Recommended Posts

Beaucoup d'informations qui tournent en ce moment, toujours à prendre avec des pincettes évidemment :

- 8 core Zen 2, cadencé à 3,2 Ghz
- PU Navi personnalisé, 56CU, 1.8Ghz, 12.9TF. Ray Tracing est basé sur le matériel, co-conçu par AMD et Sony.
- 24 Go de RAM (le type ou la bande passante n’a pas été mentionné)
- Rétrocompatibilité PS4, le mode Boost étant en cours d’élaboration.
- Les jeux PS3 resteront uniquement disponibles via le PS Now.
- Sony souhaiterait proposer une machine équilibrée avec le moins de goulots d’étranglement possible.
- La PlayStation 5 est annoncée comme une machine haut de gamme.
- Le PS VR 2 n'a jamais était évoqué.

 

Dans le n°162 du magazine PlayStation Officiel, qui couvre le mois de juin, un porte-parole de Sony a martelé à son tour que ce serait "la clé de leur nouvelle génération" :
"Un SSD ultra-rapide est la clé de notre nouvelle génération. Notre vision est de faire des chargements une chose du passé, permettant ainsi aux créateurs de créer des expériences nouvelles et uniques."

Sony avait dévoilé qu'un jeu PS4 qui effectue 15 secondes de chargement passait à une seconde sur PS5.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites


Comparaison des temps de chargements PS4 Pro / Next-Gen. 8,10 secondes pour charger Spider-Man sur PS4 Pro, contre seulement 0,83 sur cette console de "nouvelle génération".

Autres informations :

- Le Remote Play (lecture à distance) et le Playstation Network vont évolués.
- Le service de streaming et de téléchargement de jeux, uniquement utilisable sur PC et PS4 pour l'heure, permettra aux utilisateurs de jouer "qu'ils possèdent ou non une console PS4".
Les joueurs PS5 pourront jouer en ligne avec les joueurs PS4.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je voudrai pas casser l'ambiance mais moi je préfère le constater par moi même ingame avant de m'enjailler 

 

Il y a parfois une différence entre les coup de com comme celui-ci et la réalité 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les premiers détails concernant le disque dur de la PS5 : 

Le SSD de la prochaine console de salon de la société ne sera pas un disque dur classique, mais une invention maison. Afin de permettre un temps d'accès aux données plus rapide qu'un SSD classique, le disque imaginé par Sony sera équipé de SRAM (Static Random Access Memory) au lieu de DRAM (Dynamic Random Acces Memory).

Ce choix permet de proposer un disque dur qui devrait coûter moins cher que les SSD classiques, mais qui permet de développer un débit plus élevé entre le contrôleur de mémoire flash et les données. le support utilisera une technique s'appuyant sur une taille de bloc importante pour que les données soient lues à partir du contrôleur mémoire et elles peuvent être mise en tampon dans la mémoire SRAM pour l'ECC à place de la mémoire DRAM, l'adressage des données se fait sur du 32 ko et permet d'unifié les deux types de lecture de façon unifiée. Cela permet de lire les données de façon beaucoup plus rapide, un contrôleur secondaire DMAC et un accélérateur hardware assurant le décodage, la sécurité et la décompression.
 

Un nouveau système de fichiers a été mis en place au niveau logiciel pour les données qui ne seront écrites qu'une seule fois. Ce choix permet également un meilleur accès à la Nand qui sera l'un des éléments clefs de l'architecture de la PlayStation 5. Dans les faits, chaque requête effectuée au CPU principal de la machine est redirigée vers le CPU secondaire afin que ce dernier puisse le diviser en plusieurs petites parties pour fluidifier le travail parallèle des périphériques et des canaux NAND ("l'unité de lecture étendue") et créer des blocs suffisamment petits pour être stockées en mémoire tampon et vérifier à l'intérieur de la SRAM. Ce processus rend les métadonnées lues par le CPU secondaire beaucoup plus simples (et donc plus rapides à traiter) que sous un système de fichiers virtuel classique.
 

Sony cherche à améliorer le temps d'accès aux donnés de sa prochaine machine sans pour autant miser sur des technologies qui pourraient faire exploser le prix de la machine.

Pas de PSVR2 au lancement de la PS5 :
 

Dominic Mallinson, responsable mondial de la recherche et du développement chez Sony pour la division PlayStation, confirme à nos confrères de CNET que le nouveau casque de réalité virtuelle ne sera pas présent au lancement de la PlayStation 5 :
 

"Il n'y a aucune raison pour nous que sa sortie coïncide avec celle d'une nouvelle console. Du point de vue du consommateur, être bombardé par beaucoup de choses : “oh, vous devez acheter ceci, vous devez acheter cela”, est un message que nous ne voulons pas envoyer. À certains égards, c'est bon d'avoir un peu de répit entre l'achat de toutes ces nouveautés."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Décidément ça n'arrête pas, pour ceux qui comprennent le mandarin, le GPU Navi n’utilisera pas l’architecture GCN, mais une nouvelle architecture RDNA développée par AMD.


Avec cette évolution, la console imaginée par Sony pourra ainsi profiter des avantages suivants :
 

- 1,5 fois le rendement par watt
- 1,25 amélioration des performances par horloge par rapport à l'architecture précédente
- Nouvelle conception d'unité de calcul - efficacité améliorée et IPC accru
- Hiérarchie de la mémoire cache à plusieurs niveaux: latence réduite, bande passante plus importante, puissance réduite
- Pipeline graphique simplifié - optimisé pour des performances par horloge et des vitesses d'horloge élevées

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Concernant le PSVR 2

DESIGN

À propos du design du casque, Dominic Mallinson avoue que le PSVR "doit évoluer" et que son état actuel ne fait pas de lui un produit de "grande consommation." Pour ce qui est des domaines à améliorer, le représentant de Sony indique : "Nous voulons qu'il soit plus léger, plus facile à enfiler, qu'il ait moins de câbles et qu'il mette moins le bazar."

EYE TRACKING

 

Un des sujets évoqués au cours de cette interview était la technologie du eye tracking, autrement dit de suivi du mouvement de l'oeil. D'une manière générale, cette technologie permet de limiter l'affichage total des graphismes au seul endroit où le joueur regarde à un instant "T" et donc d'économiser les ressources de la console ou du PC sur lequel est branché le casque.
 

"C'est l'élément qui m'enthousiasme le plus. Je pense que dans un avenir pas trop éloigné, on finira par arriver à un point où il ne sera pas possible de commercialiser un casque de réalité virtuelle sans eye tracking. C'est une technologie qui n'a que des avantages et qui pour moi est totalement évidente."

PLAYSTATION MOVE & NOUVELLE MANETTE

"Nous avions conscience que si nous nous étions remis à l'oeuvre dans les laboratoires de recherche et développement, et que nous avions fait quelque chose de tout nouveau, nous aurions pu créer quelque chose de meilleur que le PlayStation Move. Mais cela aurait coûté plus cher. Nous reconnaissons que cette manette doit évoluer et que nous allons évidemment la remplacer."

QUELLE RÉALITÉ ?

Certains constructeurs de casques de réalité virtuelle s'intéressent également à la réalité augmentée. Certains casques, dits de réalité "mixte" exploitent à la fois la réalité virtuelle et la réalité augmentée. Sony compte-t-il proposer de la réalité mixte à l'avenir ? Dominic Mallinson ne rejette pas l'idée et déclare même que c'est quelque chose "d'intéressant" pour Sony. Et pour lui, il est plus simple de faire apparaître des éléments virtuels dans le monde réel via des caméras placées sur le casque que de chercher à projeter des hologrammes dans le monde réel. Cela laisse donc entendre que le PSVR2 pourrait bel et bien proposer de la réalité mixte. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Toshihiro Nagoshi évoque les graphismes (directeur de Yakuza) : "La puissance de traitement de la PlayStation 5 est incroyable. Ainsi, lorsque nous essayons d'imaginer un nouveau gameplay qui exploitera tout son potentiel, les aspects des machines existantes que nous pourrons utiliser sont incertains. Parvenir à utiliser cette puissance dans les graphismes sera la garantie d'obtenir le meilleur résultat jamais obtenu sur console et nous réfléchissons tous à la manière dont nous devrions utiliser ce potentiel."
 

"Après l'amélioration des graphismes sont venues les fonctionnalités réseau et maintenant je suppose qu'il est possible de dire que la prochaine génération de console est un retour à une ère plus axée sur la convivialité que sur des avancées majeures en matière de graphismes ou de technologie en ligne. Je pense que l'Intelligence Artificielle et l'apprentissage automatique continueront d'évoluer."
 

Sur l'IA : "Il y a l'intelligence artificielle et beaucoup d'autres choses auxquelles je veux songer"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

PS5  : La dernière console de Sony ? Le PDG de Sony Interactive Entertainment, Jim Ryan (figure importante de l’explosion de la marque PlayStation en Europe) :

"Ce que j’en pense, c’est que je n’en sais rien. Cela fait un moment que je suis dans l’industrie. En 2012, j’ai écouté tout un tas de gens intelligents me parler du jeu mobile et me dire que la PS4 allait être le plus gros échec de l’histoire. Et dans les faits, le raisonnement derrière ces remarques était difficile à remettre en question. Mais nous croyions fortement au potentiel du produit à cette époque là et nous croyions aujourd’hui au potentiel de ce produit de prochaine génération. Mais qui sait comment les choses vont évoluer ? Va-t-il y avoir des modèles hybrides réunissant une console et un système lié au cloud ? C’est possible. Mais je n’en sais tout simplement rien. Et si je le savais, je ne vous le dirais pas."

Au sujet de l'alliance avec Microsoft : 

"Nous devons faire preuve d’une ouverture d’esprit et d’un désir de faire les choses d’une manière que nous n’avions pas eu à faire par le passé. Le protocole d’accord signé avec Microsoft est une de ces manifestations. Il s’agit d’une sorte de protocole d’entente de grande envergure couvrant plusieurs domaines, dont principalement le cloud gaming. Le monde change très vite et de manière très intéressante (…) De ce que j’en sais, aucun rapprochement entre PlayStation et Xbox n’est prévu. Les deux plateformes resteront séparées avec leur identité propre, leurs fans et communautés (…) Nous sommes fiers de notre offre PlayStation Now et nous allons la mettre de plus en plus en avant cette année et dans celles qui arrivent."

La transition Next-Gen : 

"Qu’il s’agisse d’une compatibilité ascendante ou d’une possibilité de jeu intergénérationnel, nous serons en mesure de faire passer cette communauté à la génération suivante (…) Ce ne sera pas un choix binaire de savoir si vous devez rester sur PS4 ou PS5."

Concernant les jeux solo


“Nous n’avons jamais eu autant de succès avec nos propres jeux basés sur des récits qu’actuellement. Nous nous sentons bien avec ces derniers, et ce n’est certainement pas un genre de jeu duquel nous nous détournerons. Les jeux service, une fois bien réalisés, continueront d’être populaires, et à gagner en popularité. Mais cela n’arrivera que lorsque l’écosystème global de ce type de jeux se développera, et que de plus en plus de gens joueront à des jeux de plus en plus longs.”

Jim Ryan a précisé que la console serait également capable de faire tourner des jeux 4K en 120 Hz, donc jusqu’à 120 images par seconde. Rares sont toutefois les téléviseurs à proposer un tel taux de rafraîchissement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant