Accueil GTANF / Actualités GTA / Bully fête ses 15 ans !

Bully fête ses 15 ans !

Posté par KevFB le 17/10/2021 à 23:30 - Un commentaire ? (1)

 

Il y a 15 ans, le 17 octobre 2006, Bully, également appelé Canis Canem Edit en Europe, le nouveau jeu en monde ouvert de Rockstar Games, débarquait sur PlayStation 2 pour les joueurs nord-américains (pour le continent européen, il faudra attendre le 25 octobre). Issu du nouveau studio récemment acquis par la compagnie au R étoilé, le jeu détonne au milieu des GTA en 3D par son univers : un GTA-like dans le monde scolaire, avec un adolescent en guise de protagoniste. Quasi RP, système de chapitrage et de progression dans la chronologie, interaction avec des PNJ, relations humaines, etc. Le jeu propose de nombreux éléments qui seront repris par la suite dans d'autres jeux de l'éditeur et développeur new-yorkais, en plus poussé. Il bénéficiera d'une remasterisation deux ans plus tard sur Xbox 360, Wii et PC, avant d'être porté sur plateformes mobiles à l'occasion de son dixième anniversaire, en 2016.

 

BIENVENUE À BULLWORTH

 

Les premières traces du développement de Bully remonteraient à 2003 ; derrière le projet se trouve Rockstar Vancouver, un studio canadien ayant travaillé sur la bêta du futur hit Counter Strike avec Valve puis notamment Homeworld: Cataclysm pour son éditeur, Sierra sous le nom de Barking Dog Studios et venant d'être acheté par Take-Two Interactive pour être intégré à la galaxie Rockstar. Le jeu utilise une version avancée du moteur tiers RenderWare de Criterion, utilisé depuis Grand Theft Auto III et dernièrement pour San Andreas, faisant ainsi de lui le dernier jeu du développeur et éditeur britanno-américain à utiliser ce moteur avec Manhunt 2 (Liberty City Stories et Vice City Stories utilisant un moteur créé par Rockstar Leeds, et Table Tennis puis Grand Theft Auto IV utilisant le moteur de jeu créé spécialement par Rockstar San Diego, RAGE, pour accompagner la nouvelle génération de consoles).

 

Contrairement aux mondes ouverts des GTA en 3D, il est décidé de faire en sorte que chaque personnage non joueur ait une apparence unique, ainsi qu'une personnalité propre (dans les limites technologiques de l'époque), la carte plus petite du jeu par rapport aux autres jeux de Rockstar permettant cela ; un élément qui sera notamment magnifié avec Red Dead Redemption 2 plus d'une décennie plus tard. Lors de la création des personnages, les développeurs ont ainsi cherché à recréer le sentiment d'être un enfant et à le rendre agréable.

 

Bien que de nombreuses fonctionnalités sont totalement nouvelles, un bon nombre de contenu et fonctionnalités est recyclés à partir de ceux de GTA: San Andreas, comme certaines mécaniques de jeu, certains modèles de jeu notamment les voitures, des sons.

 

En mai 2005, la compagnie au R étoilé officialise le jeu et annonce sa sortie pour le mois d'octobre, sur PlayStation 2 ainsi que Xbox. Dans la foulée, Take-Two communique sur le projet ; les premières informations semblent indiquer que le joueur joue le rôle d'une brute (bully, en anglais) et des captures d'écran publiées dans le magazine Electronic Gaming Monthly montre que ce personnage antagoniste plongeant la tête d'un écolier dans les toilettes ou donnant un coup de poing à un autre. Le ton du jeu a finalement été changé dans la version finale du jeu, le joueur incarnant un étudiant à problèmes résistant ou ripostant aux actes d'autres camarades, les actes de brutalité étant ainsi effectués pour se défendre ou aider les victimes de ces actes.

 

POSER SA MARQUE

 

GTA-like dans un environnement scolaire, le joueur incarne James "Jimmy" Hopkins, un adolescent rebelle de 15 ans et élève difficile avec un passé turbulent. Inscrit à la Bullworth Academy située, comme son nom l'indique, dans la ville également fictive de Bullworth, ressemblant au Connecticut, et partage des ressemblance avec les écoles et collèges publics du Royaume-Uni (en particulier le Fettes College d'Édimbourg) et de la Nouvelle-Angleterre.

 

L'époque à laquelle se déroule le jeu est floue, les développeurs ayant volontairement inclus des influences de différentes périodes pour rendre le jeu plus inclusif, moins cloisonné à une époque et ainsi créer une atmosphère intemporelle pour rappeler aux joueurs de différentes générations leurs propres journées à l'école. Ainsi, les voitures et l'architecture présentent des influences de conception remontant aux années 1970, 1980 ou 1990, mais il existe également d'autres objets faisant allusion aux éléments des années 2000.

 

Après avoir été arrivé à la Bullworth Academy et avoir rencontré son directeur, Thaddeus Crabblesnitch, Jimmy se lie bientôt d'amitié avec Gary Smith et Peter Kowalski, et commence à travailler avec eux pour essayer d'affirmer leur domination sur les différents clans de Bullworth. Cependant, Gary est de plus en plus paranoïaque et finit par trahir Jimmy en l'opposant à Russell Northrop (Cody Melton), le chef des Bullies, dans un combat clandestin. Jimmy bat Russell et l'oblige à arrêter de s'en prendre à ses camarades, gagnant le respect de son clan. Au cours des mois suivants, Jimmy s'associe avec Petey pour prendre le contrôle des autres gangs afin de rétablir la paix à Bullworth.

 

Le côté RP est assez poussé dans le jeu puisque, école et pensionnat oblige, le joueur doit aller en cours, respecter le couvre-feu ou encore dormir la nuit (pour ne pas tomber de sommeil) pour ne pas se faire punir par les surveillants. Le joueur peut interagir avec les différents PNJ, issus pour la plupart de différents clans, notamment en disant des remarques positives où négatives ; un élément qui sera là aussi poussé dans RDR2. Le joueur est libre d'explorer le campus puis la ville en dehors de l'école, en plus d'accomplir les missions principales, secondaires et autres quêtes annexes (pour gagner de l'argent ou améliorer les capacités de Jimmy).

 

Une multitude d'armes disponibles comme un lance-pierre, des billes, bombes puantes ou encore un lanceur de conserves. Pour se déplacer, le joueur peut utiliser un skateboard, des vélos, scooter, kart, et tondeuse à gazon ; les voitures étant conduites seulement par des PNJ adultes.

 

L'histoire est chapitrée et couvre ainsi l'ensemble d'une année scolaire, permettant ainsi de mettre certaines thématiques de saison comme Halloween ou Noël, et impliquant l'évolution des décors et personnages ; Red Dead Redemption 2 reprendra également cet aspect.

 

Au niveau de l'écriture, le personnage de Jimmy Hopkins est inspiré en partie de celui d'Holden Caulfield dans le roman L'Attrape-cœurs de J. D. Salinger, un adolescent exclu de son lycée à la veille des vacances de Noël et errant seul dans la ville de New York. Ainsi, Jimmy et Holden ont une vie familiale difficile et ont été expulsés de plusieurs écoles privées.

 

PREMIER DE LA CLASSE

 

Sorti le 17 octobre 2006 sur PS2 (seulement à ce moment-là), sous le nom de Canis Canem Edit en Europe (le mot bully étant associé à la brutalité à l'école, alors que dans l'univers du jeu, il concerne la mascotte de l'école), le dernier né de Rockstar Games reçoit des critiques généralement positives des notes oscillant entre 8,7 et 10/10, celles-ci faisant généralement l'éloge d'un scénario intelligent, des missions inédites ou encore des personnages bien construits ; les critiques négatives se concentrent elles sur missions furtives particulières, les mouvements de la caméra ainsi que la difficulté, nettement plus facile que les titres de la série Grand Theft Auto. Le jeu remporte également le prix du meilleur jeu d'action PlayStation 2 par IGN, celui de la meilleure musique originale par GameSpot et finaliste pour le jeu de l'année 2006 par le même média, ou encore s'est arrivé dans le top dix des meilleurs jeux PlayStation 2 de cette année puis est classé numéro 43 dans le top 100 des jeux de tous les temps par IGN également.

 

A l'image des autres jeux de Rockstar, le jeu n'échappe pas également aux controverses ; en particulier concernant la sexualité. Est pointé du doigt par exemple le fait Jimmy doit rendre des services à des filles pour recevoir un baiser, le fait que la classe d'art est utilisé pour améliorer la capacité de protagoniste à leur parler, ainsi que sa capacité à les 'embrasser et à recevoir un bonus de santé. Jimmy ayant la capacité d'embrasser certains garçons, le jeu a été jugé inapproprié pour être vendu dans certaines zones auxquelles les enfants pouvaient accéder en raison du contenu homosexuel, mais comme il s'agit d'un mécanisme facultatif, il n'a pas été censuré ; Rockstar a également défendu cet aspect du jeu en affirmant qu'il n'y avait rien de mal avec l'homosexualité. D'autres thèmes autour du sexe impliquent le fait qu'un professeur de gym aurait dragué les filles de l'école, un étudiant lisant un magazine pour adultes ou encore un magasin de pornographie en ville, ont aussi fait parler d'eux.

 

Le 19 juillet 2007, Rockstar annoncé l'arrivée d'un remaster sur les Xbox 360 et Wii, sous-titré Scholarship Edition. Mad Doc Software, futur Rockstar New England, alors appelé Mad Doc Software, a dirigé le développement de l'itération pour la console de Microsoft tandis que Rockstar Toronto s'est occupé du portage sur celle de Nintendo ; ces versions sont commercialisées le 4 mars 2008. Rockstar New England développe ensuite la version PC du jeu pour le 21 octobre 2008. Ces nouvelles versions utilisent le moteur de jeu Gamebryo, et non plus RenderWare, et proposent du contenu supplémentaire, notamment des missions, personnages, cours ainsi que des objets et vêtements à débloquer. Quelques modifications de script ont été apportées et les fichiers vocaux hautement compressés de la version originale ont été remplacés par des versions de meilleure qualité ; les PNJ ont également plus de lignes. De plus, des mini-jeux compétitifs à deux joueurs ont également été ajoutés, ainsi que des succès pour la version Xbox 360 et des commandes de mouvement et de pointage de la télécommande Wii et du Nunchuk pour la version sur la plateforme nippone.

 

D'après l'agrégation de critiques sur Metacritic, les versions Wii et Xbox 360 ont reçu des avis généralement favorables, tandis que ceux pour la version PC a sont mitigées ou moyens, cette dernière étant jugée pour certaines critiques comme un portage de mauvaise qualité ressemblant à un travail fait dans l'urgence. De plus, la version pour la console de salon de Microsoft s'est avérée instable pour certains joueurs, entraînant des notamment des plantages et problèmes de performances ; un correctif est publié quelques jours après la sortie mais des retours indiquaient que les problèmes persévéraient ou s'étaient même aggravés.

 

Le 8 décembre 2016, à l'occasion des dix ans du jeu, Rockstar sort de nouvelles versions pour les smartphones et tablettes tournant sur iOS et Android, appelées Anniversary Edition, à l'image des anniversaires précédents pour GTAIII, Max Payne, Vice City, San Andreas ou encore Liberty City Stories, développées par War Drums Studio.

 

UN ÉTÉ SANS FIN (?)

 

En novembre 2009, The Gaming Liberty s'entretient avec Shawn Lee, le compositeur du jeu ; à la question concernant s'il allait faire la bande-originale d'autres jeux, celui-ci a répondu "Oui. Il semble que je ferai la bande originale de Bully 2 dans un avenir pas si lointain". En novembre 2011, Dan Houser, cofondateur et vice-président de Rockstar indique que la compagnie pourrait se pencher sur une suite au premier jeu par la suite ; en septembre 2013, il annonce avoir différentes idées pour un Bully 2. Entre temps, le studio de Rockstar Vancouver ferme et fusionne avec Rockstar Toronto, les employés se voyant offrir la possibilité d'intégrer n'importe quel autre studio de la compagnie, si besoin.

 

Des années plus tard, en août 2017, des concept arts qui proviendraient du développement d'une suite fuitent sur Internet, montrant notamment de nouveaux personnages et une maison de banlieue délabrée. En octobre 2018, des appels de casting présumés pour une suite de Bully ont été révélés. Les auditions devaient se faire à Spotlight à Londres avec un tournage prévu pour le 26 octobre 2018 aux Pinewood Studios (soir le jour de la sortie de RDR2), en utilisant la technologie de motion capture (comme les derniers jeux de Rockstar) ; la directrice de casting indique cependant que le titre auquel faisait référence l'annonce n'était pas une suite de Bully. Des références au jeu sont par la suite disponibles dans Red Dead Redemption 2 et GTA Online, renforçant l'idée que Bully 2 pourrait être le prochain projet sur lequel travaille Rockstar, à l'image d'anciens easter eggs sur des jeux en cours de développement dans ceux déjà sortis.

 

En juillet 2019, le youtubeur SWEGTA, spécialisé sur Bully, publie une vidéo concernant une conversation avec une personne qui aurait travaillé chez Rockstar New England avant d'être licencié ; ce dernier indique ainsi que Rockstar avait travaillé sur une suite pendant plusieurs mois avant de s'arrêter en 2009. Il a affirmé avoir travaillé sur divers mécanismes pour ce projet et a déclaré que l'histoire aurait montré Jimmy vivant avec sa mère et beaux-frères et sœurs dans le manoir de son beau-père pendant les vacances d'été. Trois mois plus tard, Video Games Chronicle indique, d'après des sources internes corroborant entre elles, que la compagnie new-yorkaise avait bien travaillé sur Bully 2 pendant dix-huit mois avant de l'annuler. La production du jeu a cependant commencé en mai 2010, peu de temps après la sortie de Red Dead Redemption avant finalement d'être interrompue avant la fin de 2013 car le projet n'a pas eu beaucoup de succès en interne. Pendant ce temps, une petite partie fonctionnelle du jeu a été créée à l'aide du moteur RAGE. Selon ces sources, le studio avait élaboré une partie de l'histoire mais n'était pas sûr de la période qu'elle couvrirait. Une source a confirmé les affirmations de l'ex-employé rapportées par SWEGTA selon lesquelles l'histoire a commencé avec Jimmy passant des vacances d'été avec sa mère et sa famille recomposée.

 

BULLY EN BREF

  • 3 ans de développement
  • Plus de 4 millions d'exemplaires vendus
  • 3 versions du jeu
  • 6 plateformes ayant accueilli le jeu (plus 2 en émulation et 2 en rétrocompatibilité)
  • 87 sur Metacritic
  • 1 ville, 6 quartiers
  • 155 personnages (plus 5 retirés du jeu final)
  • 145 acteurs
  • Près de 2 heures de cinématiques
  • 5 véhicules/moyens de déplacement disponibles (plus 4 non utilisables)
  • 55 armes (plus 7 retirés du jeu final)
  • 6 chapitres
  • 60 missions principales (dont 4 exclusives aux versions Scholarship Edition et Anniversary Edition)
  • 24 missions secondaires (dont 4 exclusives aux versions Scholarship Edition et Anniversary Edition)
  • 50 commissions
  • 10 cours (dont 4 exclusifs aux versions Scholarship Edition et Anniversary Edition), avec 5 niveaux chacun
  • 75 élastiques
  • 40 cartes G&G
  • 25 nains de jardin
  • transistors
  • 27 citrouilles (durant Halloween)
  • 19 tombes (durant Halloween)
  • 40 trophées à remporter en jeu (dont 4 exclusifs aux versions Scholarship Edition et Anniversary Edition)
  • 8 courses de kart

  • 14 courses deux-roues

  • 6 niveaux pour la tondeuse à gazon

  • 4 niveaux pour la livraison de journaux

  • 3 jeux d'arcade

  • 4 attractions et 4 jeux à la fête foraine

  • 2 mini-jeux de foot

  • 38 succès et 38 trophées
  • 8 codes de triche dont 1 exclusif à la version initiale du jeu

 

Medley des différents thèmes de déambulation de Bully par Flyken

 

Et vous, quels souvenirs gardez-vous de Bully ? Quelle mission vous a le plus marquée ? Souhaitez-vous une suite ou un spin-of à ce jeu par Rockstar Games ?


partager cet article sur

Ne manquez pas ces articles sur le réseau GTANF

Les 5 derniers commentaires

ramello le 05/11/2021 à 16:30

L'un de mes jeux préférés de RockStar Games