversaires dans trois types de zones différentes, à savoir les lacs, les rivières et les marais.
     
    Dans les quatre semaines à venir, donc, les développeurs ajouteront à la bêta de Red Dead Online les modes de jeu suivants :
    Aujourd'hui : Événement du mode exploration « Défi pêche »  26 mars : « Courses de cibles », ainsi que du contenu additionnel en accès anticipé sur PS4 : « Courses de cible libres » 2 avril : Mode confrontation « Et que ça saute » 9 avril : Mode confrontation « Pillage »
    NOUVEAUX ARTICLES TEMPORAIRES DU CATALOGUE ET BONUS
     
    Comme pour la semaine dernière, des vêtements mentionnés comme étant « Bientôt » disponibles dans le catalogue Wheeler, Rawson & Co. se débloquent pour une durée limitée. Vous n'avez ainsi jusqu'au 25 mars pour récupérer les vêtements et accessoires suivants :
    Chapeau en alligator Mitaines forestières Gilet Ortega Demi-jambières en peau  
    Cette semaine également, un bonus de 30 % d'XP sera octroyé aux trappeurs en devenir lorsque qu'ils chasseront des animaux. Un colis de pêche sera également à récupérer dans le coffre du camp ou dans tout bureau de poste, durant la même période, incluant 5 criquets vivants, 1 leurre de rivière, 1 leurre de lac et 1 leurre de marais.
     
    À VENIR : LE SYSTÈME D'HOSTILITÉ
     

     
    La prochaine mise à jour majeure est prévue pour arriver plus tard ce printemps, apportant une foultitude de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux contenus. Le système d'hostilité, une de ces nouveautés, s'appuie sur les mesures ajoutées en février avec des fonctionnalités plus intelligentes et réactives, permettant aux cow-boys et cow-girls en herbe de rester immergés dans le monde au travers des affrontements et à des actions joueurs contre joueurs. Par exemple, les joueurs subissant des dégâts infligés par leurs adversaires seront en mesure de se défendre sans obtenir de prime sur leur tête ou de voir leur niveau d'hostilité augmenté. Auparavant, l'attaquant et la cible étaient identifiés comme des ennemis ; désormais, celui qui inflige des dégâts sera immédiatement désigné comme étant l'ennemi du joueur attaqué. Les joueurs ne verront d'ailleurs pas leur niveau d'hostilité augmenté après avoir tué d'autres joueurs désignés comme des ennemis.
     
    Ce système ne s'appliquera cependant pas aux activités structurées comme les événements en mode libre, les missions en mode libre, les affrontements et les courses. Les joueurs pourront ainsi sans crainte faire mordre la poussière à leurs adversaires sans voir cette jauge augmenter s'ils sont engagés dans de telles activités ; au contraire, s'en prendre aux joueurs qui ne participeraient pas à celles-ci influera sur leur niveau d'hostilité. 
     
    D'autres fonctionnalités entourant ce système d'hostilité, ayant pour but d'équilibrer l'expérience de chacun, quelque soit leur style de jeu, seront dévoilées le moment venu.
     
    À VENIR : LES STYLES DE JEU OFFENSIF ET DÉFENSIF

    Afin de faire coexister au mieux les différents types de joueurs, qu'il s'agissent des amoureux de la nature qui n'aspirent qu'à ce promener, cueillir, chasser ou pêcher en paix ou les as de la gâchette et hors-la-loi prêts à faire parler la poudre, Rockstar met en place deux options de style de jeu.

    Si le style de jeu offensif reste similaire au mode libre actuel, où chacun peut réagir de la manière dont il le souhaite, le mode défensif se présente lui comme une version plus poussée du mode passif de GTA Online, offrant aux joueurs plus de souplesse dans leurs interactions avec l'environnement et minimisant les contacts hostiles avec les autres joueurs. Ils ne pourront pas êtes ligotés par les autres ; mais si ce sont eux qui utilisent leur lasso contre d'autres joueurs, le mode défensif se désactivera et leur niveau d'hostilité augmentera. Les joueurs défensifs pourront par ailleurs viser les autres cow-boys, alors que l'inverse n'est pas possible.
     
    De ce fait, si les joueurs défensifs peuvent viser et être pris pour cible en visée libre, ils ne peuvent ni donner ni recevoir des coups critiques. Si un joueur défensif est attaqué avec un tir à la tête, il survivra et pourra, aux chois, se défendre, augmentant la jauge d'hostilité, ou s'échapper, permettant au mode défensif de demeurer. Le style de jeu défensif comporte plusieurs autres ajustements, tous conçus pour fonctionner de manière transparente avec des systèmes comme l'hostilité et les primes afin de garder tous les joueurs enracinés dans le monde.
     
    AUTRES FUTURS AJOUTS
     
    D'autres futurs ajouts sont également à noter : de nouvelles missions du scénario « Une terre d’opportunités » permettront à Jessica LeClerk de poursuivre sa vengeance et au joueur d'embrasser la voie d’un as de la gâchette ou d’un hors-la-loi. De nouveaux personnages donnant des missions et de nouveaux types de mission débarqueront en mode libre, les visages familiers feront ainsi leur apparition vers la frontière, Red Dead Online se déroulant quelques années avant les aventures d'Arthur Morgan et de la bande de Dutch Van der Linde. Et enfin, des événements dynamiques seront mis en place, amenant les joueurs à repousser des embuscades, faire des sauvetages, défendre des personnes dans le besoin et bien plus encore, lors de leurs déplacements sur la carte
     
    A tout cela s'ajouteront des mises à jour du créateur de personnage, des défis quotidiens restructurés éliminant le jeu hostile en mode libre et introduisant des périodes pour de plus grandes récompenses, le retour du revolver LeMat du premier Red Dead Redemption et bien plus encore.
     
    D'autres fonctionnalités et contenu continueront également d'être ajoutés dans les mois à venir afin de permettre aux joueurs de s'immerger dans le monde de Red Dead Online de manière inédite, en leur laissant choisir le type de vie qu'ils veulent dans cette Amérique frontalière.
     
    Liens : Rockstar Newswire (1) et Rockstar Newswire (2)
  8. J'aime
    KevFB a/ont donné une réputation à Isyanho dans Rockstar Games : Bully 2, prochain jeu du studio ?   
     
    Alors que beaucoup attendent une annonce concernant GTA 6, il se dessine, à travers des informations et des indices, que le prochain jeu de Rockstar Games sera Bully 2. Le premier opus, également appelé Canis Canem Edit en Europe, a été développé par Rockstar Vancouver pendant trois ans avant de sortir le 17 octobre 2006 (25 octobre sur le continent européen) sur PlayStation 2 ; le jeu sera commercialisé par la suite en mars 2008 sur Xbox 360 et Wii (incluant en exclusivité un mode deux joueurs sur ces plateformes) avant de s'étendre sur PC en octobre 2008, rebaptisé pour l'occasion en Bully : Scholarship Edition. Un jeu vidéo assez peu connu du grand public et qui, pourtant, dispose d'un univers atypique dans le monde vidéoludique puisqu'il se déroule dans une école de Nouvelle-Angleterre : Bullyworth Academy. 

    Le protagoniste du jeu, Jimmy Hopkins, adolescent à problème, y est envoyé par sa mère alors qu'elle est en partance pour un énième voyage de noces. Le joueur va alors vivre l'aventure de ce jeune homme à travers une histoire, essayant de survivre dans la jungle qu'est l'école entre les cours obligatoires, les différentes bandes et les missions, tout en ayant la liberté de découvrir cet environnement si particulier. Un monde ouvert qui, en plus de l'académie, dispose de plusieurs villes qui seront débloqués au fur et à mesure de la progression des étudiants en herbe. Le jeu recevra dans l'ensemble des critiques positives de la part de la presse mais ne sera pas un succès commercial retentissant.

    Depuis près de dix ans, la toile commence à se frayer un chemin vers ce qui pourrait être une suite (directe ou indirecte) de Bully. Nous revenons aujourd'hui sur l'accumulation de potentiels indicateurs qui pourraient (re)lancer cette licence pour le studio et pourquoi il est fort probable que ce soit le prochain et premier jeu de Rockstar sur les futures consoles dont l'annonce se fait attendre.


     
    PREMIÈRES DÉCLARATIONS ET PREMIERS ECHOS
     
    Bully 2 est pour la première fois évoqué en 2009. Dans une interview du site TheGamingLiberty (qui n'est malheureusement plus disponible aujourd'hui, le site ayant fermé), le compositeur du premier opus, Shawn Lee, confirme qu'un second opus verra bien le jour : « Oui. Il semblerait que je vais réaliser la bande-son de Bully 2, dans un avenir pas si lointain ». Depuis, aucune nouvelle de la part du compositeur mais on peut très bien imaginer une petite équipe travaillant sur le jeu depuis des années en secret, préparant l'après Red Dead Redemption 2.

    A l'époque, Rockstar Games n'a pas souhaité commenter cette interview mais Lee a confirmé dans un courrier électronique que la société lui avait parlé d'une suite de Bully : « Rockstar m'a récemment mentionné Bully 2 mais à part ça, je ne sais rien ».

    Deux ans plus tard, en 2011, Dan Houser, co-président et scénariste de Rockstar Games, annonce après la sortie de Max Payne 3 par le biais de Gamasutra, qu'il ne souhaite pas démarrer un nouvel épisode de Bully dans l'immédiat : « Il n'y avait aucune raison de revenir sur cette série tout de suite, alors qu'on avait Max Payne, GTA, et d'autres jeux qui méritent tout autant ».

    « Contrairement à beaucoup de nos confrères développeurs, nous aimons prendre du recul à la fin d'un jeu avant de démarrer une suite, afin que l'excitation ou la déception, et tout le reste de l'expérience, retombent de manière à voir vraiment ce que nous devrions faire dans le jeu suivant. Nous savions que nous ne souhaitions pas commencer immédiatement à travailler sur la suite de Bully avec les développeurs de Rockstar Vancouver même si, comme Max Payne, c'est une licence que nous adorons et qui pourrait revenir dans le futur. Il n'y avait seulement pas l'impulsion nécessaire à l'époque. Nous leur avons finalement dit : "Vous pouvez faire Max, et puis nous verrons ce que nous pourrons faire ensuite de Bully." Donc, nous attendions que la fenêtre de tir idéale s'ouvre à nous afin de commencer enfin à travailler sur une suite ».
     


    Le 13 février 2012, la compagnie au R étoilé poste sur son site officiel la deuxième partie de leur sessions de questions et réponses avec les fans sur Max Payne 3. L'un d'entre eux leur demande alors : « Y a-t-il la moindre chance pour nous d'avoir un Bully 2 ? J'adore l'original et ça fait quoi... 5 ans ? Faites-en un autre s'il vous plaît ». 

    Ce à quoi le studio répondit : « C'est fantastique que 5 ans après, nous ayons autant d'enthousiasme à l'égard de Bully, tout ce que nous pouvons dire c'est de voir la réponse que nous avons donnée dans le questions et réponses de lundi à propos de L.A. Noire ! Nous sommes nous-mêmes dingues de Bully et nous pourrions faire une suite à l'avenir. Nous nous précipitons rarement pour faire des suites, mais ça ne veut pas dire que nous ne finissons pas par en faire un jour ou l'autre, il n'y a qu'à voir Max Payne et Red Dead pour s'en rendre compte, nous avons tellement de jeux que nous voulons faire en sorte que le souci est toujours celui d'un engorgement et du temps ».

    Le 9 juillet 2012, Take-Two indique dans un communiqué de presse que Rockstar Vancouver fusionne avec Rockstar Toronto pour une période de six mois. Le premier fermera finalement ses portes au mois de décembre suivant.
     

     
    Take-Two Interactive dépose une nouvelle demande d'enregistrement de marque pour Bully le 25 juillet 2013, couvrant, entre autres, « des programmes et des logiciels de jeux informatiques et vidéo ». La demande d'enregistrement de marque a été déposée auprès de l'Office des brevets et des marques des États-Unis d'Amérique. La nouvelle marque est la quatrième que T2 détient concernant cette franchise ; la première, initialement déposée deux ans avant la sortie du premier opus en 2006, couvre les « programmes et logiciels de jeux informatiques », la deuxième couvre les vêtements, tandis que la troisième couvre les imprimés tels que les livres et les magazines.
     
    Le 26 septembre 2013, c'est par l'intermédiaire de Polygon que Dan Houser s'est exprimé sur une possible suite : « Je sais que je veux le faire », a t-il déclaré. « Eh bien, espérons-le, on ne sait jamais. Il y a beaucoup de directions que je pourrais suivre avec celle-là, c'est drôle ».
     
    Deux mois plus tard, le 20 novembre 2013 précisément, Take Two Interactive dépose la marque Bully Bullworth Academy : Canis Canem Edit auprès de l'Office of Harmonisation for the Internal Market, à savoir l'organisme en charge de l'enregistrement des marques en Europe. Un logo est d'ailleurs diffusé pour l'occasion, mais aucune indication supplémentaire n'a filtrée à l'époque. La marque est acceptée dans les registres européens le 21 avril 2014. Il est d'ailleurs précisé que Take Two et Rockstar sont propriétaires de cette nouvelle marque jusqu’en 2023. Ce dépôt de marque et de logo n'est sans doute pas étranger, cependant, à la sortie du jeu sur les supports iOS et Android en décembre 2016, à l'occasion du dixième anniversaire de Bully.
     
    FUITES ET CASTINGS

    Le 18 juin 2017, c'est par le biais d'un compte Twitter anonyme, @Bully2Info, que de potentiels concepts arts du jeu font surfaces. Des concepts qui auraient permis de mettre en place l'univers du jeu, que ce soit les personnages ou les décors. Des images assez crédibles quand on sait comment Rockstar s'amuse à faire des personnages caricaturaux dans la plupart de leurs jeux dont Bully. A ce jour, impossible de savoir si ses concepts arts sont authentiques, mais c'est sans doute un des leaks les plus importants et crédible concernant un futur jeu de la franchise.

    C'est encore par le biais de Twitter que les choses commencent à bouger, le 8 octobre 2018 ; en effet, Jessica Jefferie, directrice de casting lance un appel pour un casting pour de la capture de mouvements qui se déroulera dans les studios de Pinewood à Londres, studios très populaires destinés aux très grandes entreprises. Plusieurs jours après, ce sont sept annonces qui sont publiées pour un « nouveau jeu vidéo non-annoncé produit par un développeur britannique parmi les leaders et dont le tournage se fera [dans ces studios] ».
     
    Si Bully 2 n'est pas mentionné dans ces annonces, un certain nombre d'indices poussent à croire que c'est bien de lui dont il est question. Certaines d'entre elles indiquent qu'il s'agit de rôles destinés à des adolescents et des jeunes, d'autres expliquent spécifiquement qu'elles sont liées à des rôles de professeurs d'université. Elles annoncent que les scènes jouées par les jeunes acteurs contiendront de la violence et des obscénités et que le jeu est un drame/thriller. À noter par ailleurs que Rockstar INTEL indique, sans donner de noms, qu'il sait que plusieurs employés de Rockstar ont eu entre les mains ces annonces de casting. À noter enfin que d'après un informateur réputé relayé par Rockstar INTEL, Bully 2 serait bel et bien le projet de Rockstar Games après RDR 2. 
     


    Afin de pouvoir relier ces appels de casting à Bully 2, des indices sont apparus ces dernières semaines entre les studios Pinewood et Rockstar Games. En effet, Pinewood est actuellement à la recherche d'artistes vocaux, allemands cette fois, pour adultes et enfants dans le cadre d'un projet de jeu vidéo de langue anglaise. Le personnage est un « ami » de l’un des personnages principaux de l’école, « mais leur relation est toxique, car il est un tyran et il fait souvent du garçon la cible de ses blagues ».
     
    Pour être sûr que cet appel de casting plus récent ne concerne pas le même projet, ComicBook a contacté Jessica Jefferies, qui a confirmé que ce n'était pas le cas. Elle a également répété que le projet auquel son nom était associé en octobre ne concernait pas Bully 2. Après avoir confirmé que ce n'était pas le même projet, le site a par la suite contacté Sarah Lynch, nommée directrice de casting, refusant de commenter, impossible pour elle de divulguer des informations sur les projets des studios Pinewood. Ces projets étant extrêmement secrets, difficile de démêler le vrai du faux dans cette affaire.
     
    Autre faits intéressants, Jefferies a récemment commencé à suivre Rockstar sur Twitter. L'an dernier, Katie Better, animatrice en capture de mouvements chez l'éditeur et développeur, a retweeté ce message sur les appels de casting de Pinewood.

    RÉFÉRENCES EN JEU

    Pour finir, les seules mentions officielles faites à Bully sont finalement dans Red Dead Redemption 2. Tout d'abord, l'arme de l'un des as la gâchette, Slim Grant, peut-être récupérée après le duel contre ce dernier ; on peut remarquer que son canon est gravé de l'inscription Canis Canem Edit. Ensuite, le trophée ou succès que débloque le joueur une fois l'histoire principale terminée se nomme « Un été sans fin » (Endless Summer en version originale), soit le titre du sixième et dernier chapitre de Bully.

    Cela peut paraître anecdotique mais il serait malavisé de penser que Rockstar Games place ces références au hasard, le studio l'ayant déjà fait par le passé pour le jeu qui suivait. Ainsi, dans GTA IV, une pancarte montrait les lettres de Vinewood ainsi qu'un Shamal passant dans le ciel de Los Santos, une scène semblant faire référence à GTA San Andreas mais qui ressemble étonnement à la dernière scène de la bande-annonce officialisant GTA V.

    Dans ce dernier justement, il est possible de trouver plusieurs références à Red Dead Redemption comme un livre intitulé Red Dead et écrit par un certain J. Marston (Jack, le fils de John, probablement), un PNJ portant un t-shirt à effigie du protagoniste du précédent jeu, un graffiti représentant un cow-boy sur son cheval au clair de lune, ou des noms de rues ou de routes reprenant des lieux de RDR. Il est justement à noter que deux clins d’œil à Bully sont présents dans GTA V : un client du club de strip tease Vanilla Unicorn portant un haut bleu avec la mention « Hopkins » et l'affiche du film Sequel II (le premier film, Sequel: The Movie, étant présent dans Bully). S'agit-il de simples références ou d'un véritable teasing ? Seul l'avenir nous le dira...
     


    Il est également intéressant de noter qu'en tapant bully2.com dans un navigateur, l'internaute est redirigé directement vers la page officielle de Bully. Le nom de domaine a été enregistré par Take-Two lui-même et la dernière mise à jour a été effectué le 30 juin 2018. Durant la même période, le 7 juin, la marque a également eu le droit à un rafraîchissement.

    De nombreuses années ont passés depuis le premier opus, Rockstar Games se consacrant à sa licence phare qu'est Grand Theft Auto, développant d'autres franchises comme Red Dead et autres L.A. Noire ou Max Payne. Mais quelle place pour la licence Bully ? Aujourd'hui, de nombreux fans veulent un second opus et le font savoir, Dan Houser a toujours voulu une suite et de nombreux indices indiquent que c'est toujours d'actualité. Après avoir lancé définitivement la licence sauce western avec Red Dead Redemption 2, il serait judicieux de la part de la compagnie au R étoilé de redonner encore plus de fraîcheur à ses productions avant un potentiel Grand Theft Auto VI. Etant quasiment la seule licence se déroulant dans un univers scolaire réaliste, cela permettrait au studio d'étendre son catalogue, un nouveau coup à jouer qui surprendrait l'industrie de par son originalité.
     
    MAJ | CLIN D’ŒIL ET CASTING (24/07/2019)

    Certains l'auront peut-être remarqué, après les différentes références dans Red Dead Redemption 2, un autre clin d’œil a fait son apparition dans la mise à jour « Le Diamond Casino & Hôtel » qui vient de sortir. Visiblement, Rockstar Games semble mettre un point d'honneur à mettre subtilement en avant la licence, doit-on y voir un teasing ? On connaît la capacité du studio à communiquer à sa manière, il ne serait pas fou de croire que ce n'est pas un hasard. En tout cas, ils ont visiblement envie de garder le nom de "Canis Canem Edit" sous le coude. 

    Le tableau représente le logo de l'école du premier Bully mais volontairement très mal peint. D'autre part, le tableau est comme vous pouvez le voir ci-dessus peint par un certain Mathew Morse, pas étonnant car quand on regarde le tableau, c'est bel et bien du morse qui est retranscrit sur les différentes parties. En morse, cela donne "Dan4", cela pourrait faire référence à Dan Houser, co-président et scénariste de Rockstar Games, lui qui avait fait part de son amour pour la licence.

    D'autre part, l'appel lancé pour un casting, indiqué dans notre article a vraisemblablement porté ces fruits puisqu'un certain Roger Grunwald, pour un rôle de psychiatre allemand (coïncidence ?), réalise actuellement des phases de captures de mouvements pour un jeu non annoncé mais qui est détendu par... Take Two, éditeur de Rockstar Games.
     
    MAJ | FUITE DU SITE POLYGON ? (28/07/2019)

    Une nouvelle information aujourd'hui qui nous vient tout droit de Rockstar Intel. En effet, Polygon, le célèbre et sérieux site internet américain consacré aux jeux vidéo vient peut-être de dévoilé une fenêtre d’officialisation, caché subtilement dans l'URL de leur dernier article sur le clin d’œil du tableau.

    Si vous regarder de plus près l'URL de l'article, vous y trouverez un message tout à fait croustillant : https://www.polygon.com/2019/7/27/8933173/bully-sequel-announced-fall-2020-news-embargoed-do-not-publish

    Cela peut se traduire par : "La suite de Bully pour 2020, nous avons un embargo, ne pas publier". Le terme embargo est une demande de la part d'une source d'information qu'une information ou actualité fournie par cette source ne soit pas publiée avant une certaine date (et heure) ou avant que certaines conditions ne se soient produites.

    Polygon étant un site très fiable et connu dans le milieu du jeu vidéo, il peut également s'agir d'un coup de communication de la part du site voulant taquiner les joueurs. Personne ne peut certifier cette information, comme à chaque fois donc, à prendre avec des pincettes.

    MAJ 2.0 : Polygon vient de clarifier la situation à la fin de l'article : "Notre URL est à l'origine une blague, ce message a été modifiée. Désolé si cela vous a donné de l'espoir."

    Mais également sur Twitter : "Nous avons mis une blague dans notre URL, et mea culpa, les gens pensaient que c’était réel. Pour mémoire, c'était une blague - une mauvaise - et l'écrivain qui se cache derrière se sent très désolé."

    Le site essaye t-il de se rattraper ou était-ce une véritable blague ? De ce qu'on peut constater, cela semble une blague trop osé pour un site aussi connu pour son sérieux et sa fiabilité, d'un autre côté, tout le monde fait des erreurs et les blagues ne font pas toujours mouche. Chacun se fera son propre avis, en attendant, pour un jeu qui n'a jamais été officialisé et même en ayant pas la moindre preuve de son existence, ça bouillonne assez à son sujet pour qu'enfin arrive une annonce dans les mois voir prochaines années.
     
    MAJ | LA MODIFICATION D'IGN (04/08/2019)

    Depuis bien longtemps, il existe une page Bully 2 sur le très connu site IGN. Les détails sur le jeu sont évidemment inconnu, le développeur et l'éditeur sont répertoriés comme N/A signifiant que ces informations ne sont pas répertoriés ou non disponible tandis que la date de sortie et les plateformes sont en TBA (To be announced) signifiant qu'une sortie est prévue mais pour un jeu non annoncé.

    Un utilisateur de Reddit à remarqué que la page d'IGN avait subit une modification le 1 août. La section faisant référence à la classification par âge du jeu a été modifiée de TBA à RP + T. Selon la page d'IGN sur les évaluations de l'ESRB, "cette évaluation indique que le contenu de ce jeu n'a pas été complètement évalué mais qu'il ne conviendra probablement pas pour les enfants".

    Une mise à jour mineur mais qui va dans la continuité des spéculations des dernières semaines, visiblement, beaucoup de sites ne se font pas prier pour donner d'avantage d'espoir aux fans.
     
    MAJ | POUR FIN 2020 ET CROSS-GEN ? (07/08/2019)

    C'est via une nouvelle vidéo du célèbre désormais SWEGTA qu'une nouvelle possible information est apparu. En effet, celui-ci déclare avoir été en contact avec un "insider anonyme de Rockstar Games". Cette source stipule que « la façon dont Rockstar agit à ce sujet a complètement changé. Dans l'état actuel des choses, leur objectif est de publier leur prochain jeu pendant la saison des vacances en 2020 (probablement en octobre ou en novembre). »

    De plus, la source affirme que Bully 2 serait publié sur les consoles actuelles mais également celles de la prochaine génération : « Le motif est purement financier, tout comme GTA V sur Playstation 3, Playstation 4, Xbox 360 et Xbox One. »

    Le youtubeur souligne que cela est basé sur l'état actuel des choses et selon son insider, un report reste une possibilité.

    En bonus, sachez que Bully 2 a été dans les tendances USA sur Twitter grâce notamment à cette nouvelle information.
     
    Liens : Rockstar Games, Take-Two Games, Bully Fandom, Gamespot, IGN et Reddit
     
  9. Vote positif
    KevFB a/ont reçu une réputation de Themax35 dans Revivez le concert événement de RDR 2 donné au Red Bull Music Festival à Los Angeles   
     
    Le 23 février dernier, RDR 2 a été à l'honneur du côté de Los Angeles en conclusion du Red Bull Music Festival. Accompagné de trente musiciens, dont le groupe javanais Senyawa, la chanteuse Petra Hayden, le saxophoniste Colin Stetson ou encore le batteur Jon Theodore, le compositeur Woody Jackson a ainsi joué les principaux thèmes de la bande originale créée spécialement pour le dernier jeu de Rockstar Games devant des spectateurs chanceux.
     
    Mis en ligne aujourd'hui, laissez-vous transporter dans l'Amérique du XIXe siècle et rappeler à votre bon souvenir les aventures d'Arthur Morgan, John Marston et le reste de la bande de Dutch Van der Linde, en visionnant, ou plutôt en écoutant l'intégralité du concert événement The Music of Red Dead Redemption 2, d'une durée de presque une heure.
     


    Liste des musiques :
    Blessed Are The Peacemakers Mrs Sadie Adler, Widow Revenge is a Dish Best Eaten Who The Hell Is Leviticus Cornwall Lost And Not Quite Found Senyawa Solo Paradise Mercifully Departed A Rage Unleashed Colin Stetson Solo Fleeting Joy Icarus and Friends Red Dead Redemption The Wheel Blood Feuds, Ancient And Modern  
    L'album des musiques dynamiques du jeu, The Music of Red Dead Redemption 2: The Original Score, composées par Jackson et aidé entre autres par Colin Stetson, Senyawa, Mario Batkovic et Arca, ainsi que l'album des chansons écrites pour cet opus, The Original Soundtrack, produites par Daniel Lanois et chantées notamment par D'Angelo, Willie Nelson ou encore Rhiannon Giddens, sortiront tous deux au printemps.
     
    Lien : Rockstar Newswire
    Crédit de l'image d'entête : Mxdwn.com
  10. Vote positif
    KevFB a/ont reçu une réputation de Themax35 dans Revivez le concert événement de RDR 2 donné au Red Bull Music Festival à Los Angeles   
     
    Le 23 février dernier, RDR 2 a été à l'honneur du côté de Los Angeles en conclusion du Red Bull Music Festival. Accompagné de trente musiciens, dont le groupe javanais Senyawa, la chanteuse Petra Hayden, le saxophoniste Colin Stetson ou encore le batteur Jon Theodore, le compositeur Woody Jackson a ainsi joué les principaux thèmes de la bande originale créée spécialement pour le dernier jeu de Rockstar Games devant des spectateurs chanceux.
     
    Mis en ligne aujourd'hui, laissez-vous transporter dans l'Amérique du XIXe siècle et rappeler à votre bon souvenir les aventures d'Arthur Morgan, John Marston et le reste de la bande de Dutch Van der Linde, en visionnant, ou plutôt en écoutant l'intégralité du concert événement The Music of Red Dead Redemption 2, d'une durée de presque une heure.
     


    Liste des musiques :
    Blessed Are The Peacemakers Mrs Sadie Adler, Widow Revenge is a Dish Best Eaten Who The Hell Is Leviticus Cornwall Lost And Not Quite Found Senyawa Solo Paradise Mercifully Departed A Rage Unleashed Colin Stetson Solo Fleeting Joy Icarus and Friends Red Dead Redemption The Wheel Blood Feuds, Ancient And Modern  
    L'album des musiques dynamiques du jeu, The Music of Red Dead Redemption 2: The Original Score, composées par Jackson et aidé entre autres par Colin Stetson, Senyawa, Mario Batkovic et Arca, ainsi que l'album des chansons écrites pour cet opus, The Original Soundtrack, produites par Daniel Lanois et chantées notamment par D'Angelo, Willie Nelson ou encore Rhiannon Giddens, sortiront tous deux au printemps.
     
    Lien : Rockstar Newswire
    Crédit de l'image d'entête : Mxdwn.com
  11. Vote positif
    KevFB a/ont reçu une réputation de Themax35 dans Revivez le concert événement de RDR 2 donné au Red Bull Music Festival à Los Angeles   
     
    Le 23 février dernier, RDR 2 a été à l'honneur du côté de Los Angeles en conclusion du Red Bull Music Festival. Accompagné de trente musiciens, dont le groupe javanais Senyawa, la chanteuse Petra Hayden, le saxophoniste Colin Stetson ou encore le batteur Jon Theodore, le compositeur Woody Jackson a ainsi joué les principaux thèmes de la bande originale créée spécialement pour le dernier jeu de Rockstar Games devant des spectateurs chanceux.
     
    Mis en ligne aujourd'hui, laissez-vous transporter dans l'Amérique du XIXe siècle et rappeler à votre bon souvenir les aventures d'Arthur Morgan, John Marston et le reste de la bande de Dutch Van der Linde, en visionnant, ou plutôt en écoutant l'intégralité du concert événement The Music of Red Dead Redemption 2, d'une durée de presque une heure.
     


    Liste des musiques :
    Blessed Are The Peacemakers Mrs Sadie Adler, Widow Revenge is a Dish Best Eaten Who The Hell Is Leviticus Cornwall Lost And Not Quite Found Senyawa Solo Paradise Mercifully Departed A Rage Unleashed Colin Stetson Solo Fleeting Joy Icarus and Friends Red Dead Redemption The Wheel Blood Feuds, Ancient And Modern  
    L'album des musiques dynamiques du jeu, The Music of Red Dead Redemption 2: The Original Score, composées par Jackson et aidé entre autres par Colin Stetson, Senyawa, Mario Batkovic et Arca, ainsi que l'album des chansons écrites pour cet opus, The Original Soundtrack, produites par Daniel Lanois et chantées notamment par D'Angelo, Willie Nelson ou encore Rhiannon Giddens, sortiront tous deux au printemps.
     
    Lien : Rockstar Newswire
    Crédit de l'image d'entête : Mxdwn.com
  12. J'aime
    KevFB a/ont reçu une réputation de NeAlithyk dans Red Dead Online (bêta) : Défi pêche et mise à jour du printemps   
     
    Préparez-vous, le printemps arrive. Rockstar Games annonce vouloir continuer à poser les bases de Red Dead Online en ajoutant notamment, au cours de ces quatre prochaines semaines, de nouveaux affrontements et de nouvelles courses, avant l'arrivée d'une importante mise à jour plus tard cette saison, dans le but, à terme, d'offrir aux joueurs la plus grande liberté pour personnaliser leur jeu.
     
    NOUVEL ÉVÉNEMENT DU MODE EXPLORATION : DÉFI PÊCHE
     
    Nul besoin, cependant, d'attendre si vous souhaitez un peu de nouveauté en ligne, puisqu'un nouvel événement en mode libre débarque dès aujourd'hui avec le « Défi pêche ». Le but ? Sortir de l'eau un poids total de poissons pêchés supérieur à celui des adversaires dans trois types de zones différentes, à savoir les lacs, les rivières et les marais.
     
    Dans les quatre semaines à venir, donc, les développeurs ajouteront à la bêta de Red Dead Online les modes de jeu suivants :
    Aujourd'hui : Événement du mode exploration « Défi pêche »  26 mars : « Courses de cibles », ainsi que du contenu additionnel en accès anticipé sur PS4 : « Courses de cible libres » 2 avril : Mode confrontation « Et que ça saute » 9 avril : Mode confrontation « Pillage »
    NOUVEAUX ARTICLES TEMPORAIRES DU CATALOGUE ET BONUS
     
    Comme pour la semaine dernière, des vêtements mentionnés comme étant « Bientôt » disponibles dans le catalogue Wheeler, Rawson & Co. se débloquent pour une durée limitée. Vous n'avez ainsi jusqu'au 25 mars pour récupérer les vêtements et accessoires suivants :
    Chapeau en alligator Mitaines forestières Gilet Ortega Demi-jambières en peau  
    Cette semaine également, un bonus de 30 % d'XP sera octroyé aux trappeurs en devenir lorsque qu'ils chasseront des animaux. Un colis de pêche sera également à récupérer dans le coffre du camp ou dans tout bureau de poste, durant la même période, incluant 5 criquets vivants, 1 leurre de rivière, 1 leurre de lac et 1 leurre de marais.
     
    À VENIR : LE SYSTÈME D'HOSTILITÉ
     

     
    La prochaine mise à jour majeure est prévue pour arriver plus tard ce printemps, apportant une foultitude de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux contenus. Le système d'hostilité, une de ces nouveautés, s'appuie sur les mesures ajoutées en février avec des fonctionnalités plus intelligentes et réactives, permettant aux cow-boys et cow-girls en herbe de rester immergés dans le monde au travers des affrontements et à des actions joueurs contre joueurs. Par exemple, les joueurs subissant des dégâts infligés par leurs adversaires seront en mesure de se défendre sans obtenir de prime sur leur tête ou de voir leur niveau d'hostilité augmenté. Auparavant, l'attaquant et la cible étaient identifiés comme des ennemis ; désormais, celui qui inflige des dégâts sera immédiatement désigné comme étant l'ennemi du joueur attaqué. Les joueurs ne verront d'ailleurs pas leur niveau d'hostilité augmenté après avoir tué d'autres joueurs désignés comme des ennemis.
     
    Ce système ne s'appliquera cependant pas aux activités structurées comme les événements en mode libre, les missions en mode libre, les affrontements et les courses. Les joueurs pourront ainsi sans crainte faire mordre la poussière à leurs adversaires sans voir cette jauge augmenter s'ils sont engagés dans de telles activités ; au contraire, s'en prendre aux joueurs qui ne participeraient pas à celles-ci influera sur leur niveau d'hostilité. 
     
    D'autres fonctionnalités entourant ce système d'hostilité, ayant pour but d'équilibrer l'expérience de chacun, quelque soit leur style de jeu, seront dévoilées le moment venu.
     
    À VENIR : LES STYLES DE JEU OFFENSIF ET DÉFENSIF

    Afin de faire coexister au mieux les différents types de joueurs, qu'il s'agissent des amoureux de la nature qui n'aspirent qu'à ce promener, cueillir, chasser ou pêcher en paix ou les as de la gâchette et hors-la-loi prêts à faire parler la poudre, Rockstar met en place deux options de style de jeu.

    Si le style de jeu offensif reste similaire au mode libre actuel, où chacun peut réagir de la manière dont il le souhaite, le mode défensif se présente lui comme une version plus poussée du mode passif de GTA Online, offrant aux joueurs plus de souplesse dans leurs interactions avec l'environnement et minimisant les contacts hostiles avec les autres joueurs. Ils ne pourront pas êtes ligotés par les autres ; mais si ce sont eux qui utilisent leur lasso contre d'autres joueurs, le mode défensif se désactivera et leur niveau d'hostilité augmentera. Les joueurs défensifs pourront par ailleurs viser les autres cow-boys, alors que l'inverse n'est pas possible.
     
    De ce fait, si les joueurs défensifs peuvent viser et être pris pour cible en visée libre, ils ne peuvent ni donner ni recevoir des coups critiques. Si un joueur défensif est attaqué avec un tir à la tête, il survivra et pourra, aux chois, se défendre, augmentant la jauge d'hostilité, ou s'échapper, permettant au mode défensif de demeurer. Le style de jeu défensif comporte plusieurs autres ajustements, tous conçus pour fonctionner de manière transparente avec des systèmes comme l'hostilité et les primes afin de garder tous les joueurs enracinés dans le monde.
     
    AUTRES FUTURS AJOUTS
     
    D'autres futurs ajouts sont également à noter : de nouvelles missions du scénario « Une terre d’opportunités » permettront à Jessica LeClerk de poursuivre sa vengeance et au joueur d'embrasser la voie d’un as de la gâchette ou d’un hors-la-loi. De nouveaux personnages donnant des missions et de nouveaux types de mission débarqueront en mode libre, les visages familiers feront ainsi leur apparition vers la frontière, Red Dead Online se déroulant quelques années avant les aventures d'Arthur Morgan et de la bande de Dutch Van der Linde. Et enfin, des événements dynamiques seront mis en place, amenant les joueurs à repousser des embuscades, faire des sauvetages, défendre des personnes dans le besoin et bien plus encore, lors de leurs déplacements sur la carte
     
    A tout cela s'ajouteront des mises à jour du créateur de personnage, des défis quotidiens restructurés éliminant le jeu hostile en mode libre et introduisant des périodes pour de plus grandes récompenses, le retour du revolver LeMat du premier Red Dead Redemption et bien plus encore.
     
    D'autres fonctionnalités et contenu continueront également d'être ajoutés dans les mois à venir afin de permettre aux joueurs de s'immerger dans le monde de Red Dead Online de manière inédite, en leur laissant choisir le type de vie qu'ils veulent dans cette Amérique frontalière.
     
    Liens : Rockstar Newswire (1) et Rockstar Newswire (2)
  13. J'aime
    KevFB a/ont reçu une réputation de NeAlithyk dans Red Dead Online (bêta) : Défi pêche et mise à jour du printemps   
     
    Préparez-vous, le printemps arrive. Rockstar Games annonce vouloir continuer à poser les bases de Red Dead Online en ajoutant notamment, au cours de ces quatre prochaines semaines, de nouveaux affrontements et de nouvelles courses, avant l'arrivée d'une importante mise à jour plus tard cette saison, dans le but, à terme, d'offrir aux joueurs la plus grande liberté pour personnaliser leur jeu.
     
    NOUVEL ÉVÉNEMENT DU MODE EXPLORATION : DÉFI PÊCHE
     
    Nul besoin, cependant, d'attendre si vous souhaitez un peu de nouveauté en ligne, puisqu'un nouvel événement en mode libre débarque dès aujourd'hui avec le « Défi pêche ». Le but ? Sortir de l'eau un poids total de poissons pêchés supérieur à celui des adversaires dans trois types de zones différentes, à savoir les lacs, les rivières et les marais.
     
    Dans les quatre semaines à venir, donc, les développeurs ajouteront à la bêta de Red Dead Online les modes de jeu suivants :
    Aujourd'hui : Événement du mode exploration « Défi pêche »  26 mars : « Courses de cibles », ainsi que du contenu additionnel en accès anticipé sur PS4 : « Courses de cible libres » 2 avril : Mode confrontation « Et que ça saute » 9 avril : Mode confrontation « Pillage »
    NOUVEAUX ARTICLES TEMPORAIRES DU CATALOGUE ET BONUS
     
    Comme pour la semaine dernière, des vêtements mentionnés comme étant « Bientôt » disponibles dans le catalogue Wheeler, Rawson & Co. se débloquent pour une durée limitée. Vous n'avez ainsi jusqu'au 25 mars pour récupérer les vêtements et accessoires suivants :
    Chapeau en alligator Mitaines forestières Gilet Ortega Demi-jambières en peau  
    Cette semaine également, un bonus de 30 % d'XP sera octroyé aux trappeurs en devenir lorsque qu'ils chasseront des animaux. Un colis de pêche sera également à récupérer dans le coffre du camp ou dans tout bureau de poste, durant la même période, incluant 5 criquets vivants, 1 leurre de rivière, 1 leurre de lac et 1 leurre de marais.
     
    À VENIR : LE SYSTÈME D'HOSTILITÉ
     

     
    La prochaine mise à jour majeure est prévue pour arriver plus tard ce printemps, apportant une foultitude de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux contenus. Le système d'hostilité, une de ces nouveautés, s'appuie sur les mesures ajoutées en février avec des fonctionnalités plus intelligentes et réactives, permettant aux cow-boys et cow-girls en herbe de rester immergés dans le monde au travers des affrontements et à des actions joueurs contre joueurs. Par exemple, les joueurs subissant des dégâts infligés par leurs adversaires seront en mesure de se défendre sans obtenir de prime sur leur tête ou de voir leur niveau d'hostilité augmenté. Auparavant, l'attaquant et la cible étaient identifiés comme des ennemis ; désormais, celui qui inflige des dégâts sera immédiatement désigné comme étant l'ennemi du joueur attaqué. Les joueurs ne verront d'ailleurs pas leur niveau d'hostilité augmenté après avoir tué d'autres joueurs désignés comme des ennemis.
     
    Ce système ne s'appliquera cependant pas aux activités structurées comme les événements en mode libre, les missions en mode libre, les affrontements et les courses. Les joueurs pourront ainsi sans crainte faire mordre la poussière à leurs adversaires sans voir cette jauge augmenter s'ils sont engagés dans de telles activités ; au contraire, s'en prendre aux joueurs qui ne participeraient pas à celles-ci influera sur leur niveau d'hostilité. 
     
    D'autres fonctionnalités entourant ce système d'hostilité, ayant pour but d'équilibrer l'expérience de chacun, quelque soit leur style de jeu, seront dévoilées le moment venu.
     
    À VENIR : LES STYLES DE JEU OFFENSIF ET DÉFENSIF

    Afin de faire coexister au mieux les différents types de joueurs, qu'il s'agissent des amoureux de la nature qui n'aspirent qu'à ce promener, cueillir, chasser ou pêcher en paix ou les as de la gâchette et hors-la-loi prêts à faire parler la poudre, Rockstar met en place deux options de style de jeu.

    Si le style de jeu offensif reste similaire au mode libre actuel, où chacun peut réagir de la manière dont il le souhaite, le mode défensif se présente lui comme une version plus poussée du mode passif de GTA Online, offrant aux joueurs plus de souplesse dans leurs interactions avec l'environnement et minimisant les contacts hostiles avec les autres joueurs. Ils ne pourront pas êtes ligotés par les autres ; mais si ce sont eux qui utilisent leur lasso contre d'autres joueurs, le mode défensif se désactivera et leur niveau d'hostilité augmentera. Les joueurs défensifs pourront par ailleurs viser les autres cow-boys, alors que l'inverse n'est pas possible.
     
    De ce fait, si les joueurs défensifs peuvent viser et être pris pour cible en visée libre, ils ne peuvent ni donner ni recevoir des coups critiques. Si un joueur défensif est attaqué avec un tir à la tête, il survivra et pourra, aux chois, se défendre, augmentant la jauge d'hostilité, ou s'échapper, permettant au mode défensif de demeurer. Le style de jeu défensif comporte plusieurs autres ajustements, tous conçus pour fonctionner de manière transparente avec des systèmes comme l'hostilité et les primes afin de garder tous les joueurs enracinés dans le monde.
     
    AUTRES FUTURS AJOUTS
     
    D'autres futurs ajouts sont également à noter : de nouvelles missions du scénario « Une terre d’opportunités » permettront à Jessica LeClerk de poursuivre sa vengeance et au joueur d'embrasser la voie d’un as de la gâchette ou d’un hors-la-loi. De nouveaux personnages donnant des missions et de nouveaux types de mission débarqueront en mode libre, les visages familiers feront ainsi leur apparition vers la frontière, Red Dead Online se déroulant quelques années avant les aventures d'Arthur Morgan et de la bande de Dutch Van der Linde. Et enfin, des événements dynamiques seront mis en place, amenant les joueurs à repousser des embuscades, faire des sauvetages, défendre des personnes dans le besoin et bien plus encore, lors de leurs déplacements sur la carte
     
    A tout cela s'ajouteront des mises à jour du créateur de personnage, des défis quotidiens restructurés éliminant le jeu hostile en mode libre et introduisant des périodes pour de plus grandes récompenses, le retour du revolver LeMat du premier Red Dead Redemption et bien plus encore.
     
    D'autres fonctionnalités et contenu continueront également d'être ajoutés dans les mois à venir afin de permettre aux joueurs de s'immerger dans le monde de Red Dead Online de manière inédite, en leur laissant choisir le type de vie qu'ils veulent dans cette Amérique frontalière.
     
    Liens : Rockstar Newswire (1) et Rockstar Newswire (2)
  14. J'aime
    KevFB a/ont reçu une réputation de NeAlithyk dans Red Dead Online (bêta) : Défi pêche et mise à jour du printemps   
     
    Préparez-vous, le printemps arrive. Rockstar Games annonce vouloir continuer à poser les bases de Red Dead Online en ajoutant notamment, au cours de ces quatre prochaines semaines, de nouveaux affrontements et de nouvelles courses, avant l'arrivée d'une importante mise à jour plus tard cette saison, dans le but, à terme, d'offrir aux joueurs la plus grande liberté pour personnaliser leur jeu.
     
    NOUVEL ÉVÉNEMENT DU MODE EXPLORATION : DÉFI PÊCHE
     
    Nul besoin, cependant, d'attendre si vous souhaitez un peu de nouveauté en ligne, puisqu'un nouvel événement en mode libre débarque dès aujourd'hui avec le « Défi pêche ». Le but ? Sortir de l'eau un poids total de poissons pêchés supérieur à celui des adversaires dans trois types de zones différentes, à savoir les lacs, les rivières et les marais.
     
    Dans les quatre semaines à venir, donc, les développeurs ajouteront à la bêta de Red Dead Online les modes de jeu suivants :
    Aujourd'hui : Événement du mode exploration « Défi pêche »  26 mars : « Courses de cibles », ainsi que du contenu additionnel en accès anticipé sur PS4 : « Courses de cible libres » 2 avril : Mode confrontation « Et que ça saute » 9 avril : Mode confrontation « Pillage »
    NOUVEAUX ARTICLES TEMPORAIRES DU CATALOGUE ET BONUS
     
    Comme pour la semaine dernière, des vêtements mentionnés comme étant « Bientôt » disponibles dans le catalogue Wheeler, Rawson & Co. se débloquent pour une durée limitée. Vous n'avez ainsi jusqu'au 25 mars pour récupérer les vêtements et accessoires suivants :
    Chapeau en alligator Mitaines forestières Gilet Ortega Demi-jambières en peau  
    Cette semaine également, un bonus de 30 % d'XP sera octroyé aux trappeurs en devenir lorsque qu'ils chasseront des animaux. Un colis de pêche sera également à récupérer dans le coffre du camp ou dans tout bureau de poste, durant la même période, incluant 5 criquets vivants, 1 leurre de rivière, 1 leurre de lac et 1 leurre de marais.
     
    À VENIR : LE SYSTÈME D'HOSTILITÉ
     

     
    La prochaine mise à jour majeure est prévue pour arriver plus tard ce printemps, apportant une foultitude de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux contenus. Le système d'hostilité, une de ces nouveautés, s'appuie sur les mesures ajoutées en février avec des fonctionnalités plus intelligentes et réactives, permettant aux cow-boys et cow-girls en herbe de rester immergés dans le monde au travers des affrontements et à des actions joueurs contre joueurs. Par exemple, les joueurs subissant des dégâts infligés par leurs adversaires seront en mesure de se défendre sans obtenir de prime sur leur tête ou de voir leur niveau d'hostilité augmenté. Auparavant, l'attaquant et la cible étaient identifiés comme des ennemis ; désormais, celui qui inflige des dégâts sera immédiatement désigné comme étant l'ennemi du joueur attaqué. Les joueurs ne verront d'ailleurs pas leur niveau d'hostilité augmenté après avoir tué d'autres joueurs désignés comme des ennemis.
     
    Ce système ne s'appliquera cependant pas aux activités structurées comme les événements en mode libre, les missions en mode libre, les affrontements et les courses. Les joueurs pourront ainsi sans crainte faire mordre la poussière à leurs adversaires sans voir cette jauge augmenter s'ils sont engagés dans de telles activités ; au contraire, s'en prendre aux joueurs qui ne participeraient pas à celles-ci influera sur leur niveau d'hostilité. 
     
    D'autres fonctionnalités entourant ce système d'hostilité, ayant pour but d'équilibrer l'expérience de chacun, quelque soit leur style de jeu, seront dévoilées le moment venu.
     
    À VENIR : LES STYLES DE JEU OFFENSIF ET DÉFENSIF

    Afin de faire coexister au mieux les différents types de joueurs, qu'il s'agissent des amoureux de la nature qui n'aspirent qu'à ce promener, cueillir, chasser ou pêcher en paix ou les as de la gâchette et hors-la-loi prêts à faire parler la poudre, Rockstar met en place deux options de style de jeu.

    Si le style de jeu offensif reste similaire au mode libre actuel, où chacun peut réagir de la manière dont il le souhaite, le mode défensif se présente lui comme une version plus poussée du mode passif de GTA Online, offrant aux joueurs plus de souplesse dans leurs interactions avec l'environnement et minimisant les contacts hostiles avec les autres joueurs. Ils ne pourront pas êtes ligotés par les autres ; mais si ce sont eux qui utilisent leur lasso contre d'autres joueurs, le mode défensif se désactivera et leur niveau d'hostilité augmentera. Les joueurs défensifs pourront par ailleurs viser les autres cow-boys, alors que l'inverse n'est pas possible.
     
    De ce fait, si les joueurs défensifs peuvent viser et être pris pour cible en visée libre, ils ne peuvent ni donner ni recevoir des coups critiques. Si un joueur défensif est attaqué avec un tir à la tête, il survivra et pourra, aux chois, se défendre, augmentant la jauge d'hostilité, ou s'échapper, permettant au mode défensif de demeurer. Le style de jeu défensif comporte plusieurs autres ajustements, tous conçus pour fonctionner de manière transparente avec des systèmes comme l'hostilité et les primes afin de garder tous les joueurs enracinés dans le monde.
     
    AUTRES FUTURS AJOUTS
     
    D'autres futurs ajouts sont également à noter : de nouvelles missions du scénario « Une terre d’opportunités » permettront à Jessica LeClerk de poursuivre sa vengeance et au joueur d'embrasser la voie d’un as de la gâchette ou d’un hors-la-loi. De nouveaux personnages donnant des missions et de nouveaux types de mission débarqueront en mode libre, les visages familiers feront ainsi leur apparition vers la frontière, Red Dead Online se déroulant quelques années avant les aventures d'Arthur Morgan et de la bande de Dutch Van der Linde. Et enfin, des événements dynamiques seront mis en place, amenant les joueurs à repousser des embuscades, faire des sauvetages, défendre des personnes dans le besoin et bien plus encore, lors de leurs déplacements sur la carte
     
    A tout cela s'ajouteront des mises à jour du créateur de personnage, des défis quotidiens restructurés éliminant le jeu hostile en mode libre et introduisant des périodes pour de plus grandes récompenses, le retour du revolver LeMat du premier Red Dead Redemption et bien plus encore.
     
    D'autres fonctionnalités et contenu continueront également d'être ajoutés dans les mois à venir afin de permettre aux joueurs de s'immerger dans le monde de Red Dead Online de manière inédite, en leur laissant choisir le type de vie qu'ils veulent dans cette Amérique frontalière.
     
    Liens : Rockstar Newswire (1) et Rockstar Newswire (2)
  15. J'aime
    KevFB a/ont donné une réputation à Isyanho dans Rockstar Games : Agent, les dessous du projet   

    Avant de commencer à mettre en évidence ce qui s'est vraiment passé au sein du studio concernant le jeu Agent, retournons dans le passé. Annoncé à l'E3 2009 lors d'une conférence de presse sur Sony, le jeu fait parler de lui pour la toute première fois par la parole de Jack Tretton, PDG de Sony Computer Entertainment America : « Depuis plus d'une décennie, Rockstar Games offre des expériences interactives inégalées aux fans du monde entier [...] Grand Theft Auto, Bully, Midnight Club et Manhunt ont tous commencé sur PlayStation. Aujourd'hui, nous aimerions annoncer une nouvelle propriété de Rockstar North. Ça s'appelle Agent et ce sera exclusif à la PlayStation 3 ».

    Le jeu est présenté par Dan Houser, co-fondateur de Rockstar Games comme « le jeu d'action utime », « très cool » par la voix de Ben Feder, PDG de Take-Two : « Cela va repousser les limites, redéfinir le genre, une toute nouvelle expérience de jeux vidéo que nous n'avions pas encore vus jusqu'à aujourd'hui ».
     
    En 2010-2011, Take-Two confirme que le jeu est toujours en développement bien qu'aucune information sur le jeu ne fût apparue jusque-là. Beaucoup de joueurs commencent donc à se poser des questions, et ni Rockstar Games ni Take-Two ne feront de déclarations sur le jeu, se concentrant davantage sur ce qui sera de futurs hits : Grand Theft Auto V et Red Dead Redemption 2

    Le 19 Novembre 2018, Take-Two abandonne la licence « Agent » sans encore une fois communiquer sur le sujet. Pour beaucoup, c'est l'incompréhension. Pourquoi rester tant d'années dans le silence ? Pourquoi abandonner la licence aussi tard ? Pourquoi le jeu n'a jamais vu le jour ? Une partie de réponse a récemment été divulgué par le célèbre site Polygon, ayant interrogé 8 employés du studio sous couvert d'anonymat (à l'exception d'un seul). Rockstar Games n'a pas souhaité commenter cet article.

    FAITES VOS PREUVES, RIEN NE VA PLUS
     

    Échantillon d'environnement - Agent (par Darren Charles Hatton, ancien employé chez Rockstar)
     
    Le projet Agent a été pensé et porté pour la première fois par Rockstar San Diego pendant la 6ème génération de consoles (PS2/Xbox) et devait être la prochaine grande sortie du studio. Agent est un cas particulier parmi les autres productions de l'éditeur, car il n'a pas été structuré de la même façon que les autres projets, les employés interrogés décrivant le jeu comme un test.

    En 2002, Rockstar Games rachète Angel Studios, ayant travaillé pendant plusieurs années sur des séries comme Smuggler's Run et Midnight Club, transformant le nom du studio en Rockstar San Diego, apportant avec cette transformation tout le talent et les technologies dont l'éditeur dispose. Viendra alors Red Dead Revolver, premier jeu de la série Red Dead, qui était initialement en développement chez Angel Studios pour Capcom. Le moteur de jeu Angel devient alors RAGE, le moteur de jeu actuel de Rockstar Games.
     
    Selon d'anciens membres d'Angel Studios, le fondateur, Diego Angel, dirigeait à l'origine sa société comme une famille. Ses membres étaient bien rémunérés et ils avaient beaucoup de vacances. A la suite du rachat beaucoup disent que la culture familiale du studio a changé. De nombreux membres de l'équipe ont estimé que les dirigeants de Rockstar Games, notamment Sam et Dan Houser, souhaitaient que l'équipe de San Diego fasse ses preuves. L'éditeur a approché le studio avec une nouvelle licence pour leur donner cette chance : Agent.

    Un ancien artiste de l'équipe : « Si mes souvenirs sont bons, il y a eu un conflit au sein de Rockstar Games à propos du rachat d'Angel Studios. Celui-ci portait principalement sur le prix déboursé pour Angel Studios ; cela en valait-il vraiment la peine ? Je pense que le projet Agent était porté sur une certaine attente à savoir « Prouvez-nous que vous valiez tout cet argent ».

    Un membre de l'équipe du projet : « J'ai entendu dire qu'Agent était censé être le projet avec lequel nous devions prouver que nous étions un studio Rockstar Games ».
     
    L'HEURE TOURNE
     
    Agent, sous Rockstar San Diego, devait être un jeu d'espionnage à monde ouvert dans la veine de la série de drames policier britannique « The Professionals » admirée par les frères Houser. Le joueur aurait disposé de toute une gamme d’armes et de gadgets, tels qu’une mallette et une sorte de drone-caméra pouvant être lancé et utilisé pour prendre des photos. Rockstar Games a chargé son studio le plus récent de réaliser une démonstration, un prototype de ce que le jeu pourrait être, avec le producteur Luis Gigliotti à la tête du projet. Les pistes du jeu étaient composées de ce que l'un des développeurs appelle "l'équipe de Gigliotti", qui avait collaboré sur d'autres projets comme le jeu de sport d'action Transworld Surf 2001.
     
    « Nous avons simplement abandonné tout ce que nous faisions et nous avons commencé avec cette base. Mais les développeurs l'ont vite remarqué, le développement d'Agent ne ressemblerait pas à ce à quoi ils étaient habitués », a déclaré un concepteur.
     
    Pour Angel Studios, un cycle typique de développement de jeux commençait par la rencontre des responsables du projet afin de déterminer la jouabilité, le design e le calendrier du projet. À partir de là, ils construisaient une équipe de production, évoluant au fur et à mesure du développement et disposaient du personnel nécessaire pour mener à bien le projet. Mais pour Agent, ce n'était pas le cas. Dès le début, avec une équipe restreinte, qu’un développeur appelle "une équipe standard", l'équipe a craqué sous le coup de la pression imposée par la démo d'Agent. Rockstar Games a déclaré à son studio le plus récent qu'il lui restait peu de temps pour lancer le projet et que tout le monde devait se mettre à 100% dessus.
     
    « Au fond, tout le monde devait rester au travail le plus longtemps possible », explique un ancien artiste. «  L'idée était : Quoi qu'il arrive, tu ne rentres pas chez toi avant l'heure d'aller dormir. »
     
    Certains développeurs de l'époque d'Angel Studios disent avoir trouvé que le changement de culture était brusque. Avant l'acquisition, après le lancement d'un projet, le studio donnait généralement une semaine ou deux de repos aux développeurs. Donc, s'ils travaillaient de longues heures pour sortir quelque chose, ils étaient récompensés par le temps passé loin du bureau.
     
    « Rockstar Games a mis fin à tout cela », a déclaré un ancien développeur. « Même après différentes étapes de travail, nous pensions que le studio nous donnerait un jour ou deux le temps de respirer. Rockstar Gamesn'a jamais fait ça. Nous faisions que du crunch, crunch, crunch, crunch, crunch, et ils nous attendaient parfois le lendemain, même si c'était un week-end ».

    Malgré ces pressions, beaucoup de membres de l'équipe étaient enthousiasmés par la démo. À cette époque, le jeu était plus cinématographique que d’autres jeux Rockstar Games, avec un détail sur les décors et une précision historique. La démo présentait un niveau où le joueur était poursuivi par un hélicoptère, avec des lance-roquettes, des bâtiments en train d'exploser et des deltaplanes atterrissant sur le toit de la Maison-Blanche.
     
    « Notre démo était une carte à part entière et très aboutie avec une mission bien spécifique », déclare un artiste de l'équipe « C'était beaucoup plus que ce que vous pouvez attendre d'un prototype ».
     
    Les membres de l'équipe disaient que la démo a impressionné les frères Houser, qui ont donné le feu vert au studio pour passer à la production complète.
     
    UN MARIAGE DIFFICILE
     

    Échantillon d'environnement - Agent (par Darren Charles Hatton, ancien employé chez Rockstar)
     
    Au départ, l’idée était de créer, comme le dit un artiste de l’équipe, au moins trois cartes pour Agent. Les deux seules sur lesquelles l’équipe a fini par travailler étaient une carte ouverte de Washington et un plus petit niveau, plus linéaire, situé au Caire. Pour gagner un niveau d'authenticité, les membres de l'équipe de San Diego ont visité les deux villes et ont pris des photos de référence. Pendant les repérages, des membres du personnel ont été arrêtés pour avoir pris des photos à la fois à Washington et au Caire. À Washington, cela a été réglé rapidement, mais au Caire, la situation est devenue plus complexe entre le personnel de Rockstar Games et la police, ce qui a inquiété certains de chez eux. « Le studio a été tendu pendant une longue période », a déclaré un développeur.
     
    Une fois que les équipes sont rentrées à la maison en toute sécurité, photos en main, les développeurs de Rockstar San Diego se sont mis à travailler pour construire des niveaux à partir du matériel de référence. En combinant les photos des voyages avec des images historiques du Washington des années 1970, l’équipe a créé la base du monde ouvert, puis le plus grand espace ouvert sur lequel l’équipe avait travaillé. C'était le seul niveau que l'équipe avait presque terminé. « Fondamentalement, le noyau de Washington DC a été entièrement modélisé », explique l'artiste à propos du niveau. « Tout était assez précis et c'était même assez juste pour la période des années 1970 ».
     
    L'idée était de faire de Washington le lieu de rencontre principal pour le joueur, tandis que les autres villes servaient de niveaux linéaires, orientés plutôt couloir, contrastant avec le noyau du jeu tout au long de la campagne. Construire un jeu ambitieux en monde ouvert était une lutte pour Rockstar San Diego, ont déclaré les développeurs à Polygon. L’équipe avait déjà participé à de plus petits jeux de monde ouvert, tels que les jeux de course Midtown Madness et Midnight Club, mais ces jeux n’avaient pas la densité d'Agent. Cela nécessitait des modifications majeures du moteur de jeu de l'entreprise. Et alors que le studio essayait de peaufiner la technique et la jouabilité, les sources indiquent que le siège social de Rockstar Games à New York demandait continuellement à l'équipe de travailler sur l'histoire du jeu. Selon les témoignages, Rockstar New York changeait continuellement ses attentes pour le jeu et son histoire. 
     
    L'équipe travaillait sur des cartes tout en respectant les mécanismes de jeu, tels que combat au corps-à-corps, encore au stade conceptuel. : « Nous étions en train de construire ce moteur de combat. Et pendant ce temps, les gars de New York se demandaient : « Quand l'histoire sera-t-elle finie ? ».
     
    Les changements constants entraînaient beaucoup de problèmes pour le projet. Les frères Houser demandaient des changements plus rapides et l'équipe ne pouvait pas suivre. L’équipe n’a pas pu développer ni une histoire ni la jouabilité et les progrès ont commencé à ralentir. Tout le monde au studio commençait à craquer. « Ils ne nous donnaient tout simplement pas assez de temps », a déclaré un développeur. « Nous travaillions très fort sur le projet, il y avait une équipe complète et, même en restant debout toute la journée et toute la nuit, nous ne pouvions pas obtenir des changements aussi rapidement ».
     
    « Nous faisions tellement de choses », dit un autre membre de l'équipe. « Je veux dire, chaque jour, nous travaillions même des fins de semaine en faisant des journées de 16 heures. Nous étions trop éparpillés. »
     

    Échantillon d'environnement - Agent (par Darren Charles Hatton, ancien employé chez Rockstar)
     
    Des problèmes de santé persistaient à Rockstar San Diego à cette époque ont raconté des sources à Polygon, certains étant incapables de continuer à travailler à cause du stress. Selon les développeurs, travailler à Rockstar San Diego à cette époque signifiait faire partie de la culture de Rockstar Games, que l'on veuille ou non. Un développeur parlant de cette histoire avait envoyé un message la veille de son entretien au site, disant être inquiet des conséquences juridiques que pourrait avoir le fait de parler du projet. Lorsque Polygon lui a demandé pourquoi il était inquiet, il a répondu : « Ils me font un peu peur ».

    « Je dirais qu'il y a vraiment une culture de la peur », a déclaré un ancien employé de Rockstar. « Si vous avez des dirigeants qui pensent que tout le monde est remplaçable sauf eux et que la vie de chacun devrait être axée sur le travail, ce n'est pas un bon moyen de vivre pour les personnes modernes »
     
    Travailler dans ces conditions soulève la question : mais alors pourquoi rester ? Certains développeurs ont dit qu'il fallait aimer faire des jeux et être marié à leur travail. Un développeur a également ajouté qu'il souhaitait faire partie de Rockstar Games : « Nous avons simplement aimé ce que nous faisions et nous voulions être acceptés ».
     
    C'est à ce moment-là, alors que le studio travaillait sur Red Dead Revolver et Agent, que certains développeurs disaient que l'environnement de travail à Rockstar San Diego est devenu toxique, en partie à cause des problèmes mentionnés ci-dessus, et en partie à cause du décès inopiné de trois personnes, des gens qui avaient travaillé au studio. Au milieu des années 2000, trois personnes étroitement liées à Rockstar San Diego sont décédées : l'une, Mike Haynes, alors qu'il travaillait là-bas, et deux autres, Carlos Hernandez et Bill Purvis, après avoir quitté la société. Bien que les circonstances varient d'un pays à l'autre, il est difficile, pour certains développeurs interviewés, de parler de cette histoire encore aujourd'hui.
     
    Après environ un an de travail sur Agent, le producteur du jeu, Luis Gigliotti, a quitté Rockstar Games pour devenir ensuite directeur général de Concrete Games, un studio de THQ qui a fermé ses portes en 2008 avant de sortir un jeu. Peu de temps après son départ, un grand nombre de responsables d’Agent dont "l’équipe de Gigliotti" ont rejoint Concrete Games. Pour compenser cela, Rockstar Games a transféré bon nombre des choses de Red Dead Revolver à Agent.

    UN PROBLÈME DE CONNEXION
     
    Lorsque les nouveaux responsables ont repris le projet Agent à San Diego, certains ont affirmé que le développement du jeu n'était pas aussi avancé qu'il était apparu. Ils disent que la démo qui avait initialement impressionné les frères Houser avait l'air bien, mais qu'elle utilisait trop d'astuces de développement pour constituer un point de départ stable pour un jeu complet.
     
    Une source de l’équipe n’est pas d’accord avec cette évaluation, affirmant que la démo était pas parfaite mais qu’elle était un bon début. Finalement, l’équipe a fini par passer l’année suivante à se concentrer en grande partie sur le moteur du jeu, en améliorant les outils nécessaires pour créer un jeu d’action à monde ouvert, tout en travaillant un peu sur le jeu lui-même. Sous cette nouvelle direction, Rockstar San Diego a travaillé sur Agent pendant environ un an. Une source sur le projet a déclaré que c'était une lutte pour les nouvelles recrues, qui n'avaient pas compris ce que Dan et Sam Houser attendaient du jeu. 
     
    « Vous savez, The Professionals était un spectacle britannique », a déclaré un membre de l'équipe du projet. « C'est très britannique. C'est comme la fin des années 70, la Grande-Bretagne des années 80. Aucun de nous n'y était vraiment connecté. Le siège social de Rockstar à New York commençait à être frustré par le fait que nous n'arrivions pas à l'atteindre. La technologie était efficace. Tout se passait bien, mais c'était une partie du jeu que nous ne ressentions pas vraiment ».
     
    Après un an de travail sur le moteur du jeu propice aux jeux à monde ouvert, Agent en tant que jeu est devenu de moins en moins une réalité. Mais la technologie du jeu n'a pas pour autant été jeté à la poubelle puisqu'elle a été utilisé pour la suite de Red Dead Revolver : Red Dead Redemption. « Je ne sais pas à quel point nous avons essayé de les convaincre, Sam savait qu'il voulait faire Red Dead de toute façon, mais d'une manière ou d'une autre, il a été décidé de mettre Agent de côté, de prendre tout le travail que nous avions fait et de commencer Red Dead Redemption »  déclare un membre de l'équipe. « La technologie était utilisable sur l'un ou l'autre projet et probablement peut-être encore plus adaptée à Red Dead Redemption ».
     
    La transition entre les deux jeux a été immédiate, selon un développeur. « Nous avons reçu les consignes "Hey, nous allons faire des choses occidentales. Collectez toutes les données, regroupez-les. Commencez dès maintenant à créer ce genre de choses occidentales" », dit la personne. Pour certaines personnes plus basses dans la hiérarchie des studios, les nouvelles ont été un choc. De nombreux membres de l’équipe estimaient qu’Agent serait la prochaine grande propriété Rockstar. Selon un développeur, ils auraient appris qu'en plus de soutenir Red Dead Redemption avec la technologie de Rockstar San Diego, Rockstar Games utiliserait une partie de la technologie pour les futurs jeux Grand Theft Auto. Un pari qui s’avérera payant pour Rockstar Games. 
     
    10 ANS PLUS TARD
     

    Échantillon d'environnement - Agent (par Darren Charles Hatton, ancien employé chez Rockstar)
     
    Aujourd'hui, personne ne sait exactement ce qu'il est advenu d'Agent. A l'E3 2009, Jack Tretton révélait qu'Agent était en développement chez Rockstar North. Le jeu a donc changé de studio à un certain moment (étant initialement chez Rockstar San Diego), une source indique également que Rockstar Leeds au Royaume-Uni a travaillé sur le jeu, prenant le relais lorsque Rockstar North avait besoin de personnes pour travailler sur Grand Theft Auto V. Une autre source indique que Rockstar North a pris les données d'Agent en développant un moteur différent pour le jeu. Cette personne se souvient avoir vu une démo de Rockstar North à l’époque de la transition entre Agent et Red Dead Redemption qui, a-t-il dit, éclipsait considérablement les travaux de Rockstar San Diego. 
     
    « Rockstar North a eu accès à des idées et à d'autres choses. Ils ont fait une petite démonstration de test qui a permis de vider tout ce que nous avions fait », dit-il. « Ils avaient une voiture transformée en sous-marin ou quelque chose du genre, et d'autres choses encore, nous étions vraiment étonnés ».
     
    Deux sources indiquent que certains aspects du travail de Rockstar North sur des missions spécifiques ont été utilisées par la suite dans Grand Theft Auto V.
     
    Le 5 décembre 2016, Take-Two renouvelle la marque "Agent", permettant à l'éditeur de conserver les droits sur le nom et le logo du jeu pendant trois ans et demi. Deux ans seulement après le renouvellement de la marque, Take-Two l'a officiellement abandonnée le 19 novembre 2018. Cependant, Agent est toujours répertorié sur le site Web de Rockstar et le site web officiel du jeu, mentionnant que le jeu arrive sur PlayStation 3.

    Liens : Polygon ; Portfolio Darren Charles Hatton
  16. J'aime
    KevFB a/ont reçu une réputation de Yan22 dans Grand Theft Auto: Chinatown Wars fête ses 10 ans !   
     
    Un mois exactement après The Lost and Damned, c'est au tour d'un autre jeu de l'univers HD de la série Grand Theft Auto de fêter ses 10 ans : Chinatown Wars. Sorti le 17 mars 2009 sur Nintendo DS en Amérique du nord (le 20 mars en Europe), avant d'être porté dans les mois et années suivantes sur PSP, ainsi que les supports iOS et Android, ce treizième opus de la saga phare de Rockstar Games permet de conclure (chronologiquement) les tribulations des joueurs dans le Liberty City version HD ainsi que renouer avec les bases de la franchise tout en apportant de nouveaux éléments de gameplay.
     
    ENTRE RETOUR AUX SOURCES ET MODERNISATION
     
    Alors que Grand Theft Auto IV marquait un changement majeur aussi bien dans la série initiée en 1997 que pour l'éditeur et développeur, que ce soit au niveau du ton que de l'environnement, et alors que les joueurs découvraient de nouvelles facettes de la ville de Liberty City et du scénario principal avec des extensions, Rockstar North et Rockstar Leeds s'attelèrent à la réalisation d'un nouveau jeu sur console portable. Annoncé pour la première fois le 15 juillet 2008 lors de la conférence de presse de Nintendo à l'E3 comme une exclusivité de la DS, le jeu marque ainsi le retour de la série sur une console du géant nippon après GTA premier du nom, GTA 2 et GTA: Advance, sortis sur Game Boy Color et Game Boy Advance.
     
    Situé un an après les histoires parallèles de Niko Bellic, Johnny Klebbitz et Luis Lopez, Chinatown Wars propose au joueur d'incarner Huang Lee, un jeune chinois venu dans la mégalopole américaine pour venger la mort de son père, chef de triade, et remettre à son oncle, Wu Lee dit Kenny, le sabre Yu Jian, devant rester aux mains du chef de famille. Hélas, tout ne se passe pas comme prévu et, à peine après avoir mis les pieds sur le tarmac de l'aéroport Francis International, Huang est laissé pour mort et l'artefact volé. Il devra donc faire la lumière sur toute cette histoire et retrouver aussi bien le sabre que l'assassin de son paternel.
     
    Les joueurs retrouvent ainsi une version cubique de la carte de GTA IV amputée de l'État d'Alderney et des cinématiques sans dialogues parlés, en raison des limites de la console portable ; il est à noter que l'ensemble des sons du jeu (des véhicules aux armes, en passant par le menu) sont repris de l'univers 3D. Différent de ses prédécesseurs, Chinatown Wars propose une nouvelle vue, à mi-chemin entre la vue à la troisième personne des univers 3D et HD et la vue en contre-plongée des premiers jeux en 2D, et dont la caméra peut se tourner durant les phases d'action. Le jeu exploite par ailleurs pleinement l'écran tactile de la Nintendo DS, au point où quasiment chaque action du personnage fait l'objet d'un mini-jeu, renforçant l'immersion par la même occasion : trafiquer le démarreur d'une voiture, remplir d'essence des cocktails Molotov, briser une vitre, désarmer une bombe, monter un fusil de précision, court-circuiter un digicode, etc. L'indice de recherche se veut également plus intuitif ; pour échapper aux forces de l'ordre, le joueur ne doit plus fuir une certaine zone mais mettre hors d'état de nuire les véhicules de ses poursuivants.
     
    Précurseur, et à l'image de ce pourra être le smartphone et Internet dans Grand Theft Auto V et GTA Online, le PDA du protagoniste permet également aux joueurs de faire quasiment tout depuis l'appareil : de la communication par e-mail avec les personnages pour déclencher des missions à l'achat d'armes sur le site d'Ammu-Nation, en passant par la carte, les stations de radio et, point important du jeu, le trafic de drogue. Bénéficiant d'un mode multijoueur avec la fonction wi-fi local de la console, le jeu fait également la part belle au Rockstar Games Social Club naissant, permettant ainsi d'enregistrer les statistiques en ligne mais également discuter, échanger des objets, découvrir des mini-jeux ou des maquettes en papier, et même de télécharger de nouvelles missions.
     
    UNE DOSE... DE POLÉMIQUE
     
    Si les stupéfiants ont toujours été en toile de fond dans les différents GTA, ils ont ici une place principal dans le jeu (au point d'être visible dans l'introduction du jeu), le joueur étant amené à gérer un véritable trafic de drogue. Muni de son PDA et de son sac, il doit ainsi acheter et revendre six types de produits (cocaïne, ectasie, héroïne, LSD, marijuana et médicaments) aux gangs des quatre coins de Liberty City, en veillant à en tirer des bénéfices suivant l'évolution du marché, en fonction de la zone et du nombre de services rendus, mais en évitant également les raids de la police lors d'un deal pour ne pas perdre toute la marchandise.
     
    Fidèle à ses prédécesseurs, GTA: Chinatown Wars attire avec lui la controverse. Le jeu de Rockstar Games vient en effet casser l'image de « jeux pour enfants » propre à Nintendo avec son ton sulfureux et en particulier ce mini-jeu. Comme pour désarmer les polémiques en approche, Dan Houser déclare quelques mois avant la sortie du jeu, en septembre 2008 : « Personne n’était en désaccord avec la décision très claire de Sam [Houser], selon laquelle GTA doit être classé M [Mature]. On ne peut pas l’atténuer pour le rendre plus convivial pour les familles - ce n’est pas le type de jeu que nous faisons. Nous n’avons jamais mal fait en restant fidèles à nos armes. Nintendo voulait que nous fassions GTA et nous voulions créer un jeu sur leur plateforme. Ils ne voulaient pas que nous fassions un GTA pour les enfants et nous n’avions pas envie de faire un jeu que nous ne ferions pas normalement ».
     
    DÉCLINAISONS D'UN MONDE AU CREUX DE LA MAIN
     
    Malgré des critiques conquises, le public du géant nippon reste assez réticent et les chiffres de vente, faibles en comparaison avec les autres opus de la franchise, s'en font ressentir. Pour limiter la casse, Rockstar décide alors de porter son jeu sur une autre console nomade qui avait fait ses marques avec Liberty City Stories et Vice City Stories : la PlayStation Portable. Munie de quelques nouvelles missions, la version de la console de Sony, sortie en octobre 2009, voit notamment ses graphismes améliorés et des actions contextuelles remplacées les actions tactiles pour s'adapter au mieux au seul écran et aux commandes de la plateforme.
     
    Chinatown Wars débarque également sur iPhone et iPod Touch en janvier 2010, puis sur iPad en septembre 2010. A un prix largement inférieur aux jeux de consoles portables, la version iOS du jeu se rapproche graphiquement de celle de la Nintendo DS (bien qu'avec des couleurs et textures améliorées) et permet le retour des actions sur écran tactile, tout en bénéficiant par le biais d'une mise à jour des nouvelles stations de radio de la version PSP, en plus d'une radio personnalisable (Independence FM de GTA IV). Il faudra attendre décembre 2014 avant que les possesseurs d'appareils tournant sous Android puissent également découvrir les aventures de Huang Lee.
     
    Si l'échec commercial de GTA Chinatown Wars semblait marquer un coup d'arrêt des productions de Rockstar Games sur plateformes nomades, et les consoles de Nintendo en particulier, l'éditeur et développeur continuera d'essayer de s'implanter dans le marché des mobiles et tablettes en proposant à partir de 2011 des versions retravaillées de ses principaux jeux sur iOS et Android (GTA, Max Payne, Bully), avec une interface similaire, ainsi qu'un portage en 2017 de L.A. Noire sur la nouvelle console hybride japonaise, la Switch.
     
    GRAND THEFT AUTO: CHINATOWN WARS EN BREF
    1 an de développement 3 millions d'exemplaires vendus 4 types de plateformes accueillant le jeu : 2 consoles de jeux vidéo portables et 2 types d'appareils mobiles ou tablettes 93 sur Metacritic 1 villes, 4 arrondissements et 6 îles 33 personnages Près de 1h20 de cinématiques 66 véhicules 24 armes 11 stations de radio, dont 6 exclusives aux versions PSP, iOS et Android (plus 1 personnalisable sur mobile et tablette) ; 48 morceaux sur Nintendo DS et 103 titres sur les autres versions 65 missions principales, dont 5 exclusives à la version PSP et 2 téléchargeables via le RGSC 14 rencontres aléatoires 9 petits boulots 12 types de contre-la-montre 3 types de courses 30 carnages 100 caméras de surveillance 30 sauts uniques 8 trophées en jeu 20 codes de triche dont 4 exclusifs aux versions iOS et Android du jeu  

    Version instrumentale du thème de GTA Chinatown Wars
     
    Et vous, quels souvenirs gardez-vous de Grand Theft Auto: Chinatown Wars ? Quelle mission vous a le plus marqué ? Quels éléments propres à cet opus souhaiteriez-vous revoir dans un futur GTA ? Souhaitez-vous à nouveau un jeu de Rockstar Games exclusif aux consoles portables, mobiles et tablettes ?
  17. J'aime
    KevFB a/ont reçu une réputation de Yan22 dans Grand Theft Auto: Chinatown Wars fête ses 10 ans !   
     
    Un mois exactement après The Lost and Damned, c'est au tour d'un autre jeu de l'univers HD de la série Grand Theft Auto de fêter ses 10 ans : Chinatown Wars. Sorti le 17 mars 2009 sur Nintendo DS en Amérique du nord (le 20 mars en Europe), avant d'être porté dans les mois et années suivantes sur PSP, ainsi que les supports iOS et Android, ce treizième opus de la saga phare de Rockstar Games permet de conclure (chronologiquement) les tribulations des joueurs dans le Liberty City version HD ainsi que renouer avec les bases de la franchise tout en apportant de nouveaux éléments de gameplay.
     
    ENTRE RETOUR AUX SOURCES ET MODERNISATION
     
    Alors que Grand Theft Auto IV marquait un changement majeur aussi bien dans la série initiée en 1997 que pour l'éditeur et développeur, que ce soit au niveau du ton que de l'environnement, et alors que les joueurs découvraient de nouvelles facettes de la ville de Liberty City et du scénario principal avec des extensions, Rockstar North et Rockstar Leeds s'attelèrent à la réalisation d'un nouveau jeu sur console portable. Annoncé pour la première fois le 15 juillet 2008 lors de la conférence de presse de Nintendo à l'E3 comme une exclusivité de la DS, le jeu marque ainsi le retour de la série sur une console du géant nippon après GTA premier du nom, GTA 2 et GTA: Advance, sortis sur Game Boy Color et Game Boy Advance.
     
    Situé un an après les histoires parallèles de Niko Bellic, Johnny Klebbitz et Luis Lopez, Chinatown Wars propose au joueur d'incarner Huang Lee, un jeune chinois venu dans la mégalopole américaine pour venger la mort de son père, chef de triade, et remettre à son oncle, Wu Lee dit Kenny, le sabre Yu Jian, devant rester aux mains du chef de famille. Hélas, tout ne se passe pas comme prévu et, à peine après avoir mis les pieds sur le tarmac de l'aéroport Francis International, Huang est laissé pour mort et l'artefact volé. Il devra donc faire la lumière sur toute cette histoire et retrouver aussi bien le sabre que l'assassin de son paternel.
     
    Les joueurs retrouvent ainsi une version cubique de la carte de GTA IV amputée de l'État d'Alderney et des cinématiques sans dialogues parlés, en raison des limites de la console portable ; il est à noter que l'ensemble des sons du jeu (des véhicules aux armes, en passant par le menu) sont repris de l'univers 3D. Différent de ses prédécesseurs, Chinatown Wars propose une nouvelle vue, à mi-chemin entre la vue à la troisième personne des univers 3D et HD et la vue en contre-plongée des premiers jeux en 2D, et dont la caméra peut se tourner durant les phases d'action. Le jeu exploite par ailleurs pleinement l'écran tactile de la Nintendo DS, au point où quasiment chaque action du personnage fait l'objet d'un mini-jeu, renforçant l'immersion par la même occasion : trafiquer le démarreur d'une voiture, remplir d'essence des cocktails Molotov, briser une vitre, désarmer une bombe, monter un fusil de précision, court-circuiter un digicode, etc. L'indice de recherche se veut également plus intuitif ; pour échapper aux forces de l'ordre, le joueur ne doit plus fuir une certaine zone mais mettre hors d'état de nuire les véhicules de ses poursuivants.
     
    Précurseur, et à l'image de ce pourra être le smartphone et Internet dans Grand Theft Auto V et GTA Online, le PDA du protagoniste permet également aux joueurs de faire quasiment tout depuis l'appareil : de la communication par e-mail avec les personnages pour déclencher des missions à l'achat d'armes sur le site d'Ammu-Nation, en passant par la carte, les stations de radio et, point important du jeu, le trafic de drogue. Bénéficiant d'un mode multijoueur avec la fonction wi-fi local de la console, le jeu fait également la part belle au Rockstar Games Social Club naissant, permettant ainsi d'enregistrer les statistiques en ligne mais également discuter, échanger des objets, découvrir des mini-jeux ou des maquettes en papier, et même de télécharger de nouvelles missions.
     
    UNE DOSE... DE POLÉMIQUE
     
    Si les stupéfiants ont toujours été en toile de fond dans les différents GTA, ils ont ici une place principal dans le jeu (au point d'être visible dans l'introduction du jeu), le joueur étant amené à gérer un véritable trafic de drogue. Muni de son PDA et de son sac, il doit ainsi acheter et revendre six types de produits (cocaïne, ectasie, héroïne, LSD, marijuana et médicaments) aux gangs des quatre coins de Liberty City, en veillant à en tirer des bénéfices suivant l'évolution du marché, en fonction de la zone et du nombre de services rendus, mais en évitant également les raids de la police lors d'un deal pour ne pas perdre toute la marchandise.
     
    Fidèle à ses prédécesseurs, GTA: Chinatown Wars attire avec lui la controverse. Le jeu de Rockstar Games vient en effet casser l'image de « jeux pour enfants » propre à Nintendo avec son ton sulfureux et en particulier ce mini-jeu. Comme pour désarmer les polémiques en approche, Dan Houser déclare quelques mois avant la sortie du jeu, en septembre 2008 : « Personne n’était en désaccord avec la décision très claire de Sam [Houser], selon laquelle GTA doit être classé M [Mature]. On ne peut pas l’atténuer pour le rendre plus convivial pour les familles - ce n’est pas le type de jeu que nous faisons. Nous n’avons jamais mal fait en restant fidèles à nos armes. Nintendo voulait que nous fassions GTA et nous voulions créer un jeu sur leur plateforme. Ils ne voulaient pas que nous fassions un GTA pour les enfants et nous n’avions pas envie de faire un jeu que nous ne ferions pas normalement ».
     
    DÉCLINAISONS D'UN MONDE AU CREUX DE LA MAIN
     
    Malgré des critiques conquises, le public du géant nippon reste assez réticent et les chiffres de vente, faibles en comparaison avec les autres opus de la franchise, s'en font ressentir. Pour limiter la casse, Rockstar décide alors de porter son jeu sur une autre console nomade qui avait fait ses marques avec Liberty City Stories et Vice City Stories : la PlayStation Portable. Munie de quelques nouvelles missions, la version de la console de Sony, sortie en octobre 2009, voit notamment ses graphismes améliorés et des actions contextuelles remplacées les actions tactiles pour s'adapter au mieux au seul écran et aux commandes de la plateforme.
     
    Chinatown Wars débarque également sur iPhone et iPod Touch en janvier 2010, puis sur iPad en septembre 2010. A un prix largement inférieur aux jeux de consoles portables, la version iOS du jeu se rapproche graphiquement de celle de la Nintendo DS (bien qu'avec des couleurs et textures améliorées) et permet le retour des actions sur écran tactile, tout en bénéficiant par le biais d'une mise à jour des nouvelles stations de radio de la version PSP, en plus d'une radio personnalisable (Independence FM de GTA IV). Il faudra attendre décembre 2014 avant que les possesseurs d'appareils tournant sous Android puissent également découvrir les aventures de Huang Lee.
     
    Si l'échec commercial de GTA Chinatown Wars semblait marquer un coup d'arrêt des productions de Rockstar Games sur plateformes nomades, et les consoles de Nintendo en particulier, l'éditeur et développeur continuera d'essayer de s'implanter dans le marché des mobiles et tablettes en proposant à partir de 2011 des versions retravaillées de ses principaux jeux sur iOS et Android (GTA, Max Payne, Bully), avec une interface similaire, ainsi qu'un portage en 2017 de L.A. Noire sur la nouvelle console hybride japonaise, la Switch.
     
    GRAND THEFT AUTO: CHINATOWN WARS EN BREF
    1 an de développement 3 millions d'exemplaires vendus 4 types de plateformes accueillant le jeu : 2 consoles de jeux vidéo portables et 2 types d'appareils mobiles ou tablettes 93 sur Metacritic 1 villes, 4 arrondissements et 6 îles 33 personnages Près de 1h20 de cinématiques 66 véhicules 24 armes 11 stations de radio, dont 6 exclusives aux versions PSP, iOS et Android (plus 1 personnalisable sur mobile et tablette) ; 48 morceaux sur Nintendo DS et 103 titres sur les autres versions 65 missions principales, dont 5 exclusives à la version PSP et 2 téléchargeables via le RGSC 14 rencontres aléatoires 9 petits boulots 12 types de contre-la-montre 3 types de courses 30 carnages 100 caméras de surveillance 30 sauts uniques 8 trophées en jeu 20 codes de triche dont 4 exclusifs aux versions iOS et Android du jeu  

    Version instrumentale du thème de GTA Chinatown Wars
     
    Et vous, quels souvenirs gardez-vous de Grand Theft Auto: Chinatown Wars ? Quelle mission vous a le plus marqué ? Quels éléments propres à cet opus souhaiteriez-vous revoir dans un futur GTA ? Souhaitez-vous à nouveau un jeu de Rockstar Games exclusif aux consoles portables, mobiles et tablettes ?
  18. J'aime
    KevFB a/ont reçu une réputation de Yan22 dans Grand Theft Auto: Chinatown Wars fête ses 10 ans !   
     
    Un mois exactement après The Lost and Damned, c'est au tour d'un autre jeu de l'univers HD de la série Grand Theft Auto de fêter ses 10 ans : Chinatown Wars. Sorti le 17 mars 2009 sur Nintendo DS en Amérique du nord (le 20 mars en Europe), avant d'être porté dans les mois et années suivantes sur PSP, ainsi que les supports iOS et Android, ce treizième opus de la saga phare de Rockstar Games permet de conclure (chronologiquement) les tribulations des joueurs dans le Liberty City version HD ainsi que renouer avec les bases de la franchise tout en apportant de nouveaux éléments de gameplay.
     
    ENTRE RETOUR AUX SOURCES ET MODERNISATION
     
    Alors que Grand Theft Auto IV marquait un changement majeur aussi bien dans la série initiée en 1997 que pour l'éditeur et développeur, que ce soit au niveau du ton que de l'environnement, et alors que les joueurs découvraient de nouvelles facettes de la ville de Liberty City et du scénario principal avec des extensions, Rockstar North et Rockstar Leeds s'attelèrent à la réalisation d'un nouveau jeu sur console portable. Annoncé pour la première fois le 15 juillet 2008 lors de la conférence de presse de Nintendo à l'E3 comme une exclusivité de la DS, le jeu marque ainsi le retour de la série sur une console du géant nippon après GTA premier du nom, GTA 2 et GTA: Advance, sortis sur Game Boy Color et Game Boy Advance.
     
    Situé un an après les histoires parallèles de Niko Bellic, Johnny Klebbitz et Luis Lopez, Chinatown Wars propose au joueur d'incarner Huang Lee, un jeune chinois venu dans la mégalopole américaine pour venger la mort de son père, chef de triade, et remettre à son oncle, Wu Lee dit Kenny, le sabre Yu Jian, devant rester aux mains du chef de famille. Hélas, tout ne se passe pas comme prévu et, à peine après avoir mis les pieds sur le tarmac de l'aéroport Francis International, Huang est laissé pour mort et l'artefact volé. Il devra donc faire la lumière sur toute cette histoire et retrouver aussi bien le sabre que l'assassin de son paternel.
     
    Les joueurs retrouvent ainsi une version cubique de la carte de GTA IV amputée de l'État d'Alderney et des cinématiques sans dialogues parlés, en raison des limites de la console portable ; il est à noter que l'ensemble des sons du jeu (des véhicules aux armes, en passant par le menu) sont repris de l'univers 3D. Différent de ses prédécesseurs, Chinatown Wars propose une nouvelle vue, à mi-chemin entre la vue à la troisième personne des univers 3D et HD et la vue en contre-plongée des premiers jeux en 2D, et dont la caméra peut se tourner durant les phases d'action. Le jeu exploite par ailleurs pleinement l'écran tactile de la Nintendo DS, au point où quasiment chaque action du personnage fait l'objet d'un mini-jeu, renforçant l'immersion par la même occasion : trafiquer le démarreur d'une voiture, remplir d'essence des cocktails Molotov, briser une vitre, désarmer une bombe, monter un fusil de précision, court-circuiter un digicode, etc. L'indice de recherche se veut également plus intuitif ; pour échapper aux forces de l'ordre, le joueur ne doit plus fuir une certaine zone mais mettre hors d'état de nuire les véhicules de ses poursuivants.
     
    Précurseur, et à l'image de ce pourra être le smartphone et Internet dans Grand Theft Auto V et GTA Online, le PDA du protagoniste permet également aux joueurs de faire quasiment tout depuis l'appareil : de la communication par e-mail avec les personnages pour déclencher des missions à l'achat d'armes sur le site d'Ammu-Nation, en passant par la carte, les stations de radio et, point important du jeu, le trafic de drogue. Bénéficiant d'un mode multijoueur avec la fonction wi-fi local de la console, le jeu fait également la part belle au Rockstar Games Social Club naissant, permettant ainsi d'enregistrer les statistiques en ligne mais également discuter, échanger des objets, découvrir des mini-jeux ou des maquettes en papier, et même de télécharger de nouvelles missions.
     
    UNE DOSE... DE POLÉMIQUE
     
    Si les stupéfiants ont toujours été en toile de fond dans les différents GTA, ils ont ici une place principal dans le jeu (au point d'être visible dans l'introduction du jeu), le joueur étant amené à gérer un véritable trafic de drogue. Muni de son PDA et de son sac, il doit ainsi acheter et revendre six types de produits (cocaïne, ectasie, héroïne, LSD, marijuana et médicaments) aux gangs des quatre coins de Liberty City, en veillant à en tirer des bénéfices suivant l'évolution du marché, en fonction de la zone et du nombre de services rendus, mais en évitant également les raids de la police lors d'un deal pour ne pas perdre toute la marchandise.
     
    Fidèle à ses prédécesseurs, GTA: Chinatown Wars attire avec lui la controverse. Le jeu de Rockstar Games vient en effet casser l'image de « jeux pour enfants » propre à Nintendo avec son ton sulfureux et en particulier ce mini-jeu. Comme pour désarmer les polémiques en approche, Dan Houser déclare quelques mois avant la sortie du jeu, en septembre 2008 : « Personne n’était en désaccord avec la décision très claire de Sam [Houser], selon laquelle GTA doit être classé M [Mature]. On ne peut pas l’atténuer pour le rendre plus convivial pour les familles - ce n’est pas le type de jeu que nous faisons. Nous n’avons jamais mal fait en restant fidèles à nos armes. Nintendo voulait que nous fassions GTA et nous voulions créer un jeu sur leur plateforme. Ils ne voulaient pas que nous fassions un GTA pour les enfants et nous n’avions pas envie de faire un jeu que nous ne ferions pas normalement ».
     
    DÉCLINAISONS D'UN MONDE AU CREUX DE LA MAIN
     
    Malgré des critiques conquises, le public du géant nippon reste assez réticent et les chiffres de vente, faibles en comparaison avec les autres opus de la franchise, s'en font ressentir. Pour limiter la casse, Rockstar décide alors de porter son jeu sur une autre console nomade qui avait fait ses marques avec Liberty City Stories et Vice City Stories : la PlayStation Portable. Munie de quelques nouvelles missions, la version de la console de Sony, sortie en octobre 2009, voit notamment ses graphismes améliorés et des actions contextuelles remplacées les actions tactiles pour s'adapter au mieux au seul écran et aux commandes de la plateforme.
     
    Chinatown Wars débarque également sur iPhone et iPod Touch en janvier 2010, puis sur iPad en septembre 2010. A un prix largement inférieur aux jeux de consoles portables, la version iOS du jeu se rapproche graphiquement de celle de la Nintendo DS (bien qu'avec des couleurs et textures améliorées) et permet le retour des actions sur écran tactile, tout en bénéficiant par le biais d'une mise à jour des nouvelles stations de radio de la version PSP, en plus d'une radio personnalisable (Independence FM de GTA IV). Il faudra attendre décembre 2014 avant que les possesseurs d'appareils tournant sous Android puissent également découvrir les aventures de Huang Lee.
     
    Si l'échec commercial de GTA Chinatown Wars semblait marquer un coup d'arrêt des productions de Rockstar Games sur plateformes nomades, et les consoles de Nintendo en particulier, l'éditeur et développeur continuera d'essayer de s'implanter dans le marché des mobiles et tablettes en proposant à partir de 2011 des versions retravaillées de ses principaux jeux sur iOS et Android (GTA, Max Payne, Bully), avec une interface similaire, ainsi qu'un portage en 2017 de L.A. Noire sur la nouvelle console hybride japonaise, la Switch.
     
    GRAND THEFT AUTO: CHINATOWN WARS EN BREF
    1 an de développement 3 millions d'exemplaires vendus 4 types de plateformes accueillant le jeu : 2 consoles de jeux vidéo portables et 2 types d'appareils mobiles ou tablettes 93 sur Metacritic 1 villes, 4 arrondissements et 6 îles 33 personnages Près de 1h20 de cinématiques 66 véhicules 24 armes 11 stations de radio, dont 6 exclusives aux versions PSP, iOS et Android (plus 1 personnalisable sur mobile et tablette) ; 48 morceaux sur Nintendo DS et 103 titres sur les autres versions 65 missions principales, dont 5 exclusives à la version PSP et 2 téléchargeables via le RGSC 14 rencontres aléatoires 9 petits boulots 12 types de contre-la-montre 3 types de courses 30 carnages 100 caméras de surveillance 30 sauts uniques 8 trophées en jeu 20 codes de triche dont 4 exclusifs aux versions iOS et Android du jeu  

    Version instrumentale du thème de GTA Chinatown Wars
     
    Et vous, quels souvenirs gardez-vous de Grand Theft Auto: Chinatown Wars ? Quelle mission vous a le plus marqué ? Quels éléments propres à cet opus souhaiteriez-vous revoir dans un futur GTA ? Souhaitez-vous à nouveau un jeu de Rockstar Games exclusif aux consoles portables, mobiles et tablettes ?
  19. J'aime
    KevFB a/ont reçu une réputation de Yan22 dans Grand Theft Auto: Chinatown Wars fête ses 10 ans !   
     
    Un mois exactement après The Lost and Damned, c'est au tour d'un autre jeu de l'univers HD de la série Grand Theft Auto de fêter ses 10 ans : Chinatown Wars. Sorti le 17 mars 2009 sur Nintendo DS en Amérique du nord (le 20 mars en Europe), avant d'être porté dans les mois et années suivantes sur PSP, ainsi que les supports iOS et Android, ce treizième opus de la saga phare de Rockstar Games permet de conclure (chronologiquement) les tribulations des joueurs dans le Liberty City version HD ainsi que renouer avec les bases de la franchise tout en apportant de nouveaux éléments de gameplay.
     
    ENTRE RETOUR AUX SOURCES ET MODERNISATION
     
    Alors que Grand Theft Auto IV marquait un changement majeur aussi bien dans la série initiée en 1997 que pour l'éditeur et développeur, que ce soit au niveau du ton que de l'environnement, et alors que les joueurs découvraient de nouvelles facettes de la ville de Liberty City et du scénario principal avec des extensions, Rockstar North et Rockstar Leeds s'attelèrent à la réalisation d'un nouveau jeu sur console portable. Annoncé pour la première fois le 15 juillet 2008 lors de la conférence de presse de Nintendo à l'E3 comme une exclusivité de la DS, le jeu marque ainsi le retour de la série sur une console du géant nippon après GTA premier du nom, GTA 2 et GTA: Advance, sortis sur Game Boy Color et Game Boy Advance.
     
    Situé un an après les histoires parallèles de Niko Bellic, Johnny Klebbitz et Luis Lopez, Chinatown Wars propose au joueur d'incarner Huang Lee, un jeune chinois venu dans la mégalopole américaine pour venger la mort de son père, chef de triade, et remettre à son oncle, Wu Lee dit Kenny, le sabre Yu Jian, devant rester aux mains du chef de famille. Hélas, tout ne se passe pas comme prévu et, à peine après avoir mis les pieds sur le tarmac de l'aéroport Francis International, Huang est laissé pour mort et l'artefact volé. Il devra donc faire la lumière sur toute cette histoire et retrouver aussi bien le sabre que l'assassin de son paternel.
     
    Les joueurs retrouvent ainsi une version cubique de la carte de GTA IV amputée de l'État d'Alderney et des cinématiques sans dialogues parlés, en raison des limites de la console portable ; il est à noter que l'ensemble des sons du jeu (des véhicules aux armes, en passant par le menu) sont repris de l'univers 3D. Différent de ses prédécesseurs, Chinatown Wars propose une nouvelle vue, à mi-chemin entre la vue à la troisième personne des univers 3D et HD et la vue en contre-plongée des premiers jeux en 2D, et dont la caméra peut se tourner durant les phases d'action. Le jeu exploite par ailleurs pleinement l'écran tactile de la Nintendo DS, au point où quasiment chaque action du personnage fait l'objet d'un mini-jeu, renforçant l'immersion par la même occasion : trafiquer le démarreur d'une voiture, remplir d'essence des cocktails Molotov, briser une vitre, désarmer une bombe, monter un fusil de précision, court-circuiter un digicode, etc. L'indice de recherche se veut également plus intuitif ; pour échapper aux forces de l'ordre, le joueur ne doit plus fuir une certaine zone mais mettre hors d'état de nuire les véhicules de ses poursuivants.
     
    Précurseur, et à l'image de ce pourra être le smartphone et Internet dans Grand Theft Auto V et GTA Online, le PDA du protagoniste permet également aux joueurs de faire quasiment tout depuis l'appareil : de la communication par e-mail avec les personnages pour déclencher des missions à l'achat d'armes sur le site d'Ammu-Nation, en passant par la carte, les stations de radio et, point important du jeu, le trafic de drogue. Bénéficiant d'un mode multijoueur avec la fonction wi-fi local de la console, le jeu fait également la part belle au Rockstar Games Social Club naissant, permettant ainsi d'enregistrer les statistiques en ligne mais également discuter, échanger des objets, découvrir des mini-jeux ou des maquettes en papier, et même de télécharger de nouvelles missions.
     
    UNE DOSE... DE POLÉMIQUE
     
    Si les stupéfiants ont toujours été en toile de fond dans les différents GTA, ils ont ici une place principal dans le jeu (au point d'être visible dans l'introduction du jeu), le joueur étant amené à gérer un véritable trafic de drogue. Muni de son PDA et de son sac, il doit ainsi acheter et revendre six types de produits (cocaïne, ectasie, héroïne, LSD, marijuana et médicaments) aux gangs des quatre coins de Liberty City, en veillant à en tirer des bénéfices suivant l'évolution du marché, en fonction de la zone et du nombre de services rendus, mais en évitant également les raids de la police lors d'un deal pour ne pas perdre toute la marchandise.
     
    Fidèle à ses prédécesseurs, GTA: Chinatown Wars attire avec lui la controverse. Le jeu de Rockstar Games vient en effet casser l'image de « jeux pour enfants » propre à Nintendo avec son ton sulfureux et en particulier ce mini-jeu. Comme pour désarmer les polémiques en approche, Dan Houser déclare quelques mois avant la sortie du jeu, en septembre 2008 : « Personne n’était en désaccord avec la décision très claire de Sam [Houser], selon laquelle GTA doit être classé M [Mature]. On ne peut pas l’atténuer pour le rendre plus convivial pour les familles - ce n’est pas le type de jeu que nous faisons. Nous n’avons jamais mal fait en restant fidèles à nos armes. Nintendo voulait que nous fassions GTA et nous voulions créer un jeu sur leur plateforme. Ils ne voulaient pas que nous fassions un GTA pour les enfants et nous n’avions pas envie de faire un jeu que nous ne ferions pas normalement ».
     
    DÉCLINAISONS D'UN MONDE AU CREUX DE LA MAIN
     
    Malgré des critiques conquises, le public du géant nippon reste assez réticent et les chiffres de vente, faibles en comparaison avec les autres opus de la franchise, s'en font ressentir. Pour limiter la casse, Rockstar décide alors de porter son jeu sur une autre console nomade qui avait fait ses marques avec Liberty City Stories et Vice City Stories : la PlayStation Portable. Munie de quelques nouvelles missions, la version de la console de Sony, sortie en octobre 2009, voit notamment ses graphismes améliorés et des actions contextuelles remplacées les actions tactiles pour s'adapter au mieux au seul écran et aux commandes de la plateforme.
     
    Chinatown Wars débarque également sur iPhone et iPod Touch en janvier 2010, puis sur iPad en septembre 2010. A un prix largement inférieur aux jeux de consoles portables, la version iOS du jeu se rapproche graphiquement de celle de la Nintendo DS (bien qu'avec des couleurs et textures améliorées) et permet le retour des actions sur écran tactile, tout en bénéficiant par le biais d'une mise à jour des nouvelles stations de radio de la version PSP, en plus d'une radio personnalisable (Independence FM de GTA IV). Il faudra attendre décembre 2014 avant que les possesseurs d'appareils tournant sous Android puissent également découvrir les aventures de Huang Lee.
     
    Si l'échec commercial de GTA Chinatown Wars semblait marquer un coup d'arrêt des productions de Rockstar Games sur plateformes nomades, et les consoles de Nintendo en particulier, l'éditeur et développeur continuera d'essayer de s'implanter dans le marché des mobiles et tablettes en proposant à partir de 2011 des versions retravaillées de ses principaux jeux sur iOS et Android (GTA, Max Payne, Bully), avec une interface similaire, ainsi qu'un portage en 2017 de L.A. Noire sur la nouvelle console hybride japonaise, la Switch.
     
    GRAND THEFT AUTO: CHINATOWN WARS EN BREF
    1 an de développement 3 millions d'exemplaires vendus 4 types de plateformes accueillant le jeu : 2 consoles de jeux vidéo portables et 2 types d'appareils mobiles ou tablettes 93 sur Metacritic 1 villes, 4 arrondissements et 6 îles 33 personnages Près de 1h20 de cinématiques 66 véhicules 24 armes 11 stations de radio, dont 6 exclusives aux versions PSP, iOS et Android (plus 1 personnalisable sur mobile et tablette) ; 48 morceaux sur Nintendo DS et 103 titres sur les autres versions 65 missions principales, dont 5 exclusives à la version PSP et 2 téléchargeables via le RGSC 14 rencontres aléatoires 9 petits boulots 12 types de contre-la-montre 3 types de courses 30 carnages 100 caméras de surveillance 30 sauts uniques 8 trophées en jeu 20 codes de triche dont 4 exclusifs aux versions iOS et Android du jeu  

    Version instrumentale du thème de GTA Chinatown Wars
     
    Et vous, quels souvenirs gardez-vous de Grand Theft Auto: Chinatown Wars ? Quelle mission vous a le plus marqué ? Quels éléments propres à cet opus souhaiteriez-vous revoir dans un futur GTA ? Souhaitez-vous à nouveau un jeu de Rockstar Games exclusif aux consoles portables, mobiles et tablettes ?
  20. J'aime
    KevFB a/ont reçu une réputation de Yan22 dans Grand Theft Auto: Chinatown Wars fête ses 10 ans !   
     
    Un mois exactement après The Lost and Damned, c'est au tour d'un autre jeu de l'univers HD de la série Grand Theft Auto de fêter ses 10 ans : Chinatown Wars. Sorti le 17 mars 2009 sur Nintendo DS en Amérique du nord (le 20 mars en Europe), avant d'être porté dans les mois et années suivantes sur PSP, ainsi que les supports iOS et Android, ce treizième opus de la saga phare de Rockstar Games permet de conclure (chronologiquement) les tribulations des joueurs dans le Liberty City version HD ainsi que renouer avec les bases de la franchise tout en apportant de nouveaux éléments de gameplay.
     
    ENTRE RETOUR AUX SOURCES ET MODERNISATION
     
    Alors que Grand Theft Auto IV marquait un changement majeur aussi bien dans la série initiée en 1997 que pour l'éditeur et développeur, que ce soit au niveau du ton que de l'environnement, et alors que les joueurs découvraient de nouvelles facettes de la ville de Liberty City et du scénario principal avec des extensions, Rockstar North et Rockstar Leeds s'attelèrent à la réalisation d'un nouveau jeu sur console portable. Annoncé pour la première fois le 15 juillet 2008 lors de la conférence de presse de Nintendo à l'E3 comme une exclusivité de la DS, le jeu marque ainsi le retour de la série sur une console du géant nippon après GTA premier du nom, GTA 2 et GTA: Advance, sortis sur Game Boy Color et Game Boy Advance.
     
    Situé un an après les histoires parallèles de Niko Bellic, Johnny Klebbitz et Luis Lopez, Chinatown Wars propose au joueur d'incarner Huang Lee, un jeune chinois venu dans la mégalopole américaine pour venger la mort de son père, chef de triade, et remettre à son oncle, Wu Lee dit Kenny, le sabre Yu Jian, devant rester aux mains du chef de famille. Hélas, tout ne se passe pas comme prévu et, à peine après avoir mis les pieds sur le tarmac de l'aéroport Francis International, Huang est laissé pour mort et l'artefact volé. Il devra donc faire la lumière sur toute cette histoire et retrouver aussi bien le sabre que l'assassin de son paternel.
     
    Les joueurs retrouvent ainsi une version cubique de la carte de GTA IV amputée de l'État d'Alderney et des cinématiques sans dialogues parlés, en raison des limites de la console portable ; il est à noter que l'ensemble des sons du jeu (des véhicules aux armes, en passant par le menu) sont repris de l'univers 3D. Différent de ses prédécesseurs, Chinatown Wars propose une nouvelle vue, à mi-chemin entre la vue à la troisième personne des univers 3D et HD et la vue en contre-plongée des premiers jeux en 2D, et dont la caméra peut se tourner durant les phases d'action. Le jeu exploite par ailleurs pleinement l'écran tactile de la Nintendo DS, au point où quasiment chaque action du personnage fait l'objet d'un mini-jeu, renforçant l'immersion par la même occasion : trafiquer le démarreur d'une voiture, remplir d'essence des cocktails Molotov, briser une vitre, désarmer une bombe, monter un fusil de précision, court-circuiter un digicode, etc. L'indice de recherche se veut également plus intuitif ; pour échapper aux forces de l'ordre, le joueur ne doit plus fuir une certaine zone mais mettre hors d'état de nuire les véhicules de ses poursuivants.
     
    Précurseur, et à l'image de ce pourra être le smartphone et Internet dans Grand Theft Auto V et GTA Online, le PDA du protagoniste permet également aux joueurs de faire quasiment tout depuis l'appareil : de la communication par e-mail avec les personnages pour déclencher des missions à l'achat d'armes sur le site d'Ammu-Nation, en passant par la carte, les stations de radio et, point important du jeu, le trafic de drogue. Bénéficiant d'un mode multijoueur avec la fonction wi-fi local de la console, le jeu fait également la part belle au Rockstar Games Social Club naissant, permettant ainsi d'enregistrer les statistiques en ligne mais également discuter, échanger des objets, découvrir des mini-jeux ou des maquettes en papier, et même de télécharger de nouvelles missions.
     
    UNE DOSE... DE POLÉMIQUE
     
    Si les stupéfiants ont toujours été en toile de fond dans les différents GTA, ils ont ici une place principal dans le jeu (au point d'être visible dans l'introduction du jeu), le joueur étant amené à gérer un véritable trafic de drogue. Muni de son PDA et de son sac, il doit ainsi acheter et revendre six types de produits (cocaïne, ectasie, héroïne, LSD, marijuana et médicaments) aux gangs des quatre coins de Liberty City, en veillant à en tirer des bénéfices suivant l'évolution du marché, en fonction de la zone et du nombre de services rendus, mais en évitant également les raids de la police lors d'un deal pour ne pas perdre toute la marchandise.
     
    Fidèle à ses prédécesseurs, GTA: Chinatown Wars attire avec lui la controverse. Le jeu de Rockstar Games vient en effet casser l'image de « jeux pour enfants » propre à Nintendo avec son ton sulfureux et en particulier ce mini-jeu. Comme pour désarmer les polémiques en approche, Dan Houser déclare quelques mois avant la sortie du jeu, en septembre 2008 : « Personne n’était en désaccord avec la décision très claire de Sam [Houser], selon laquelle GTA doit être classé M [Mature]. On ne peut pas l’atténuer pour le rendre plus convivial pour les familles - ce n’est pas le type de jeu que nous faisons. Nous n’avons jamais mal fait en restant fidèles à nos armes. Nintendo voulait que nous fassions GTA et nous voulions créer un jeu sur leur plateforme. Ils ne voulaient pas que nous fassions un GTA pour les enfants et nous n’avions pas envie de faire un jeu que nous ne ferions pas normalement ».
     
    DÉCLINAISONS D'UN MONDE AU CREUX DE LA MAIN
     
    Malgré des critiques conquises, le public du géant nippon reste assez réticent et les chiffres de vente, faibles en comparaison avec les autres opus de la franchise, s'en font ressentir. Pour limiter la casse, Rockstar décide alors de porter son jeu sur une autre console nomade qui avait fait ses marques avec Liberty City Stories et Vice City Stories : la PlayStation Portable. Munie de quelques nouvelles missions, la version de la console de Sony, sortie en octobre 2009, voit notamment ses graphismes améliorés et des actions contextuelles remplacées les actions tactiles pour s'adapter au mieux au seul écran et aux commandes de la plateforme.
     
    Chinatown Wars débarque également sur iPhone et iPod Touch en janvier 2010, puis sur iPad en septembre 2010. A un prix largement inférieur aux jeux de consoles portables, la version iOS du jeu se rapproche graphiquement de celle de la Nintendo DS (bien qu'avec des couleurs et textures améliorées) et permet le retour des actions sur écran tactile, tout en bénéficiant par le biais d'une mise à jour des nouvelles stations de radio de la version PSP, en plus d'une radio personnalisable (Independence FM de GTA IV). Il faudra attendre décembre 2014 avant que les possesseurs d'appareils tournant sous Android puissent également découvrir les aventures de Huang Lee.
     
    Si l'échec commercial de GTA Chinatown Wars semblait marquer un coup d'arrêt des productions de Rockstar Games sur plateformes nomades, et les consoles de Nintendo en particulier, l'éditeur et développeur continuera d'essayer de s'implanter dans le marché des mobiles et tablettes en proposant à partir de 2011 des versions retravaillées de ses principaux jeux sur iOS et Android (GTA, Max Payne, Bully), avec une interface similaire, ainsi qu'un portage en 2017 de L.A. Noire sur la nouvelle console hybride japonaise, la Switch.
     
    GRAND THEFT AUTO: CHINATOWN WARS EN BREF
    1 an de développement 3 millions d'exemplaires vendus 4 types de plateformes accueillant le jeu : 2 consoles de jeux vidéo portables et 2 types d'appareils mobiles ou tablettes 93 sur Metacritic 1 villes, 4 arrondissements et 6 îles 33 personnages Près de 1h20 de cinématiques 66 véhicules 24 armes 11 stations de radio, dont 6 exclusives aux versions PSP, iOS et Android (plus 1 personnalisable sur mobile et tablette) ; 48 morceaux sur Nintendo DS et 103 titres sur les autres versions 65 missions principales, dont 5 exclusives à la version PSP et 2 téléchargeables via le RGSC 14 rencontres aléatoires 9 petits boulots 12 types de contre-la-montre 3 types de courses 30 carnages 100 caméras de surveillance 30 sauts uniques 8 trophées en jeu 20 codes de triche dont 4 exclusifs aux versions iOS et Android du jeu  

    Version instrumentale du thème de GTA Chinatown Wars
     
    Et vous, quels souvenirs gardez-vous de Grand Theft Auto: Chinatown Wars ? Quelle mission vous a le plus marqué ? Quels éléments propres à cet opus souhaiteriez-vous revoir dans un futur GTA ? Souhaitez-vous à nouveau un jeu de Rockstar Games exclusif aux consoles portables, mobiles et tablettes ?
  21. J'aime
    KevFB a/ont reçu une réputation de Yan22 dans Grand Theft Auto: Chinatown Wars fête ses 10 ans !   
     
    Un mois exactement après The Lost and Damned, c'est au tour d'un autre jeu de l'univers HD de la série Grand Theft Auto de fêter ses 10 ans : Chinatown Wars. Sorti le 17 mars 2009 sur Nintendo DS en Amérique du nord (le 20 mars en Europe), avant d'être porté dans les mois et années suivantes sur PSP, ainsi que les supports iOS et Android, ce treizième opus de la saga phare de Rockstar Games permet de conclure (chronologiquement) les tribulations des joueurs dans le Liberty City version HD ainsi que renouer avec les bases de la franchise tout en apportant de nouveaux éléments de gameplay.
     
    ENTRE RETOUR AUX SOURCES ET MODERNISATION
     
    Alors que Grand Theft Auto IV marquait un changement majeur aussi bien dans la série initiée en 1997 que pour l'éditeur et développeur, que ce soit au niveau du ton que de l'environnement, et alors que les joueurs découvraient de nouvelles facettes de la ville de Liberty City et du scénario principal avec des extensions, Rockstar North et Rockstar Leeds s'attelèrent à la réalisation d'un nouveau jeu sur console portable. Annoncé pour la première fois le 15 juillet 2008 lors de la conférence de presse de Nintendo à l'E3 comme une exclusivité de la DS, le jeu marque ainsi le retour de la série sur une console du géant nippon après GTA premier du nom, GTA 2 et GTA: Advance, sortis sur Game Boy Color et Game Boy Advance.
     
    Situé un an après les histoires parallèles de Niko Bellic, Johnny Klebbitz et Luis Lopez, Chinatown Wars propose au joueur d'incarner Huang Lee, un jeune chinois venu dans la mégalopole américaine pour venger la mort de son père, chef de triade, et remettre à son oncle, Wu Lee dit Kenny, le sabre Yu Jian, devant rester aux mains du chef de famille. Hélas, tout ne se passe pas comme prévu et, à peine après avoir mis les pieds sur le tarmac de l'aéroport Francis International, Huang est laissé pour mort et l'artefact volé. Il devra donc faire la lumière sur toute cette histoire et retrouver aussi bien le sabre que l'assassin de son paternel.
     
    Les joueurs retrouvent ainsi une version cubique de la carte de GTA IV amputée de l'État d'Alderney et des cinématiques sans dialogues parlés, en raison des limites de la console portable ; il est à noter que l'ensemble des sons du jeu (des véhicules aux armes, en passant par le menu) sont repris de l'univers 3D. Différent de ses prédécesseurs, Chinatown Wars propose une nouvelle vue, à mi-chemin entre la vue à la troisième personne des univers 3D et HD et la vue en contre-plongée des premiers jeux en 2D, et dont la caméra peut se tourner durant les phases d'action. Le jeu exploite par ailleurs pleinement l'écran tactile de la Nintendo DS, au point où quasiment chaque action du personnage fait l'objet d'un mini-jeu, renforçant l'immersion par la même occasion : trafiquer le démarreur d'une voiture, remplir d'essence des cocktails Molotov, briser une vitre, désarmer une bombe, monter un fusil de précision, court-circuiter un digicode, etc. L'indice de recherche se veut également plus intuitif ; pour échapper aux forces de l'ordre, le joueur ne doit plus fuir une certaine zone mais mettre hors d'état de nuire les véhicules de ses poursuivants.
     
    Précurseur, et à l'image de ce pourra être le smartphone et Internet dans Grand Theft Auto V et GTA Online, le PDA du protagoniste permet également aux joueurs de faire quasiment tout depuis l'appareil : de la communication par e-mail avec les personnages pour déclencher des missions à l'achat d'armes sur le site d'Ammu-Nation, en passant par la carte, les stations de radio et, point important du jeu, le trafic de drogue. Bénéficiant d'un mode multijoueur avec la fonction wi-fi local de la console, le jeu fait également la part belle au Rockstar Games Social Club naissant, permettant ainsi d'enregistrer les statistiques en ligne mais également discuter, échanger des objets, découvrir des mini-jeux ou des maquettes en papier, et même de télécharger de nouvelles missions.
     
    UNE DOSE... DE POLÉMIQUE
     
    Si les stupéfiants ont toujours été en toile de fond dans les différents GTA, ils ont ici une place principal dans le jeu (au point d'être visible dans l'introduction du jeu), le joueur étant amené à gérer un véritable trafic de drogue. Muni de son PDA et de son sac, il doit ainsi acheter et revendre six types de produits (cocaïne, ectasie, héroïne, LSD, marijuana et médicaments) aux gangs des quatre coins de Liberty City, en veillant à en tirer des bénéfices suivant l'évolution du marché, en fonction de la zone et du nombre de services rendus, mais en évitant également les raids de la police lors d'un deal pour ne pas perdre toute la marchandise.
     
    Fidèle à ses prédécesseurs, GTA: Chinatown Wars attire avec lui la controverse. Le jeu de Rockstar Games vient en effet casser l'image de « jeux pour enfants » propre à Nintendo avec son ton sulfureux et en particulier ce mini-jeu. Comme pour désarmer les polémiques en approche, Dan Houser déclare quelques mois avant la sortie du jeu, en septembre 2008 : « Personne n’était en désaccord avec la décision très claire de Sam [Houser], selon laquelle GTA doit être classé M [Mature]. On ne peut pas l’atténuer pour le rendre plus convivial pour les familles - ce n’est pas le type de jeu que nous faisons. Nous n’avons jamais mal fait en restant fidèles à nos armes. Nintendo voulait que nous fassions GTA et nous voulions créer un jeu sur leur plateforme. Ils ne voulaient pas que nous fassions un GTA pour les enfants et nous n’avions pas envie de faire un jeu que nous ne ferions pas normalement ».
     
    DÉCLINAISONS D'UN MONDE AU CREUX DE LA MAIN
     
    Malgré des critiques conquises, le public du géant nippon reste assez réticent et les chiffres de vente, faibles en comparaison avec les autres opus de la franchise, s'en font ressentir. Pour limiter la casse, Rockstar décide alors de porter son jeu sur une autre console nomade qui avait fait ses marques avec Liberty City Stories et Vice City Stories : la PlayStation Portable. Munie de quelques nouvelles missions, la version de la console de Sony, sortie en octobre 2009, voit notamment ses graphismes améliorés et des actions contextuelles remplacées les actions tactiles pour s'adapter au mieux au seul écran et aux commandes de la plateforme.
     
    Chinatown Wars débarque également sur iPhone et iPod Touch en janvier 2010, puis sur iPad en septembre 2010. A un prix largement inférieur aux jeux de consoles portables, la version iOS du jeu se rapproche graphiquement de celle de la Nintendo DS (bien qu'avec des couleurs et textures améliorées) et permet le retour des actions sur écran tactile, tout en bénéficiant par le biais d'une mise à jour des nouvelles stations de radio de la version PSP, en plus d'une radio personnalisable (Independence FM de GTA IV). Il faudra attendre décembre 2014 avant que les possesseurs d'appareils tournant sous Android puissent également découvrir les aventures de Huang Lee.
     
    Si l'échec commercial de GTA Chinatown Wars semblait marquer un coup d'arrêt des productions de Rockstar Games sur plateformes nomades, et les consoles de Nintendo en particulier, l'éditeur et développeur continuera d'essayer de s'implanter dans le marché des mobiles et tablettes en proposant à partir de 2011 des versions retravaillées de ses principaux jeux sur iOS et Android (GTA, Max Payne, Bully), avec une interface similaire, ainsi qu'un portage en 2017 de L.A. Noire sur la nouvelle console hybride japonaise, la Switch.
     
    GRAND THEFT AUTO: CHINATOWN WARS EN BREF
    1 an de développement 3 millions d'exemplaires vendus 4 types de plateformes accueillant le jeu : 2 consoles de jeux vidéo portables et 2 types d'appareils mobiles ou tablettes 93 sur Metacritic 1 villes, 4 arrondissements et 6 îles 33 personnages Près de 1h20 de cinématiques 66 véhicules 24 armes 11 stations de radio, dont 6 exclusives aux versions PSP, iOS et Android (plus 1 personnalisable sur mobile et tablette) ; 48 morceaux sur Nintendo DS et 103 titres sur les autres versions 65 missions principales, dont 5 exclusives à la version PSP et 2 téléchargeables via le RGSC 14 rencontres aléatoires 9 petits boulots 12 types de contre-la-montre 3 types de courses 30 carnages 100 caméras de surveillance 30 sauts uniques 8 trophées en jeu 20 codes de triche dont 4 exclusifs aux versions iOS et Android du jeu  

    Version instrumentale du thème de GTA Chinatown Wars
     
    Et vous, quels souvenirs gardez-vous de Grand Theft Auto: Chinatown Wars ? Quelle mission vous a le plus marqué ? Quels éléments propres à cet opus souhaiteriez-vous revoir dans un futur GTA ? Souhaitez-vous à nouveau un jeu de Rockstar Games exclusif aux consoles portables, mobiles et tablettes ?
  22. J'aime
    KevFB a/ont reçu une réputation de Yan22 dans Grand Theft Auto: Chinatown Wars fête ses 10 ans !   
     
    Un mois exactement après The Lost and Damned, c'est au tour d'un autre jeu de l'univers HD de la série Grand Theft Auto de fêter ses 10 ans : Chinatown Wars. Sorti le 17 mars 2009 sur Nintendo DS en Amérique du nord (le 20 mars en Europe), avant d'être porté dans les mois et années suivantes sur PSP, ainsi que les supports iOS et Android, ce treizième opus de la saga phare de Rockstar Games permet de conclure (chronologiquement) les tribulations des joueurs dans le Liberty City version HD ainsi que renouer avec les bases de la franchise tout en apportant de nouveaux éléments de gameplay.
     
    ENTRE RETOUR AUX SOURCES ET MODERNISATION
     
    Alors que Grand Theft Auto IV marquait un changement majeur aussi bien dans la série initiée en 1997 que pour l'éditeur et développeur, que ce soit au niveau du ton que de l'environnement, et alors que les joueurs découvraient de nouvelles facettes de la ville de Liberty City et du scénario principal avec des extensions, Rockstar North et Rockstar Leeds s'attelèrent à la réalisation d'un nouveau jeu sur console portable. Annoncé pour la première fois le 15 juillet 2008 lors de la conférence de presse de Nintendo à l'E3 comme une exclusivité de la DS, le jeu marque ainsi le retour de la série sur une console du géant nippon après GTA premier du nom, GTA 2 et GTA: Advance, sortis sur Game Boy Color et Game Boy Advance.
     
    Situé un an après les histoires parallèles de Niko Bellic, Johnny Klebbitz et Luis Lopez, Chinatown Wars propose au joueur d'incarner Huang Lee, un jeune chinois venu dans la mégalopole américaine pour venger la mort de son père, chef de triade, et remettre à son oncle, Wu Lee dit Kenny, le sabre Yu Jian, devant rester aux mains du chef de famille. Hélas, tout ne se passe pas comme prévu et, à peine après avoir mis les pieds sur le tarmac de l'aéroport Francis International, Huang est laissé pour mort et l'artefact volé. Il devra donc faire la lumière sur toute cette histoire et retrouver aussi bien le sabre que l'assassin de son paternel.
     
    Les joueurs retrouvent ainsi une version cubique de la carte de GTA IV amputée de l'État d'Alderney et des cinématiques sans dialogues parlés, en raison des limites de la console portable ; il est à noter que l'ensemble des sons du jeu (des véhicules aux armes, en passant par le menu) sont repris de l'univers 3D. Différent de ses prédécesseurs, Chinatown Wars propose une nouvelle vue, à mi-chemin entre la vue à la troisième personne des univers 3D et HD et la vue en contre-plongée des premiers jeux en 2D, et dont la caméra peut se tourner durant les phases d'action. Le jeu exploite par ailleurs pleinement l'écran tactile de la Nintendo DS, au point où quasiment chaque action du personnage fait l'objet d'un mini-jeu, renforçant l'immersion par la même occasion : trafiquer le démarreur d'une voiture, remplir d'essence des cocktails Molotov, briser une vitre, désarmer une bombe, monter un fusil de précision, court-circuiter un digicode, etc. L'indice de recherche se veut également plus intuitif ; pour échapper aux forces de l'ordre, le joueur ne doit plus fuir une certaine zone mais mettre hors d'état de nuire les véhicules de ses poursuivants.
     
    Précurseur, et à l'image de ce pourra être le smartphone et Internet dans Grand Theft Auto V et GTA Online, le PDA du protagoniste permet également aux joueurs de faire quasiment tout depuis l'appareil : de la communication par e-mail avec les personnages pour déclencher des missions à l'achat d'armes sur le site d'Ammu-Nation, en passant par la carte, les stations de radio et, point important du jeu, le trafic de drogue. Bénéficiant d'un mode multijoueur avec la fonction wi-fi local de la console, le jeu fait également la part belle au Rockstar Games Social Club naissant, permettant ainsi d'enregistrer les statistiques en ligne mais également discuter, échanger des objets, découvrir des mini-jeux ou des maquettes en papier, et même de télécharger de nouvelles missions.
     
    UNE DOSE... DE POLÉMIQUE
     
    Si les stupéfiants ont toujours été en toile de fond dans les différents GTA, ils ont ici une place principal dans le jeu (au point d'être visible dans l'introduction du jeu), le joueur étant amené à gérer un véritable trafic de drogue. Muni de son PDA et de son sac, il doit ainsi acheter et revendre six types de produits (cocaïne, ectasie, héroïne, LSD, marijuana et médicaments) aux gangs des quatre coins de Liberty City, en veillant à en tirer des bénéfices suivant l'évolution du marché, en fonction de la zone et du nombre de services rendus, mais en évitant également les raids de la police lors d'un deal pour ne pas perdre toute la marchandise.
     
    Fidèle à ses prédécesseurs, GTA: Chinatown Wars attire avec lui la controverse. Le jeu de Rockstar Games vient en effet casser l'image de « jeux pour enfants » propre à Nintendo avec son ton sulfureux et en particulier ce mini-jeu. Comme pour désarmer les polémiques en approche, Dan Houser déclare quelques mois avant la sortie du jeu, en septembre 2008 : « Personne n’était en désaccord avec la décision très claire de Sam [Houser], selon laquelle GTA doit être classé M [Mature]. On ne peut pas l’atténuer pour le rendre plus convivial pour les familles - ce n’est pas le type de jeu que nous faisons. Nous n’avons jamais mal fait en restant fidèles à nos armes. Nintendo voulait que nous fassions GTA et nous voulions créer un jeu sur leur plateforme. Ils ne voulaient pas que nous fassions un GTA pour les enfants et nous n’avions pas envie de faire un jeu que nous ne ferions pas normalement ».
     
    DÉCLINAISONS D'UN MONDE AU CREUX DE LA MAIN
     
    Malgré des critiques conquises, le public du géant nippon reste assez réticent et les chiffres de vente, faibles en comparaison avec les autres opus de la franchise, s'en font ressentir. Pour limiter la casse, Rockstar décide alors de porter son jeu sur une autre console nomade qui avait fait ses marques avec Liberty City Stories et Vice City Stories : la PlayStation Portable. Munie de quelques nouvelles missions, la version de la console de Sony, sortie en octobre 2009, voit notamment ses graphismes améliorés et des actions contextuelles remplacées les actions tactiles pour s'adapter au mieux au seul écran et aux commandes de la plateforme.
     
    Chinatown Wars débarque également sur iPhone et iPod Touch en janvier 2010, puis sur iPad en septembre 2010. A un prix largement inférieur aux jeux de consoles portables, la version iOS du jeu se rapproche graphiquement de celle de la Nintendo DS (bien qu'avec des couleurs et textures améliorées) et permet le retour des actions sur écran tactile, tout en bénéficiant par le biais d'une mise à jour des nouvelles stations de radio de la version PSP, en plus d'une radio personnalisable (Independence FM de GTA IV). Il faudra attendre décembre 2014 avant que les possesseurs d'appareils tournant sous Android puissent également découvrir les aventures de Huang Lee.
     
    Si l'échec commercial de GTA Chinatown Wars semblait marquer un coup d'arrêt des productions de Rockstar Games sur plateformes nomades, et les consoles de Nintendo en particulier, l'éditeur et développeur continuera d'essayer de s'implanter dans le marché des mobiles et tablettes en proposant à partir de 2011 des versions retravaillées de ses principaux jeux sur iOS et Android (GTA, Max Payne, Bully), avec une interface similaire, ainsi qu'un portage en 2017 de L.A. Noire sur la nouvelle console hybride japonaise, la Switch.
     
    GRAND THEFT AUTO: CHINATOWN WARS EN BREF
    1 an de développement 3 millions d'exemplaires vendus 4 types de plateformes accueillant le jeu : 2 consoles de jeux vidéo portables et 2 types d'appareils mobiles ou tablettes 93 sur Metacritic 1 villes, 4 arrondissements et 6 îles 33 personnages Près de 1h20 de cinématiques 66 véhicules 24 armes 11 stations de radio, dont 6 exclusives aux versions PSP, iOS et Android (plus 1 personnalisable sur mobile et tablette) ; 48 morceaux sur Nintendo DS et 103 titres sur les autres versions 65 missions principales, dont 5 exclusives à la version PSP et 2 téléchargeables via le RGSC 14 rencontres aléatoires 9 petits boulots 12 types de contre-la-montre 3 types de courses 30 carnages 100 caméras de surveillance 30 sauts uniques 8 trophées en jeu 20 codes de triche dont 4 exclusifs aux versions iOS et Android du jeu  

    Version instrumentale du thème de GTA Chinatown Wars
     
    Et vous, quels souvenirs gardez-vous de Grand Theft Auto: Chinatown Wars ? Quelle mission vous a le plus marqué ? Quels éléments propres à cet opus souhaiteriez-vous revoir dans un futur GTA ? Souhaitez-vous à nouveau un jeu de Rockstar Games exclusif aux consoles portables, mobiles et tablettes ?
  23. J'aime
    KevFB a/ont reçu une réputation de Yan22 dans Grand Theft Auto: Chinatown Wars fête ses 10 ans !   
     
    Un mois exactement après The Lost and Damned, c'est au tour d'un autre jeu de l'univers HD de la série Grand Theft Auto de fêter ses 10 ans : Chinatown Wars. Sorti le 17 mars 2009 sur Nintendo DS en Amérique du nord (le 20 mars en Europe), avant d'être porté dans les mois et années suivantes sur PSP, ainsi que les supports iOS et Android, ce treizième opus de la saga phare de Rockstar Games permet de conclure (chronologiquement) les tribulations des joueurs dans le Liberty City version HD ainsi que renouer avec les bases de la franchise tout en apportant de nouveaux éléments de gameplay.
     
    ENTRE RETOUR AUX SOURCES ET MODERNISATION
     
    Alors que Grand Theft Auto IV marquait un changement majeur aussi bien dans la série initiée en 1997 que pour l'éditeur et développeur, que ce soit au niveau du ton que de l'environnement, et alors que les joueurs découvraient de nouvelles facettes de la ville de Liberty City et du scénario principal avec des extensions, Rockstar North et Rockstar Leeds s'attelèrent à la réalisation d'un nouveau jeu sur console portable. Annoncé pour la première fois le 15 juillet 2008 lors de la conférence de presse de Nintendo à l'E3 comme une exclusivité de la DS, le jeu marque ainsi le retour de la série sur une console du géant nippon après GTA premier du nom, GTA 2 et GTA: Advance, sortis sur Game Boy Color et Game Boy Advance.
     
    Situé un an après les histoires parallèles de Niko Bellic, Johnny Klebbitz et Luis Lopez, Chinatown Wars propose au joueur d'incarner Huang Lee, un jeune chinois venu dans la mégalopole américaine pour venger la mort de son père, chef de triade, et remettre à son oncle, Wu Lee dit Kenny, le sabre Yu Jian, devant rester aux mains du chef de famille. Hélas, tout ne se passe pas comme prévu et, à peine après avoir mis les pieds sur le tarmac de l'aéroport Francis International, Huang est laissé pour mort et l'artefact volé. Il devra donc faire la lumière sur toute cette histoire et retrouver aussi bien le sabre que l'assassin de son paternel.
     
    Les joueurs retrouvent ainsi une version cubique de la carte de GTA IV amputée de l'État d'Alderney et des cinématiques sans dialogues parlés, en raison des limites de la console portable ; il est à noter que l'ensemble des sons du jeu (des véhicules aux armes, en passant par le menu) sont repris de l'univers 3D. Différent de ses prédécesseurs, Chinatown Wars propose une nouvelle vue, à mi-chemin entre la vue à la troisième personne des univers 3D et HD et la vue en contre-plongée des premiers jeux en 2D, et dont la caméra peut se tourner durant les phases d'action. Le jeu exploite par ailleurs pleinement l'écran tactile de la Nintendo DS, au point où quasiment chaque action du personnage fait l'objet d'un mini-jeu, renforçant l'immersion par la même occasion : trafiquer le démarreur d'une voiture, remplir d'essence des cocktails Molotov, briser une vitre, désarmer une bombe, monter un fusil de précision, court-circuiter un digicode, etc. L'indice de recherche se veut également plus intuitif ; pour échapper aux forces de l'ordre, le joueur ne doit plus fuir une certaine zone mais mettre hors d'état de nuire les véhicules de ses poursuivants.
     
    Précurseur, et à l'image de ce pourra être le smartphone et Internet dans Grand Theft Auto V et GTA Online, le PDA du protagoniste permet également aux joueurs de faire quasiment tout depuis l'appareil : de la communication par e-mail avec les personnages pour déclencher des missions à l'achat d'armes sur le site d'Ammu-Nation, en passant par la carte, les stations de radio et, point important du jeu, le trafic de drogue. Bénéficiant d'un mode multijoueur avec la fonction wi-fi local de la console, le jeu fait également la part belle au Rockstar Games Social Club naissant, permettant ainsi d'enregistrer les statistiques en ligne mais également discuter, échanger des objets, découvrir des mini-jeux ou des maquettes en papier, et même de télécharger de nouvelles missions.
     
    UNE DOSE... DE POLÉMIQUE
     
    Si les stupéfiants ont toujours été en toile de fond dans les différents GTA, ils ont ici une place principal dans le jeu (au point d'être visible dans l'introduction du jeu), le joueur étant amené à gérer un véritable trafic de drogue. Muni de son PDA et de son sac, il doit ainsi acheter et revendre six types de produits (cocaïne, ectasie, héroïne, LSD, marijuana et médicaments) aux gangs des quatre coins de Liberty City, en veillant à en tirer des bénéfices suivant l'évolution du marché, en fonction de la zone et du nombre de services rendus, mais en évitant également les raids de la police lors d'un deal pour ne pas perdre toute la marchandise.
     
    Fidèle à ses prédécesseurs, GTA: Chinatown Wars attire avec lui la controverse. Le jeu de Rockstar Games vient en effet casser l'image de « jeux pour enfants » propre à Nintendo avec son ton sulfureux et en particulier ce mini-jeu. Comme pour désarmer les polémiques en approche, Dan Houser déclare quelques mois avant la sortie du jeu, en septembre 2008 : « Personne n’était en désaccord avec la décision très claire de Sam [Houser], selon laquelle GTA doit être classé M [Mature]. On ne peut pas l’atténuer pour le rendre plus convivial pour les familles - ce n’est pas le type de jeu que nous faisons. Nous n’avons jamais mal fait en restant fidèles à nos armes. Nintendo voulait que nous fassions GTA et nous voulions créer un jeu sur leur plateforme. Ils ne voulaient pas que nous fassions un GTA pour les enfants et nous n’avions pas envie de faire un jeu que nous ne ferions pas normalement ».
     
    DÉCLINAISONS D'UN MONDE AU CREUX DE LA MAIN
     
    Malgré des critiques conquises, le public du géant nippon reste assez réticent et les chiffres de vente, faibles en comparaison avec les autres opus de la franchise, s'en font ressentir. Pour limiter la casse, Rockstar décide alors de porter son jeu sur une autre console nomade qui avait fait ses marques avec Liberty City Stories et Vice City Stories : la PlayStation Portable. Munie de quelques nouvelles missions, la version de la console de Sony, sortie en octobre 2009, voit notamment ses graphismes améliorés et des actions contextuelles remplacées les actions tactiles pour s'adapter au mieux au seul écran et aux commandes de la plateforme.
     
    Chinatown Wars débarque également sur iPhone et iPod Touch en janvier 2010, puis sur iPad en septembre 2010. A un prix largement inférieur aux jeux de consoles portables, la version iOS du jeu se rapproche graphiquement de celle de la Nintendo DS (bien qu'avec des couleurs et textures améliorées) et permet le retour des actions sur écran tactile, tout en bénéficiant par le biais d'une mise à jour des nouvelles stations de radio de la version PSP, en plus d'une radio personnalisable (Independence FM de GTA IV). Il faudra attendre décembre 2014 avant que les possesseurs d'appareils tournant sous Android puissent également découvrir les aventures de Huang Lee.
     
    Si l'échec commercial de GTA Chinatown Wars semblait marquer un coup d'arrêt des productions de Rockstar Games sur plateformes nomades, et les consoles de Nintendo en particulier, l'éditeur et développeur continuera d'essayer de s'implanter dans le marché des mobiles et tablettes en proposant à partir de 2011 des versions retravaillées de ses principaux jeux sur iOS et Android (GTA, Max Payne, Bully), avec une interface similaire, ainsi qu'un portage en 2017 de L.A. Noire sur la nouvelle console hybride japonaise, la Switch.
     
    GRAND THEFT AUTO: CHINATOWN WARS EN BREF
    1 an de développement 3 millions d'exemplaires vendus 4 types de plateformes accueillant le jeu : 2 consoles de jeux vidéo portables et 2 types d'appareils mobiles ou tablettes 93 sur Metacritic 1 villes, 4 arrondissements et 6 îles 33 personnages Près de 1h20 de cinématiques 66 véhicules 24 armes 11 stations de radio, dont 6 exclusives aux versions PSP, iOS et Android (plus 1 personnalisable sur mobile et tablette) ; 48 morceaux sur Nintendo DS et 103 titres sur les autres versions 65 missions principales, dont 5 exclusives à la version PSP et 2 téléchargeables via le RGSC 14 rencontres aléatoires 9 petits boulots 12 types de contre-la-montre 3 types de courses 30 carnages 100 caméras de surveillance 30 sauts uniques 8 trophées en jeu 20 codes de triche dont 4 exclusifs aux versions iOS et Android du jeu  

    Version instrumentale du thème de GTA Chinatown Wars
     
    Et vous, quels souvenirs gardez-vous de Grand Theft Auto: Chinatown Wars ? Quelle mission vous a le plus marqué ? Quels éléments propres à cet opus souhaiteriez-vous revoir dans un futur GTA ? Souhaitez-vous à nouveau un jeu de Rockstar Games exclusif aux consoles portables, mobiles et tablettes ?
  24. Vote positif
    KevFB a/ont reçu une réputation de NeAlithyk dans Red Dead Online (bêta) : La carabine Evans et l'événement « L'or des fous » sont désormais disponibles   
     
    Après avoir sorti les premières grosses mises à jour de la bêta de Red Dead Online la semaine dernière, ainsi qu'avoir porté tout un tas de correctifs (dont vous pouvez découvrir les détails dans notre article), Rockstar Games continue de façonner et améliorer les bases du multijoueur, en vue de la sortie de la version finale de celui-ci, et apporte aujourd'hui deux nouveautés dans son jeu ainsi qu'un bonus : le retour d'une arme du premier Red Dead Redemption, un nouvel événement à découvrir en mode exploration et un lots d'objets pour les joueurs qui se connecteront cette semaine.
     
    NOUVELLE ARME : LA CARABINE EVANS
     

     
    Fidèle à John Marston dans sa quête de rédemption en 1911, la carabine Evans fait son arrivée dans la bêta de Red Dead Online. Efficace à moyenne et longue portée, cette nouvelle arme, pourvur d'un chargeur à haute capacité, dispose d'une cadence de tir élevée. Pour vous la procurer, il vous faudra débourser 300 RDO$ grâce au catalogue Wheeler, Rawson & Co. ou chez l'armurier du coin. Vous pourrez également en personnaliser la crosse, la mire ou encore la protection.
     
    NOUVEL ÉVÉNEMENT DU MODE EXPLORATION : L'OR DES FOUS
     

     
    Dernier arrivé parmi les événements du mode exploration, « L'or des fous »  met en opposition les joueurs avec pour objectif récupérer l'armure dorée, permettant ainsi de gagner des points en tuant les adversaires munie de celle-ci ou en éliminant son détenteur.
     
    D'autres événements du mode exploration surviennent également aux quatre coins de la carte de la bêta de Red Dead Online : 
    « Possession recherchée », où les joueurs doivent lutter afin de garder le contrôle d'une cible le plus longtemps possible « Défis compétitifs »  dans lequel les cow-boys et cow-girls en herbe devront obtenir le meilleur score lors d'un défi aléatoire chronométré, que ce soit du tir à l'arc, des tirs en pleine tête, à dos de cheval, d'arme longue et d'arme de poing « Livraison spéciale », qui voit les groupes s'affronter afin de livrer un cheval à un lieu donné en premier « Maître des lieux », où les joueurs doivent prendre et garder le contrôle d'une zone déterminée en restant vivant à l'intérieur le plus longtemps possible, afin de remporter l'événement
    « Maîtrise de l'arc », dont le but est d'obtenir le meilleur score en touchant avec précision le plus de cibles possible dans la limite du temps imparti
     
    Ces modes de jeu compétitifs spéciaux surviennent périodiquement en mode exploration ; lorsque le joueur s'inscrit à un événement de ce type, il rejoint automatiquement le lieu de l’événement avant qu'il ne commence. Jouable individuellement ou en groupe, une invitation à participer à l'événement apparaîtra à l'écran en mode exploration. Si un chef de groupe accepte l'invitation, les membres de son groupe rejoindront automatiquement l’événement avec lui.
     
    Les événements en mode exploration permettent de cumuler de l'XP et de l'argent mais sont également un bon moyen pour compléter plus facilement certains défis du jour. Rockstar annonce par ailleurs son intention d'ajouter d'autres modes de ce type ainsi que d'autres fonctionnalités au cours des premiers du premier jeu exclusivement multijoueur de la franchise Red Dead, en fonction des données et commentaires envoyés par les joueurs.
     
    NOUVEAU COLIS
     
    Afin de remercier les joueurs de leur soutien dans cette phase bêta de Red Dead Online, la compagnie au R étoilé offre un colis spécial à tous les joueurs qui se connecteront durant cette semaine. Ce colis, à récupérer dans le coffre-fort du camp ou dans les différents bureaux de poste, comprend :
    60 munitions haute vélocité pour pistolet 60 munitions haute vélocité pour carabine 2 bouteilles incendiaires 8 flèches enflammées 2 portions de tabac à chiquer Jolly Jack 2 remèdes puissants pour cheval 1 leurre de lac  
    LEURRE CUILLÈRE SPÉCIAL
     

     
    Avis également aux pêcheurs, collectionneurs et amateurs de défis en tout genre : les cow-boys et cow-girls qui parviendront à terminer cinq défis du jour entre aujourd'hui et le 11 mars obtiendront un leurre cuillère spécial la semaine prochaine, permettant de pêcher tous les poissons, quelle que soit leur taille ; le leurre ne sera pas perdu si la ligne se casse.
     
    Rockstar Games continue par ailleurs de demander l'avis des joueurs afin d'améliorer l'expérience en ligne de Red Dead. Rendez-vous ainsi sur la page défiée du site officiel pour donner vos avis sur ces derniers ajouts ainsi que le reste du multijoueur.
     
    Enfin, d'autres annonces de mises à jour, dont des nouveautés de gameplay comme les défis de pêche, de nouveaux modes confrontation et courses de cible, de nouveaux bonus hebdomadaires et plus encore, arriveront par la suite.
     
    Lien : Rockstar Newswire
     
     
  25. Vote positif
    KevFB a/ont reçu une réputation de NeAlithyk dans Red Dead Online (bêta) : La carabine Evans et l'événement « L'or des fous » sont désormais disponibles   
     
    Après avoir sorti les premières grosses mises à jour de la bêta de Red Dead Online la semaine dernière, ainsi qu'avoir porté tout un tas de correctifs (dont vous pouvez découvrir les détails dans notre article), Rockstar Games continue de façonner et améliorer les bases du multijoueur, en vue de la sortie de la version finale de celui-ci, et apporte aujourd'hui deux nouveautés dans son jeu ainsi qu'un bonus : le retour d'une arme du premier Red Dead Redemption, un nouvel événement à découvrir en mode exploration et un lots d'objets pour les joueurs qui se connecteront cette semaine.
     
    NOUVELLE ARME : LA CARABINE EVANS
     

     
    Fidèle à John Marston dans sa quête de rédemption en 1911, la carabine Evans fait son arrivée dans la bêta de Red Dead Online. Efficace à moyenne et longue portée, cette nouvelle arme, pourvur d'un chargeur à haute capacité, dispose d'une cadence de tir élevée. Pour vous la procurer, il vous faudra débourser 300 RDO$ grâce au catalogue Wheeler, Rawson & Co. ou chez l'armurier du coin. Vous pourrez également en personnaliser la crosse, la mire ou encore la protection.
     
    NOUVEL ÉVÉNEMENT DU MODE EXPLORATION : L'OR DES FOUS
     

     
    Dernier arrivé parmi les événements du mode exploration, « L'or des fous »  met en opposition les joueurs avec pour objectif récupérer l'armure dorée, permettant ainsi de gagner des points en tuant les adversaires munie de celle-ci ou en éliminant son détenteur.
     
    D'autres événements du mode exploration surviennent également aux quatre coins de la carte de la bêta de Red Dead Online : 
    « Possession recherchée », où les joueurs doivent lutter afin de garder le contrôle d'une cible le plus longtemps possible « Défis compétitifs »  dans lequel les cow-boys et cow-girls en herbe devront obtenir le meilleur score lors d'un défi aléatoire chronométré, que ce soit du tir à l'arc, des tirs en pleine tête, à dos de cheval, d'arme longue et d'arme de poing « Livraison spéciale », qui voit les groupes s'affronter afin de livrer un cheval à un lieu donné en premier « Maître des lieux », où les joueurs doivent prendre et garder le contrôle d'une zone déterminée en restant vivant à l'intérieur le plus longtemps possible, afin de remporter l'événement
    « Maîtrise de l'arc », dont le but est d'obtenir le meilleur score en touchant avec précision le plus de cibles possible dans la limite du temps imparti
     
    Ces modes de jeu compétitifs spéciaux surviennent périodiquement en mode exploration ; lorsque le joueur s'inscrit à un événement de ce type, il rejoint automatiquement le lieu de l’événement avant qu'il ne commence. Jouable individuellement ou en groupe, une invitation à participer à l'événement apparaîtra à l'écran en mode exploration. Si un chef de groupe accepte l'invitation, les membres de son groupe rejoindront automatiquement l’événement avec lui.
     
    Les événements en mode exploration permettent de cumuler de l'XP et de l'argent mais sont également un bon moyen pour compléter plus facilement certains défis du jour. Rockstar annonce par ailleurs son intention d'ajouter d'autres modes de ce type ainsi que d'autres fonctionnalités au cours des premiers du premier jeu exclusivement multijoueur de la franchise Red Dead, en fonction des données et commentaires envoyés par les joueurs.
     
    NOUVEAU COLIS
     
    Afin de remercier les joueurs de leur soutien dans cette phase bêta de Red Dead Online, la compagnie au R étoilé offre un colis spécial à tous les joueurs qui se connecteront durant cette semaine. Ce colis, à récupérer dans le coffre-fort du camp ou dans les différents bureaux de poste, comprend :
    60 munitions haute vélocité pour pistolet 60 munitions haute vélocité pour carabine 2 bouteilles incendiaires 8 flèches enflammées 2 portions de tabac à chiquer Jolly Jack 2 remèdes puissants pour cheval 1 leurre de lac  
    LEURRE CUILLÈRE SPÉCIAL
     

     
    Avis également aux pêcheurs, collectionneurs et amateurs de défis en tout genre : les cow-boys et cow-girls qui parviendront à terminer cinq défis du jour entre aujourd'hui et le 11 mars obtiendront un leurre cuillère spécial la semaine prochaine, permettant de pêcher tous les poissons, quelle que soit leur taille ; le leurre ne sera pas perdu si la ligne se casse.
     
    Rockstar Games continue par ailleurs de demander l'avis des joueurs afin d'améliorer l'expérience en ligne de Red Dead. Rendez-vous ainsi sur la page défiée du site officiel pour donner vos avis sur ces derniers ajouts ainsi que le reste du multijoueur.
     
    Enfin, d'autres annonces de mises à jour, dont des nouveautés de gameplay comme les défis de pêche, de nouveaux modes confrontation et courses de cible, de nouveaux bonus hebdomadaires et plus encore, arriveront par la suite.
     
    Lien : Rockstar Newswire